Association CLI.M.A. 57-67-68
Identification
 
Nouveau? Créer un compte !
vendredi, le 10 AVRIL 2015
Lettre d'informations n°82 - CLI.M.A. 57-67-68


Nouveautés et informations sur l’association CLI.M.A. 57-67-68,
météo, climato et photo en Alsace-Moselle.


    1] Information de l'association


 

Nous avons la joie d’accueillir un nouvel adhérent dans notre association :

Il s’agit de Florian Mirolo, de Metz, actuellement domicilié à Strasbourg, que Jean et Loïc ont rencontré à Saverne cet hiver.

Deux correspondants ont rejoint notre équipe :

Gilles Martzloff, d’Allenwiller en plein « petite Suisse » alsacienne, également rencontré à Saverne

et Roland Bouchesèche, de Colmar, que les anciens ont presque tous reconnu !

Nous leur souhaitons de passer de bons moments avec nous, de nous solliciter dans leurs projets

et de nous envoyer des textes, photos, articles, etc… pour la newsletter qui a besoin d’être un peu étoffée !

Notre jury photos dirigé par Yves Drouin a également besoin de nouveaux membres : que les candidats se signalent donc le plus vite possible.

D’avance merci

Le président


 
    2] Bilan Février Haegen


 

Février 2015 : un mois un peu plus froid et plus sec que la moyenne.

 

 

Les nombreuses inversions de températures ont rendu février 2015 (avec 1,5° de moyenne) plus froid que d’habitude alors qu’il n’y a eu aucune vague de froid ! (Moyenne depuis 1961 : 2,2° record -5.2° en 1986 et +6,9° en 2002). Mon minimum absolu n’a été que de -5,5° (moyenne -7,6° records -15° en 63, 85, 86 et 91) ; mon maximum absolu a atteint 13,6° (moyenne 12,7° records 20° en 61, 19° en 74 mais pas plus de 2° en 86 !).

Il y a eu 20 jours de gel, c'est-à-dire 4 de plus que la moyenne (records 28 en 63 et 86, 2 seulement en 2007 !) ; la température n’a pas dépassé le seuil des 0° pendant 4 jours (jours d’hiver), moyenne 4 records 22 en 86 et aucun à 13 reprises ; le thermomètre avait franchi le seuil des -10° à 10 reprises en 85, 86, et 2012.

Il y a eu 4 jours de neige (moyenne 7 records 17 en 65 et 2013, aucun en 66 et 2007) ; cette neige est restée au sol pendant 8 jours (moyenne 8 records 28 en 63 et 86 ; 27 en 69 mais aucun à 8 reprises). Le total de neige cumulée a été de 16 cm (moyenne 15 cm, records 101cm en 69, rien à 10 reprises) ; la hauteur maximale de neige n’a pas dépassé 4 cm (moyenne 8 cm, records 55 cm en 69, 43 cm en 78, rien à 10 reprises). Il y a eu 5 jours de brouillard (moyenne 3 records 12 en 89 et aucun à 8 reprises).

Le total des précipitations s’est établi à 41 mm (moyenne depuis 1994 : 67 mm, records 149 mm en 97 et 13 mm en 2012) ; 13 mm (des 41 mm) sont tombés sous forme de neige ; la pluie est tombée pendant 6 jours (moyenne 8, records 22 en 77 et l’an passé, 21 en 95, aucun en 76 et 86).


 
    3] Bilan Février 2015 en Alsace bossue


 

Le temps du mois de février 2015 en Alsace Bossue et Vosges du Nord

Légèrement plus froid que d’habitude, mais rien d’exceptionnel !

Février 2015 a en effet connu des moyennes plus basses que celles des 10 dernières années, mais seulement d’un tout petit degré ; cependant, cela change de l’année dernière qui fut le mois de février le plus doux avec un excédent thermique de 3°, quasiment comme en 2007 ! Février 2015 est du niveau de 2013, mais bien moins froid que 2012 qui fut franchement glacial, de 3° sous les moyennes ! On a enregistré 25 jours de gel, ce qui est le record des 10 dernières années, dans les fonds de vallée, mais seulement 20 jours sur les hauteurs sur l’ouest de l’Alsace Bossue. Ces gelées matinales presque constantes dans les endroits protégés du vent n’ont pas été très fortes, en moyenne de -2 à -3°, et les plus basses enregistrées sur le plateau n’ont pas atteint les -9°, ce qui n’est tout de même pas très loin des -10 à -11° habituels. Ce froid modéré vient du fait qu’aucune véritable vague de froid n’a pu sévir en février 2015, et, d’un autre côté, les déferlements d’ondes douces océaniques ont été en général bloqués. Il faut noter aussi que ce sont davantage les températures maximales qui ont été sous les normes, une conséquence de l’ensoleillement moins généreux que d’ordinaire, malgré quelques journées d’exception comme celle du 20 février !

Revoyons un peu le « film » du temps de ce mois de février : la situation météorologique a peu changé en quatre semaines ; les 8 premiers jours ont connu les chutes de neige (en faibles quantités) et le verglas avec les températures les plus basses de jour comme de nuit. Puis du 9 au 19, les conditions anticycloniques calmes et quasiment sans précipitations ont prévalu avec leur cortège de grisailles souvent givrantes au lever du jour. Pour les 8 derniers jours, le temps s’est radouci, surtout en après-midi, avec une pointe entre +12 et +14° le 20 février, journée la plus douce du mois malgré de bonnes gelées nocturnes, ceci juste avant le retour de conditions plus perturbées avec de nouveau un peu de neige éphémère, souvent rapidement mêlée à la pluie.Le temps du mois de février 2015 en Alsace Bossue et Vosges du Nord

 

Du côté des précipitations, février 2015 n’a pas été très arrosé : on attend d’habitude entre 60 et 70 litres d’eau au m2 et nos pluviomètres ont dû se contenter de 35 à 40 litres seulement selon les stations, donc un peu moins de la moitié du cumul mensuel escompté. Ce qui est peu, mais, comme les mois précédents étaient très excédentaires, cela n’a pas gêné le cycle naturel de l’eau, les terrains étant bien détrempés fin janvier. Les jours de neige, qu’elle tienne ou non au sol, étaient peu nombreux, entre 5 et 7 jours selon les endroits, rien à voir avec les 19 jours neigeux de 2013 et les 14 jours de 2006 ! Les jours de verglas ont été tout aussi rares, entre 1 et 3 jours seulement, et tant mieux pour les automobilistes qui sont sur les routes tôt le matin ; les jours de grêle ou de grésil ont été encore plus rares, de 1 à 2 jours.

Le vent fort a surtout touché les hauteurs du plateau de l’Alsace Bossue, pendant 6 à 8 jours, moins les vallées vosgiennes où le vent est toujours plus atténué, où l’on relève seulement 2 à 3 jours de vraies bourrasques. Le temps calme qui a dominé le milieu du mois a également permis au brouillard de s’installer plus facilement : on compte entre 7 et 11 jours de grisailles qui ont surtout marqué les matinées, plus rarement des journées entières, chiffre qui est tout à fait conforme à la saison. Mais cela n’a pas arrangé l’ensoleillement qui ne fut pas des plus agréables, on s’en est bien rendu compte ! En conclusion, ce mois, somme toute assez peu typé et pas très mouvementé, restera dans les annales de notre secteur Alsace Bossue et Vosges du Nord comme un mois légèrement plus froid que d’habitude, mais aussi plus sec, un mois tout de même bien hivernal même si aucun évènement météorologique particulier n’a pu défrayer la chronique en février 2015.

Jean Sébastien Beck, membre de Climat en Moselle Alsace

 

 


 

 
    4] Bilan Mars 2015 à Haegen


 

Mars 2015 : un mois doux et finalement bien arrosé

Avec 7,6° de moyenne générale, mars 2015 dépasse la moyenne de mars depuis 1961 de +1,7° (records 1,3° en 1971; 1,6° en 1987; 1,7° en 1962 mais 10° en 2012; 9,6° en 2014). Mon minimum absolu n’a été que de -0,7° (moyenne -4,2° ; records -14° en 1971 ; -12° en 1965 et 2005 mais +1° en 2012 et +0,8° en 2007); bien sûr, dans les « fonds humides », les inversions de températures dues aux conditions anticycloniques nombreuses ce mois, ont entraîné des températures bien plus basses. Mon maximum absolu a été de 19,7° (moyenne 17,8°; records 24° en 1989 et 1998 ; 23° en 1981 mais 11° seulement en 1969; 13° en 1966, 1971 et 1986).

Je n’ai eu que 5 jours de gel (moyenne 11, records 24 en 1962 et 1971, aucun en 1997, 2007 et 2012); en 1971 la température est restée négative pendant 6 jours et a franchi le seuil des -10° à 5 reprises ! La neige a fait une brève apparition (moyenne 5, records 15 en 2013; 13 en 1987; 12 en 1970 et 1971 mais aucune en 1991, 2003, 2011 et 2014); cette neige n’a pas tenu au sol comme à 15 autres reprises (moyenne 5, records 18 en 1970, 14 en 1965, 13 en 1962, 1971 et 1987); en moyenne il y a en mars une couche de neige maximale de 5 cm (records 27 cm en 1965, 25 cm en 1986, rien à 20 reprises) ; de même la hauteur de neige cumulée est en moyenne de 9 cm (records 66 cm en 1970, 45 cm en 1962, rien à 20 reprises).

Il a plu à 9 reprises (moyenne 11, records 25 en 1988, 3 en 1996); à noter qu’à part quelques gouttes le 10 mars, le temps est resté sec du 4 au 25 inclus; finalement il est tombé 67 mm de pluie (moyenne 67 mm depuis 1994, records 11 mm en 2012, 159 mm en 2001 et 152 mm en 1995).


 
    5] Bilan Mars 2015 en Alsace bossue


 

 

 

 
 

Le temps du mois de mars 2015 en Alsace Bossue et Vosges du Nord

Un mois de mars « pépère » !

Mars 2015 s’est contenté de températures tout à fait conformes à la moyenne des 10 dernières années, entre 5 et 6° selon les endroits, cela change de l’année dernière qui fut le mois de mars le plus doux de la période, entre 7 et 8° ! Si l’on veut comparer mars 2015, on peut affirmer qu’il est du niveau de celui de 2007, bien moins froid que mars 2013 qui fut franchement glacial, de 3° sous les moyennes ! On a eu cependant jusqu’à 25 jours de gel, dans les fonds de vallée comme en février de cette année, c’est le record des 10 dernières années ; mais on a enregistré que de 16 à 20 jours de gel sur les hauteurs de l’ouest de l’Alsace Bossue. Ces gelées matinales presque constantes dans les endroits protégés du vent n’ont pas été très fortes, en moyenne de -1 à -2°, et les plus basses enregistrées ont atteint localement les -6°, ce qui est très loin des -11° de 2013 et des -10° de 2006. Ce froid nocturne modéré vient du fait qu’en mars 2015 le temps était en grande partie calme avec un ciel le plus souvent dégagé pendant presque trois semaines, nous protégeant des dépressions océaniques en général bloquées ou très atténuées. Il faut noter aussi que les températures maximales ont été d’un degré au-dessus des moyennes, une conséquence de l’ensoleillement plus généreux que d’ordinaire, et nous avons connu quelques journées d’exception comme celle du 18 mars où le mercure a pu atteindre ou même légèrement dépasser les 20°, deux jours avant l’éclipse partielle du soleil ! On est encore une fois loin du record de l’année dernière où les thermomètres étaient montés entre 23 et 24° !

Le « film » du temps de ce mois de mars 2015 est bien marqué par la prédominance d'un temps calme et sec : la situation météorologique a en effet peu changé pendant plus de trois semaines ; par contre, les 3 premiers jours ont connu un temps agité, pluvieux et venteux avec même quelques coups de tonnerre le 2 mars. Puis du 3 au 25, les conditions anticycloniques, quasiment sans précipitations, ont calmé le jeu et les températures matinales sont restées constamment basses au lever du jour. Par contre, les après-midi ont largement profité des premiers rayons enhardis du soleil. Pour les derniers jours, le temps est progressivement sorti de sa léthargie, redevenant agité, voire très agité, le dernier jour du mois avec pluie, grêle et même de la neige comme ce fut le cas entre Sarre-Union, Haskirchen et Altwiller dans la soirée du 31 sous un violent orage. Il fallait bien se rattraper de ce mois trop calme où les traditionnelles giboulées ont été bien absentes. Peut-être que le mois d’avril nous réservera encore ce genre de surprises !

Du côté des précipitations, mars 2015 n’est pas non plus sorti de l’ordinaire, il a été très correctement arrosé, même si ce fut de manière irrégulière : on attend d’habitude entre 60 et 70 litres d’eau au m2 et nos pluviomètres ont donc été satisfaits. Rien à voir avec les mois de mars de la période 2006-2009 qui avaient reçu le double des cumuls sous d’abondantes averses. Pourtant nous avons un moment craint en milieu de mois que ce temps trop sec veuille s’imposer dans la durée, ce qui n’aurait pas été favorable à la croissance des plantes ! Comme en 2011, nous n’avons pas eu de jours de neige, rien à voir avec les 12 jours neigeux de 2013 et les 11 jours de 2006 ! Pas de jours de verglas non plus et la grêle ne s’est invité que le dernier jour du mois sous les orages, simplement pour clore la mauvaise saison, semble-t-il.

Le vent fort a beaucoup touché les hauteurs du plateau de l’Alsace Bossue, pendant 8 à 9 jours, moins les vallées, où l’on relève seulement 6 jours de vraies bourrasques. Le vent a même soufflé très fort d’Ouest-sud-ouest entre 60 et 80 km/h le 31 mars. Par contre, le temps calme qui a longuement dominé n’a pas généré beaucoup de brouillard : on compte entre 2 et 6 jours de grisailles, surtout en matinées, chiffre qui est tout à fait conforme à la saison ; durant les 10 dernières années, seul mars 2008 qui a été très venteux n’a jamais vu de brouillard. Il faut dire que la situation de mars 2015 a bien arrangé l’ensoleillement qui fut bien plus agréable qu’en février ! En conclusion, ce mois de mars, un peu trop calme et se glissant parfaitement dans les moyennes habituelles pour les températures et les cumuls de pluie, fut très mouvementé au tout début et de nouveau les derniers jours, et restera dans les annales de notre secteur Alsace Bossue et Vosges du Nord comme un mois météorologiquement « sage », un mois sans problème de transition vers le printemps, même si le dernier jour a déjà joué le jeu insolent des caprices du mois d’avril.

Jean Sébastien Beck, membre de Climat en Moselle Alsace

 


 
    6] Retour sur le passé de la Météorologie


 

Retour sur le passé de la météorologie

Retour sur 1853

La prise de conscience de l'importance de la collaboration mondiale dans le domaine de la météorologie se concrétise en août de cette année 1853, car se tient dans la capitale belge, Bruxelles, la première Conférence internationale de météorologie maritime. Les puissances économiques s'aperçoivent de l'intérêt que peut offrir une meilleure compréhension des climats océaniques en ce qui concerne la sûreté et la rapidité de la navigation commerciale entre l'Europe et les autres continents. L'invention du télégraphe presque au même moment permet désormais l'échange en temps réel des informations. 12 météorologues de différents pays (Belgique, Danemark, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Russie, Suède) décident d'échanger quotidiennement leurs observations. Pour ce faire, ils établissent tout d'abord des règles communes pour la prise des mesures et la description des observations, puis se mettent d'accord sur la manière de les transmettre. L'objectif est d'« établir un système uniforme d'observations météorologiques en mer et de contribuer ainsi à l'élaboration d'un plan général d'observation des vents et des courants océaniques ».

Retour sur 1854

Le 14 novembre, une violente tempête en mer Noire provoque la perte de 40 navires français et anglais engagés contre la Russie dans la guerre de Crimée. Pour cette tempête qui a traversé toute l'Europe de l'Ouest avant d’atteindre la flotte alliée, personne n’a été en mesure de la signaler et d’en prévenir les risques. Urbain Le Verrier, (1811-1877) astronome et mathématicien français spécialisé en mécanique céleste, découvreur de la planète Neptune et fondateur de la météorologie moderne française, devenu aussi directeur de l'observatoire de Paris, décide de mettre en place un vaste réseau de stations météorologiques couvrant l'ensemble de l'Europe en utilisant largement l'innovation technologique que représente le télégraphe électrique. Ce premier réseau regroupe au départ 24 stations dont 13 reliées par télégraphe. Après la mort d’Urbain Le Verrier en 1879, le service météorologique quitte l’Observatoire de Paris et devient le Bureau Central météorologique ou BCM, organisme rattaché au ministère de l’Instruction Publique et dirigé par Eleuthère Mascart

Du côté britannique le service Met Office est fondé en même temps sous la houlette de Robert Fitzroy, pour le service à la navigation, mais ce n’est alors qu’une toute petite section du Board of Trade ou Chambre de commerce. Ce service sera transféré plus tard au ministère de la Défense.

 

Jean Beck


 

 
    7] Remerciements


Merci à l'ensemble des intervenants qui ont permis de réaliser notre périodique Newsletter. Dan