Association CLI.M.A. 57-67-68
Identification
 
Nouveau? Créer un compte !
lundi, le 10 MARS 2008
Lettre d'informations n°9 - CLI.M.A. 57-67-68


Nouveautés et informations sur l’association CLI.M.A. 57-67-68,
météo, climato et photo en Alsace-Moselle.


    1] L'administratif et Projets


Assemblée Générale de Clima.57-67-68

le 5 avril aura lieu notre Assemblée Générale à Saverne à partir de 15h00, réservez bien cet après-midi sur vos plannings et surtout soyez présent ou faites vous représenter . L'assemblée sera un temps de bilan mais aussi un temps de décision sur le développement futur de notre projet avec 4 ateliers de réflexion : l'organisation et l'évolution du site, les idées d'activité pour l'année à venir, les données anciennes et la climatologie, ...

l'Assemblée est aussi un temps de convivialité avec une collation de clôture et la possibilité de s'inscrire à un repas dans un bon restaurant de Saverne dans la soirée. C'est une occasion sympa de faire connaissance avec tous les adhérents de l'association et de resserrer les liens amicaux qui nous unissent tous dans le creuset de notre passion météo.


 
5 nouveaux adhérents ont rejoint l’association en payant leur cotisation
( BLAISE Thomas, DEICHEL Alain, ROHRER Alain et ROHRER Virginie,
KRIEGEL Jean Michel): l’association comprend à ce jour 23 adhérents et 2 correspondants.

 
    2] la vie de notre site : www.clima.fr


Projets en cours :
Mise en ligne des données directement à partir des sites qui utilisent :
- WsWin
- Weatherlink.
Des essais seront effectués le week end du 8 et 9 mars.
Intégration de l’éphéméride de Jean dans le calendrier
-Objectif : avoir une donnée historique pour chaque jour de l’année
(il suffira de cliquer sur le jour du calendrier pour faire apparaître l’éphéméride)
- Nécessite un travail de titan pour la recherche et la mise en forme des données.
Structuration des dossiers  pour faciliter la présentation ; 
- développement de la rubrique dossier
-recherche d’originalité du site en développant des thèmes comme « l’influence du climat
sur la population »…
Prévision météo étendue à la Moselle
-    rappel : le site n’a pas pour vocation de faire des prévisions météo et le Comité
ne souhaite pas s’y atteler pour le moment , sachant qu’il faudrait une modification
des statuts pour ce faire
-    néanmoins il est prévu de mettre en place un lien vers la prévision météo
d’Infoclimat  (région Alsace + extension à la Moselle).

 
    3] Les sorties de l'association


Sortie avec les passionnés de méteo d'un petit Nord-Est de la france.

Date: le samedi 31 mai à partir de 10h30 à Colmar

Organisé par Judd membre d'Infoclimat

Programme:

Une journée ballade et visites sur le massif volcanique refroidi unique en Europe LE KAISERSTUHL (DE) avec repas tiré du sac et repas du soir au POUSSIN VERT de Colmar.

Cette sortie s’inscrit dans les activités de l’association.

MENU 15 EUROS

1 menu complet hors boissons. (1 plat + 1 dessert)
Il est bien convenu que le menu choisi correspondra à l'ensemble du groupe.

PLATS
1) 1/2 coquelet au riesling et champigons + pâtes Alsaciennes
OU
2) Jarret de porc sur choucroute, sauce munster + pommes sautées

DESSERTS

3) Kougelhopf glacé au marc de Gewurtz
OU
4) Tarte fine aux pommes - glace cannelle.

Les inscriptions peuvent se faire par le biais de notre association à partir de l'Assemblée Générale de CLIMA le 5 avril à Saverne

Visite du centre régional de Météo France à Illkirch

Date: un vendredi après-midi d'avril , la date précise vous sera communiquée début avril


 
    4] Climatologie


Travail sur la climatologie du temps passé – évolution du climat en Moselle Alsace

Méthodologie : PARTIE 2

 

Cette 2e partie est dédiée aux informations liées directement ou indirectement aux conditions météorologiques et climatiques car elles peuvent être des indices précieux pour appréhender les conditions qu’ont connues les habitants de nos régions à de nombreuses périodes du passé et ainsi avoir un regard plus complet sur l’évolution de notre climat.

 

1) Ces informations peuvent être directes :

A) les dates des vendanges, des moissons, des récoltes mais aussi toutes les données concernant leur qualité et leur quantité.

B) Les crises alimentaires liées aux mauvaises récoltes ou le contraire : les surproductions de vin, de blé, de fruits et légumes

C) Les parasites qui infestent périodiquement les cultures

 

2) Ces informations peuvent aussi être indirectes :

D) les épidémies qui sont toujours plus cruelles quand les conditions climatiques et sanitaires sont défavorables à une bonne résistance aux germes ; il en est de même pour les épizooties qui concernent le bétail

E) certains conflits humains comme les révoltes, jacqueries, révolutions, antisémitisme…. sont liés à de mauvaises conditions de vie dues très souvent à un climat défavorable.

F) Les sciences au service de notre étude

 

1) Les informations directement liées aux conditions climatiques :

 

A) dates, quantité et qualité des productions agricoles :

Les dates des vendanges ont été en général scrupuleusement notées dans les villes et villages viticoles d’Alsace et donnent des renseignements précieux parfois datés avec précision : nous connaissons bon nombre de vendanges précoces, signes d’une année chaude, ensoleillée et sèche, mais aussi des vendanges tardives, parfois sous la neige avec un raisin n’ayant pas correctement mûri, signes d’année fraîche, humides ou précocement froides.

Les vendanges peuvent être abondantes (printemps et/ou été chauds et humides) ou pauvres (parfois été trop sec, ou alors été et automne pourris), parfois inexistantes ; la qualité aussi nous renseigne sur les années citées lorsque le vin est excellent, exceptionnel ou très bon, ou, à l’opposé, de mauvaise qualité, voire aigre.

Ces remarques sur les vendanges sont également valables sur les notes qui nous restent à propos des moissons : précoces ou tardives, abondantes ou alors en déficit, idem pour la cueillette des fruits et la récolte des légumes, précoces ou tardives avec une appréciation sur les quantités et les qualités. Ces renseignements sont moins fréquents et apparaissent le plus souvent dans les périodes de crise alimentaire qu’ils expliquent.

A noter aussi les remarques sur la floraison des vignes et des arbres fruitiers qui nous informent sur la précocité du printemps ou la douceur de l’hiver, sans oublier à la quantité de fourrage pour le bétail qui , dans des cas extrêmes, doit parfois être abattu à défaut de pouvoir être nourri.

 

B) les crises alimentaires, véritables catastrophes humaines aux époques où l’on vivait quasiment en autarcie, sont directement liées aux conditions météo et aux mauvaises récoltes.

Elles sont d’autant plus graves qu’elles se situent souvent dans des périodes où les conditions climatiques ont été défavorables à l’agriculture sur des périodes assez longues, mettant en péril les catégories les plus pauvres de la société qui ne peuvent pas faire face à la flambée des prix du grain, aux difficultés de ravitaillement, à l’appauvrissement ou à la perte complète de leurs biens quand les paysans n’ont plus de quoi re-ensemencer leurs champs.

On connaît parfaitement les dates, la durée et l’impact sur la population de ces phénomènes qui ont été une des plaies qui ont marqué toute l’Europe jusqu’au 19e siècle. On connaît aussi la mortalité liée aux disettes et famines, l’évolution de l’endettement presque inévitable dans les périodes où la survie des familles d’agriculteurs reposait sur la possibilité de pouvoir travailler leurs champs après la crise.

C) les parasites :

Ce sont aussi des éléments directement liés aux conditions climatiques, par exemple l’apparition de vers pendant les périodes chaudes du 19e siècles qui menacent la viticulture alsacienne à plusieurs reprises, le fléau des sauterelles pendant des canicules du Moyen Age, l’ergot du seigle, champignon hallucinogène qui infeste les céréales pendant les étés pourris et qui empoisonne les paysans qui en ingurgitent.

 

2) Les informations indirectement liées aux conditions climatiques

 

D) Les épidémies sont fréquentes dans l’Antiquité, au Moyen Age, à la Renaissance, même à l’époque moderne avant la découverte de la vaccination, elles font partie de la vie de nos aïeux avec une mortalité parfois importante pour les enfants et les personnes âgées.

Mais au courant de notre histoire les pires épidémies sont celles qui sont apparues pendant les crises alimentaires en se prenant à une population affaiblie par la disette et les restrictions, avec des défenses immunitaires très amoindries, comme ce fut le cas avec la grippe espagnole après la 1ère Guerre Mondiale.

Une santé fragilisée par une nourriture peu calorique et restreinte est très sensible aux germes quels qu’ils soient et des maladies frappent régulièrement les population dans ces périodes à risque : la variole, le typhus, le choléra, la grippe, la peste et la maladie la plus terrible : la peste bubonique, appelée aussi peste noire, qui faisaient des ravages d’autant plus graves que les problèmes alimentaires étaient aigus.

L’intérêt pour l’historien du climat c’est que l’impact sur la population a été scrupuleusement noté avec des dates et la durée de l’épidémie, des bilans avec la mortalité , les lieux ou les zones atteintes qui en ont le plus souffert, les mesures d’hygiènes (tardivement) mises en place.

L’ergotisme, maladie due à l’ingestion d’un champignon noir qui parasite les céréales, l’ergot du seigle, apparaît pendant les mauvaises récoltes durant les été pourris et à chaque disette quand la population n’a plus que le seigle infesté à manger pour sa survie ; on a même créé en Alsace des lieux spécialisés pour soigner ce mal terrible qui rendait fou, comme à Issenheim avec les Antonites ( l’ergotisme s’appelait le Mal de St Antoine).

 

Il en est de même pour les épizooties, épidémies animales, qui déciment un bétail mal nourri quand le fourrage manque, sont également des éléments qui confirment souvent des périodes climatiques difficiles ; de même fréquemment les cas de rage, épizootie qui se propage très vite dans la région dans des périodes climatiques favorisant la maladie et qui pousse les loups à un comportement agressif envers les hommes.

 

E) les conflits humains

Au premier abord ce point semble étrange mais on peut facilement faire la corrélation entre mouvements sociaux exacerbés et mauvaises conditions de vie dues à des conditions climatiques défavorables engendrant disette et famine, désespoir et refus de la fatalité, et mettant au grand jour d’énormes injustices sociales face à la misère.

Le mauvais temps continu sur des périodes plus ou moins longues ou répétitives et les crises alimentaires et monétaires qui en résultent souvent, mettent une partie de la population en réel danger de mort, dans de telles difficultés que la révolte finit par éclater parce que le traitement social de la crise apparaît comme une injustice flagrante :

ce sont les jacqueries du Moyen Age, la guerre des paysans à la Renaissance, les diverses révolutions qui ont fait notre histoire…… en général des mouvement d’hommes acculés au désespoir qui ne pouvaient supporter qu’une minorité aisée, capables de stocker à bas prix aux bonnes récoltes ou d’acheter hors de la région les denrées manquantes, ne vienne pas en aide aux plus démunis qui sont alors les plus nombreux, ceux qui n’ont plus rien à perdre veulent régler leur compte à ceux qui font des profits en vendant leurs grains au prix fort à ceux qui n’ont plus grand-chose ou ne peuvent pas se payer le minimum vital.

Ainsi, l’antisémitisme aussi, qui est plus indirectement lié aux mauvaises conditions climatiques car il faut souvent qu’à la crise alimentaire longue ou répétitive s’ajoute les épidémies, les guerres, pour que la population s’attaque aux juifs qui sont les seuls à pouvoir prêter de l’argent aux paysans qui s’endettent souvent jusqu’à ne plus pouvoir s’en sortir, d’où un terrible ressentiment contre ceux qui profitent de leur misère pour s’enrichir ( à savoir que le prêt contre intérêts est interdit par l’Eglise et que seuls les juifs peuvent se faire usuriers, maquignons et revendeurs de biens, terres et fermes…qu’ils n’ont pas le droit de gérer eux-mêmes.) . Les actes d’antisémitisme sont toujours perpétrés durant les longues périodes de mauvais temps et d’épidémie, ils étaient les boucs émissaires que la protection de l’Empereur ne suffisait pas toujours à mettre à l’abri des lynchages collectifs.

Enfin, quand on ne savait plus que faire on s’en prenait souvent aux marginaux, que l’on traitait volontiers de sorciers, ceux-ci, innocents car incapables de commander aux éléments et de faire la pluie et le beau temps, avouaient n’importe quel forfait ou pacte avec le diable sous la torture et périssaient souvent sur des bûchers. Mais là, même si les procès en sorcellerie sont les plus nombreux dans les période de crise alimentaire, le lien avec les mauvaises conditions climatiques n’est pas toujours bien avéré.

 

F) Les sciences au service eu climat :

Enfin en dernier lieu il faut citer quelques sciences récentes qui ont beaucoup apporté dans la compréhension de l’évolutions climatique de notre planète avec des informations pouvant éclairer mieux les observations anciennes:

* la dendrologie : qui étudie les vieux arbres qui nous révèlent leur croissance par les cernes de leur bois ( croissance lente : cernes resserrés, croissance rapide : cernes larges) qui donnent des indications sur les bonnes et mauvaises années, favorables ou non à une bonne croissance

* L’analyse des glaciers : recul ou régression / avancées appelées « mini glaciations » car sur de longues périodes les glaciers chargés en neige avancent parfois très rapidement, témoins d’un temps plus humide et plus froid

* l’analyse des carottes de glace ancienne permettant de mettre à jour par exemple l’état de l’atmosphère, poussières, à différentes périodes de l’histoire de notre planète

 

Tout ce travail entrepris a permis de créer un fichier assez complet d’évènements plus ou moins précis et de dégager les périodes marquantes de l’évolution climatique avec graphiques à l’appui. Ce travail paraîtra bientôt progressivement dans la rubrique « dossiers climato »

Avec ces mêmes fichiers sera mis en place un éphéméride qui pourra très prochainement, je l’espère, agrémenter le site de www.clima.fr.

 

Dans les prochains numéros de notre newsletter paraîtront des articles qui traiteront directement de l’évolution de notre climat ces 2000 dernières années! Il était pour nous important d’en présenter d’abord la méthodologie pour une meilleure compréhension pour les lecteurs, c’est chose faite, place à la découverte du temps passé dès le numéro d’avril !

 

Jean Sébastien Beck


 
    5] Synthèse du temps du mois de février


Le temps du mois de février 2008

Un mois plutôt en calme, en général froid le matin et doux en après-midi :

Février 2008, dans la logique du mois de janvier, a baigné dans une ambiance diurne assez douce avec des nuits froides, parfois glaciales, ou du moins très fraîches. Avec quelques passages de perturbations venteuses et pluvio-neigeuses en début de mois, la pluviométrie a été plus ou moins conforme à la normale malgré une longue période de stabilité anticyclonique sans précipitations, contrairement à février 2007qui a été très arrosé d’une manière presque continue ; mais grâce aux hautes pressions qui ont protégé nos régions des assauts des dépressions atlantiques nous n’avons pas connu ce mois-ci de longues périodes pluvieuses; en effet les perturbations ont été la plupart repoussées plus au nord, surtout à partir du 7 février et ce, jusqu’au 25 du mois .

Les conditions anticycloniques ont de nouveau régné sur la France comme en janvier avec des pressions atteignant les 1043 hPa sur nos régions : brouillards, gelées fortes le matin, beau temps doux en journée, de plus en plus chaud jusqu’au 24 février.

A la fin du mois, le 29 février, les pressions chutent et des perturbations actives concernent nos régions avec le retour du vent fort mais aussi de la pluie en quantité présageant un début mars mouvementé.

 


 

Le déroulement :

Petite offensive hivernale du 1er au 2 février : premières vraies chutes de neige de l’hiver laissant entre 2 et 10 cm sur les nord de l’Alsace et en Moselle dans un courant perturbé avec du vent fort ( lié à une dépression très creuse, « Rési »).

du 2 au 4 février poussée anticyclonique : temps plus calme avec des gelées nocturnes bien marquées, journées très fraîches


 

à partir du 4 et jusqu’au 6 février retour d’un temps perturbé pluvio-neigeux avec du verglas en matinée : d’abord il s’agit d’une perturbation liée à la dépression « Steffi », le 5 février une autre liée à la dépression « Tilla » qui nous laisse un ciel de traîne agité avec des orages et de la grêle le 6 février.

A partir du 7 et jusqu’au 20 février, un temps anticyclonique durable se remet en place avec des gelées nocturnes et matinales parfois très accentuées mais avec des après-midis d’une douceur anormale pour la saison ; parfois brouillards givrants le matin, soleil radieux l’après-midi .


 

 

du 20 au 24 février l’anticyclone perd de la puissance : mais un flux de Sud en altitude provoque un radoucissement sensible, recul des gelées de plus en plus localisées, avec un optimum le dimanche 24 février extrêmement doux et très bien ensoleillé.


 

du 25 au 28 février retour des nuages et de la pluie : d’épais systèmes nuageux peu actifs liés aux dépressions « Birgit » et « Carmelita » envahissent surtout le nord de nos régions, les gelées sont très localisées et les Tx sont en baisse, le 28 février la perturbation liées à la dépression « Dana » donne le coup d’envoi à une période plus agitée .

Le 29 février a lieu le retour à un temps perturbé actif avec une chute des pressions, le ciel de traîne bien arrosé ouvre la porte à une nouvelle perturbation très active liée à la dépression « Emma » qui va faire une entrée fracassante pour le début de mars.

 

Conclusions : 

Pour résumer, février 2008 a été assez doux sans véritable coup de froid, d’environ 1,5 à 2°C au-dessus des normes, en moyenne bien moins doux et pluvieux que février 2007 car les conditions anticycloniques ont favorisé le refroidissement nocturne. Par contre les écarts et amplitudes de température sont importants avec des gelées parfois très basses et des Tx douces. Février 2008 a connu des pressions aussi élevées qu’en janvier avec le même record de 1043 hPa……… l’anticyclone en fin de période a permis des remontées d’air chaud qui ont atteint des records de douceur le 24 février ; ces conditions prédominantes n’ont pas donné de vrai caractère hivernal à notre hiver même si la fréquence des gelées (jusqu’à 23 jours en février dans certaines stations de CLIMA 57-67-68) est restée importante avec le rayonnement nocturne par ciel dégagé en basse couche. Pour la pluviométrie, elle est assez semblables à celle du mois de janvier 2008 et ne s’éloigne pas des normes habituelles, rien à voir avec les quantités anormales de février 2007. Quant à l’ensoleillement (et c’est logique), il a été très important bien au-dessus des normes.

Jean Sébastien Beck


 
    6] La station du mois


La station météo de CORNY-SUR-MOSELLE (57)

La Station météo de Corny-Sur-Moselle mise en service le 03 Septembre 2005. Elle alimente en données météo le site

internet http://www.meteocorny.fr lancé en février 2007.

Le site réalisé dans un esprit pédagogique le site comprend, outre les

tableaux, les graphiques et diagrammes divers, aussi mes webcams

Un peu de géographie

Corny-Sur-Moselle, Le village est situé sur la Moselle en rive droite, dans le secteur le plus étroit de la vallée de la Moselle. Cette vallée est creusée dans les marnes argileuses qui constituent les pentes cultivées (verges et vignes). En rive gauche, une couche calcaire dure dessine un relief vif appelé "front de côte", ce sont les rochers de la Fraze (altitude 331m). En rive droite, des lentilles calcaires constituent des "chapeaux" formant les collines de Gaumont (371 m) du ahut de Faye (325 m), du groupe fortifié Verdun St Balise (381 m) et Sommy (347 m).

En fond de vallée, on rencontre une couche de 2 à 6 m d'alluvions sableuses et de limons, pouvant constituer des terrasses alluviales propices à de nombreuses cultures.

Situé sur la rive droite de la Moselle, à 14 km de Pont-à-Mousson et de Metz, en bordure immédiate du Parc naturel régional de Lorraine vers Gorze.

Histoire :

Les origines du village sont très anciennes et évaluées à plus de 5.000 ans, marquées par les civilisations romaines (ancienne voie romaine), puis par toutes les vicissitudes propres à l’histoire de la région messine et lorraine. Corny était village frontière entre le comté de Bar, le duché de Lorraine et la république Messine.

Le village est érigé par l'ex-roi de Pologne Stanislas en marquisat pour récompenser Héré de sa création des places Stanislas et de la Carrière à Nancy.

Lors de l’offensive des troupes alliées en 1944, Corny-sur-Moselle fut détruit à plus de 80 %, ainsi que le superbe château du XVIIIe siècle. C'est sur l'emplacement de ce château dont il ne reste que la gloriette que sont construits les équipements sociaux, culturels et sportifs. L'Orangerie, résidence pour personnes âgées, dans un havre de calme, au centre du village, est construit sur l’emplacement de l’Orangerie de ce château.

Corny-sur-Moselle n'a presque plus rien du village d'antan, si ce n’est un lavoir, une fontaine, un calvaire et quelques rues (rue du Pressoir, rue de la Moselle,...). C'était un village riche d’une production fruitière très importante (fraises, mirabelles, quetsches...) qui, progressivement a remplacé la vigne aujourd'hui pratiquement disparue. Le village est en pratique entièrement reconstruit et doté d’installations modernes,

Un camping-caravaning ("NN"), un relais fluvial et une aire de pique-nique, dans un écrin de verdure le long de la Moselle, font de Corny-sur-Moselle un lieu dynamique et privilégié disposant des commodités d'usage (commerces, médecins,...) pour séjourner dans le Val de Metz et à proximité de Metz.

Armoiries :

En 1949, le conseil municipal a décidé, sur proposition de la commission départementale de l'héraldique, d'adopter pour Corny les armoiries que l'on connaît aujourd'hui. Le "Pal ondé" symbolise la Moselle. Les "deux barbeaux sur fond azur" rappellent les appartenances historiques de la localité au duché de Bar. Il fut aussi une époque où l'on pêchait d’énormes barbeaux dans la Moselle.

Origines du nom :

Le nom de Corny serait issu, selon Dauzat, d'un nom d'homme gallo-romain dénommé Cornos et du suffixe « -acum ». Une autre origine, accordée par Schibert, serait « Cornatum » qui signifierait lieu planté de cornouillers. Une troisième version de Cernoti, un dieu à trois cornes et qui était adoré dans le bois de Gaumont. Une autre version, orale, attibue l'origine de Corny au fait que la Moselle avait une forme de Corne à la hauteur du village, forme que l'on retrouve encore sur un plan de 1812.

Évolution chronologique du nom du village : 1203 - Crosmei (acte d'échevinage de l'abbaye de Sainte-Marie de Metz) 1307 - Croney (archives de l'hôtel de ville de Metz) 1404 - Cronney (liste des villages du pays messin) 1471 - Corney (recettes de l'abbaye de Saint-Vincent) 1490 - Cournay (journal de Jean Aubrion) 1874 - Courni (en patois) 1917 - Cornigen 1940 - Kornigen 1945 - Corny 1951 - Corny-sur-moselle

(Source Wikipédia)


 

La station :

Ma station officiel est une Mébus TE923 Elle capte les données externes, mesure la pression atmosphérique, température, UV, vent, humidité, etc. restitue les données sur son écran, les stockent (3 jours d’autonomie à raison d’un enregistrement tous les 3min) et transfère les données sur ordinateur par un câble USB.


 

Exploitation des données sur ordinateur :

- WsWin (logiciel allemand acheté sur Internet) qui récupère les données de la Mébus puis les exploite en restituant tableaux, graphiques, diagrammes…


 

Puis le transfert automatique des données sur Internet

Grâce au logiciel franco-canadien Graph Weather, paramétré de telle manière qu’il télécharge et exploite les donnée de WSWIN ,puis les transforme sous forme de graphiques etc ,les données/graphiques sont transférer sur le site tous les minutes


 

Webcams :

Une petite webcam USB prend des images toutes les 2minutes environ puis les transfère sur Webcamfirst , celui ci les transfère via son ftp sur mon site.

Depuis début mars 2008 une caméra ip est apparus ces images en direct son visible sur le site sous Internet explorer seulement dans la rubrique webcam puis archives. ( En test)+


 

Partenariat et les associations :

Clima 57-67-68

Infoclimat

Meteobleue

Le bilan :

Total satisfaction de la station Mebus, aujourd’hui une nouvelle station apparaît, la WS2500 qui est la pour palier à d'éventuelle défaut de la mébus et la WS2500 sert actuellement pour des comparaisons sur les données de l’ensoleillement.

Le site Météo-Corny