Association CLI.M.A. 57-67-68
Identification
 
Nouveau? Créer un compte !
vendredi, le 10 JANVIER 2014
Lettre d'informations n°74 - CLI.M.A. 57-67-68


Nouveautés et informations sur l’association CLI.M.A. 57-67-68,
météo, climato et photo en Alsace-Moselle.


    1] Les voeux du président, les dernières nouvelles, les anniversaires...


Bonjour à tous,

Pour l’entrée dans la nouvelle année 2014 nous formulons nos meilleurs vœux de bonne Santé (à garder jalousement quand tout va bien et à reconquérir avec tout le courage nécessaire quand la maladie vient la miner), de Chance (à cueillir sans hésitation dès qu’elle passe par chez vous), de Joie (car c’est elle qui est le rayon de soleil de nos vies), de Bonheur (si dur à trouver parce qu’il ne saute pas toujours aux yeux), et d’Amour (le bien le plus précieux que l’on puisse garder dans sa tête  et dans son coeur)... et  bien entendu des conditions météo exceptionnelles comme vous les rêvez. L’année sera longue, 12 mois ce n’est pas rien, mais il faudra tourner les pages de chaque jour avec soin  et précautions pour n’en perdre rien, car dès le lendemain elles feront partie du passé et seront classées dans les archives de notre mémoire.

Très bon et agréable passage dans la nouvelle année  vous souhaite le Comité de CLIMA 57-67-68

Le président

Jean Beck


 

La webcam de Gros-Réderching

C’est un projet de longue date qui a enfin vu le jour durant ce mois de décembre 2013. En effet un nouvel équipement est venu compléter la station de Gros-Réderching dans le pays de Bitche avec la mise en ligne d’une Webcam peu avant Noël.

Il s’agit d’une caméra 2 Mégapixel de la marque AC-VISION équipée d’un objectif Auto-Iris, elle est alimentée par le câble réseau (Norme POE).  La résolution maximale de l’image est de 1920x1080 pixels et rend une qualité d’image tout à fait satisfaisante.

La caméra est placée dans un caisson étanche, avec une alimentation à part car thermostaté et ventilé si besoin, pour la protéger des intempéries.

Le caisson est fixé le long d’un mat en acier de 3m de long qui lui-même est fixé sur la charpente, la partie visible ressort à travers une tuile en plomb sur une hauteur de 1.50m. La partie extérieure sera haubanée au printemps pour limiter le risque de vibrations par vent fort.

Elle est orientée vers le sud-est et l’image est rafraîchie toutes les 5 minutes 24h/24.

Vous pouvez la consulter sur le lien suivant :

http://meteopaysdebitche.fr/webcam/image.jpg

 

Fabien


 

Cette année démarre plutôt bien pour notre président, il a en effet donné jour à son propre site, dédié à ses livres, ses activités, ses expositions et conférences sans oublier le climat. 

A cela s'ajoute un second ouvrage qu'il vient de clôturer « Le temps au gré des jours » Ephéméride du climat en Alsace et en Lorraine qui sortira fin janvier, début février.

Vous pouvez dès à présent le réserver par mail (voir site) à un prix spécial « Clima »

Qu’on se le dise !

Adresse du site > http://livres-beck.fr/index.html

Jean-Luc


 

 


 

Les anniversaires du mois de décembre et début janvier.

Florent le 17/12 de Blandas (30)

Kévin le 30/12 de Molsheim (67)

Xavier le 06/01 de Kintzheim (67) - notre secrétaire

Très bon anniversaire à vous


 
    2] Cet hiver sera certainement très froid


Cet hiver sera certainement très froid

Voici le titre d’un message que j’ai trouvé sur le net à propos de cet hiver ! Comme je sais que vous êtes curieux, je vous le soumets tout en bloc, à vous, de vous en faire une idée….mais je vous préviens, les charlatans ne sont pas très loin ! Voici le texte intégral :

« Pas besoin de météo pour le pressentir : les sorbiers dans nos forêts sont couverts de sorbes, et c'est absolument  infaillible. Selon les prévisionnistes, l’hiver 2013-2014 en Europe sera le plus froid depuis les 100 dernières années. Des masses d’air arctiques arriveront […] et le soleil ne se pointera à l’horizon que très rarement.

Quel est le niveau de probabilité de ces prévisions, les spécialistes promettent de les vérifier dans les semaines à venir, lorsqu'ils posséderont de nouvelles données. Les spécialistes européens estiment que les habitants de l’Ancien Monde devraient d’ores et déjà faire provision de pulls et de vestes chaudes. Le météorologue allemand Dominik Jung a déclaré que la saison hivernale 2013-2014 promet d’être anormalement froide. Le spécialiste dit qu’il « grelotte » rien qu’en regardant les cartes et les modèles établis par le Service météorologique national.

Selon lui, les températures les plus basses seront enregistrées durant les mois de janvier et de février. Il ne faut pas s’attendre à un dégel de printemps, même en mars : les Européens devront attendre le mois d’avril pour pouvoir se réchauffer sous les rayons du soleil. Le météorologue Joe Bastardi, du service météorologique AccuWeather, partage l’avis de son collègue. Il pose également un diagnostic peu réjouissant en disant qu’« il va faire très froid ».


 

Ses prévisions reposent sur le fait que l’hiver sera marqué par l’arrivée de masses d’air arctique qui se déplaceront au-dessus de l’Europe. La diminution de l’activité solaire durant cette période accentuera la chute des températures qui seront encore plus basses. Elena Volosiouk, spécialiste du centre météorologique Fobos, note que le Système solaire connaît aussi des changements de saisons.

Ce phénomène est lié tout d’abord à la perturbation de la circulation des masses d’air. Lorsque l’air souffle de l’océan Atlantique, l’hiver est alors assez doux et est marqué par des dégels récurrents et une neige mouillée. Rappelez-vous les derniers hivers : les dégels n’ont pratiquement jamais eu lieu. Nous n’avons eu que des cyclones venant du Sud, qui ont provoqué des chutes et des tempêtes de neige. Et puis, le froid arctique est arrivé. Habituellement, le changement des formes de circulation est lié à l’activité solaire. Aujourd’hui, nous sommes confrontés à une période de diminution locale de la température, mais il est prématuré de parler de refroidissement global et de « période glaciaire. »

Depuis les 5 dernières années, les bulletins météo donnent la chair de poule. En été, il y a des incendies : tantôt c’est la Grèce qui brûle, tantôt c’est l’Espagne. Et en hiver, des congères d’un mètre de hauteur peuvent s’accumuler en une seule journée. Les gelées qui ont frappé l’Europe la saison dernière fait des centaines de morts. En Italie, des amas de neige ont suscité des bouchons de plusieurs kilomètres et des vols aériens et des matchs de football ont été annulés. Les transports au Royaume-Uni a été paralysés pratiquement dans tout le pays à cause des chutes de neige en février. Selon les scientifiques, ce serait dû au changement climatique global. Toutefois, la question de savoir s’il va provoquer un réchauffement ou un refroidissement climatique reste ouverte.


 

Selon certaines prévisions, la température sur la planète va commencer à baisser doucement, mais sûrement déjà à partir de l’année prochaine. C’est lié au fait que la température moyenne annuelle dans l’Antarctique augmente. Le schéma est simple : lorsque le soleil chauffe, la glace fond. La partie sombre de l’océan qui absorbe la chaleur plus efficacement s’étend. C’est un cercle vicieux. Et l’on dit encore que la température du Gulf Stream diminue d’année en année. Ceci serait dû aux icebergs qui ont fondu et qui en arrivant dans le courant chaud provoquent son refroidissement. Ainsi, le Gulf Stream apporte de moins en moins de chaleur en Europe. C’est ce qu’explique Elena Ponkratenko, spécialiste en chef du département de l’analyse globale et des prévisions du Centre hydrométéorologique de Russie. »

VOILA ! Vous l’avez bien lu et relu ? En tout cas ceux qui sont à l’origine de ce texte ont oublié moult détails pour en remettre une couche ! D’ailleurs de mon humble avis, ils en tiennent une, de couche, je veux dire ! Comme quoi de nos jours, du charlatan à ceux qui sont entrés dans le système médiatique à des fins inavouées, on arrive à faire « passer » presque tout ce que l’on veut, sans aucune justification scientifique ! Et les scientifiques eux-mêmes tombent parfois ou font tomber les gens dans ce piège ! En tout cas attendons de voir ! Les pronostics ont de toute façon 50% de chance de se réaliser, pile ou face ? En cas de réussite certains vont jubiler ! C’est un peu comme au poker !

Ce qui veut dire que ces prévisions ont également 50% de chance d’être inexactes…et de ridiculiser certains météorologistes peu scrupuleux ! Qui a dit : « assurer que des prévisions à 10 jours sont absolument assurées, c’est être un vrai charlatan ! ». Alors que penser de cet article ? Au fond, je sais bien ce que vous en pensez, mais moi aussi j’en ai rajouté une couche ! Histoire que vous restiez vigilants et lucides pour faire la part des choses sur ce qu’on vous raconte ! Sur ces belles paroles, je vous souhaite encore une très bonne année 2014 !

Jean BECK


 
    3] Le bilan de décembre dans nos régions


DECEMBRE 2013: PEU HIVERNAL, NOËL AU BALCON

 

AU FIL DU MOIS


Ce mois de décembre a été un mois très peu hivernal car non seulement il a été très doux et relativement sec, mais en plus le soleil nous a offert un bonus par endroits en nous accordant parfois quelques heures supplémentaires. Continuellement durant ce premier mois de l’hiver météorologique de l’air très froid en provenance du Canada s’est écoulé sur l’Atlantique Nord, au contact des eaux tièdes de l’océan plusieurs vastes systèmes dépressionnaire se sont succédés sur cette partie du globe, ces mastodontes de basses pressions ont véhiculé régulièrement de l’air doux sur notre région.

Pourtant la période de l’Avent a débuté par un temps calme et sec sous des températures assez conformes à la saison. Puis le temps s’est gâté le 5 au passage de la tempête « Xaver » sur la Mer du Nord, ainsi quelques bonnes rafales de vent ont effleuré nos régions, à l’arrière très temporairement un refroidissement s’est produit déposant par endroits quelques flocons jusqu’à très basse altitude voire jusqu’en plaine.

Cependant très rapidement les conditions anticycloniques d’hiver sont revenues, accompagnées par des gelées blanches, parfois par du brouillard givrant mais aussi par un soleil radieux et des journées radoucies. A noter également quelques journées d’inversions avec la persistance du froid dans les basses couches provoquant par endroits les premières journées sans dégel, tandis que les hauteurs ont parfois bien submergé de la grisaille pour profiter de la largesse des éclaircies.

Puis vers le milieu du mois le flux océanique a repris progressivement le dessus, précédé localement par un bref épisode verglaçant. Ce temps graduellement plus maussade et de plus en plus doux nous a ensuite accompagné jusqu’en fin d’année, une douceur qui a atteint son apothéose pour Noël. C’est la tempête « Dirk » qui a été responsable de cette douceur extrême à l’origine d’une veillée de Noël au balcon, une de plus après celle de 2012 !


 

TEMPERATURES


D’après la période de référence 1981/2010 la température moyenne, issue d’un panel d’une douzaine de stations en Lorraine et en Alsace, devrait se situer autour de +2°. Dans les stations de notre réseau amateur les températures moyennes de ce mois-ci oscillent entre 2.5° à Wimmenau et 5.2° à Schiltigheim.

 

Les extrêmes du mois des stations de plaine :

 

Températures minimales


Température minimale absolue et jour : -5.9° à Wimmenau le 16

La température minimale la plus élevée et jour : 10.6° à Haegen et à Saverne le 24

Nombre de jours avec Tn<=0°C : 24 jours à Wimmenau

Nombre de jours avec Tn<= -5°C : 3 jours à Wimmenau

Nombre de jours avec Tn< = -10°C : /


Températures maximales


Températures maximale absolue et jour : 16.9° à Monswiller le 24

La température maximale la plus froide et jour : -2.1° à Saverne le 13

Nombre de jours avec Tx<=0°C : beaucoup de stations ont égalé un jour sans dégel, la liste serait trop longue pour toutes les nommer.

Nombre de jours avec Tx>=25°C : /

Nombre de jours avec Tx>=30°C: /


 

PLUVIOMETRIE


En moyenne la normale pluviométrique pour un mois de décembre devrait se situer autour de 78mm sur nos régions.


Les extrêmes du mois des stations de plaine :


Cumul minimal de précipitations : 17.4mm à Sélestat.

Cumul maximal de précipitations : 76.9mm à Saverne

Nombre de jours avec précipitations: 19 Jours à Dalhunden

Quantité maximale de précipitations en 24 heures : 23.8mm à Saverne le 24


 

ENSOLEILLEMENT


L’ensoleillement moyen d’un mois de Décembre devrait se situer autour de 51 heures.

Ce mois-ci nous relevons :

42 heures à Dalhunden

43 heures à Corny-sur-Moselle

53 heures à Réding

57 heures à Schowbsheim

 

AUTRES STATISTIQUES ABSOLUES DU RESEAU CLIMA


Nombre de jours avec neige : 3 Jours à Gros-Réderching et à Saverne.

Nombre de jours avec grêle : 1 Jour à Gros-Réderching, Haegen et Saverne

Nombre de jours avec orage : /

Nombre de jours avec brouillard : 15 Jours à Wimmenau

Nombre de jours avec verglas : 3 Jours à Dalhunden, Sarrebourg et à Wimmenau

Nombre de jours avec inondation : 1 Jour à Sarrebourg

Rafale de vent maximale : 66km/h à Sarrebourg le 5

 

Fabien


 
    4] Les photos d'ailleurs...


Le coup de cœur de la rédaction

Inversion, photo de Catlino à Longemer (88) le 04/12/13 à 11h30


 

Beau temps, photo de Vonguckel à Claret (34) le 08/12/13 à 15h50

 


 
    5] Nouveau record du niveau des mers


Nouveau record du niveau des mers

 

2013 a été marquée par des phénomènes climatologiques extrêmes, comme en témoigne le récent typhon Haiyan, mais aussi par un niveau record des mers.

 

Selon les chiffres provisoires diffusés par l’Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence spécialisée de l’Onu, 2013 est en passe de devenir l’une des dix années les plus chaudes depuis le début des relevés modernes en 1850.

« Le niveau moyen de la mer a atteint un nouveau record en mars 2013 », indiquent les experts. « Ce niveau s’est élevé à un rythme moyen de 3,2 millimètres par an […] ce qui est proche du rythme d’environ 3 mm/an observé pendant la décennie 2001-2010 et correspond au double de celui enregistré au XXe siècle, qui est de 1,6 mm/an », avertissent-ils.

 

Températures supérieures à la moyenne

 

Les neuf premiers mois de l’année se situent, à égalité avec 2003, au septième rang des plus chauds à ce jour. La plupart des régions ont connu des températures supérieures à la moyenne, en particulier l’Australie, le nord de l’Amérique du Nord, le nord-est de l’Amérique du Sud, l’Afrique du Nord et une grande partie de l’Eurasie.

La période janvier-septembre 2013 a été plus chaude que celle correspondante de 2011 et de 2012, où le phénomène climatique La Niña avait provoqué un refroidissement.

 

D’après le secrétaire général de l’OMM, Michel Jarraud, « le niveau de la mer va continuer de s’élever en raison de la fonte des calottes glaciaires et des glaciers. Plus de 90 % de la chaleur supplémentaire issue des gaz à effet de serre est absorbée par les océans, qui vont continuer de se réchauffer et de se di l a t e r pendant de s centaines d’années ». Or, souligne-t-il, « la teneur mondiale de l’atmosphère en dioxyde de carbone et autres gaz à effet de serre a atteint de nouveaux sommets en 2012 et nous nous attendons à ce qu’elle atteigne des niveaux sans précédent à nouveau en 2013. Cela signifie que nous sommes voués à un avenir plus chaud ».

 

Jean-Luc


 
    6] Par monts et par vaux (suite)


Dans certaines contrées, on prétend que « les premiers orages de la saison attirent sur leur passage presque tous les autres orages de l’année ». Il ne s’agit pas d’une simple coïncidence. La topographie joue un grand rôle, les couloirs d’orages sont plus particulièrement localisés dans des vallées bien encaissées au-dessus de grandes étendues d’eau, dans le lit des fleuves, ect…

En région parisienne, les orages qui arrivent souvent par l’ouest s’engouffrent dans la vallée de l’Oise. La fréquence des orages au-dessus de ces villes est plus élevée qu’à Paris. C’est le cas des régions de Pontoise, Créteil, Compiègne… Les vallées accélèrent ou…fabriquent les vents.


 

Nous devons nos vents les plus célèbres aux grandes vallées. Sur le devant de la scène, le mistral, dès que le vent s’oriente au nord, fait un peu oublier la tramontane. C’est aussi un vent de nord-ouest très souvent associé au mistral. La tramontane souffle sur le Roussillon à partir du seuil de Neurouze. Il s’agit d’un vent froid, très turbulent, qui nécessite lui aussi diverses protections pour les cultures. Toujours dans le même ordre d’idées, le cers, lui aussi vent de nord-ouest, souffle sur le Bas-Languedoc. Parmi les plus célèbres, ajoutons encore l’autan, un vent de sud-est qui souffle dans le Haut-Languedoc et dans la vallée de la moyenne Garonne.

La simple énumération des vents de vallées, orientés dans un sens ou dans l’autre est impossible. Tous ont cependant une grande importance pour ceux qui résident le long de ces vallées.  Pour avoir une bonne idée du vent il faut jouer au météorologiste. A partir d’une situation générale, on peut déduire le sens du vent et avoir une idée approximative de sa force. C’est alors qu’il s’agit de tenir compte des conditions locales, d’augmenter notablement la vitesse du vent, si l’on se trouve dans une vallée orientée dans le sens où il doit souffler, ou, au contraire, la réduire si la vallée est perpendiculaire à la direction de ce vent.

Extrait du livre « Prévoir la pluie et le beau temps » par René CHABOUD

Fabien


 
    7] Bilan de décembre + année 2013 à Haegen


Décembre 2013

C’est le neuvième mois trop doux de l’année 2013! Avec 3,7° de moyenne générale c’est également  (avec un excédent de 2°), le onzième mois de décembre le plus doux depuis le début de mes relevés en 1960, cinq de ces mois font partie des années 2000. Les records sont décembre 69 (-3°), décembre 63 (-2,8°), décembre 2011 (+5,8°), décembre 2006 (+5,1°), décembre 2000 (+5°) 

Mon maximum absolu pour un mois de décembre a été de 16,1° (le 24), il n’a été dépassé que par les 19° du 16/12/89 et il n’a été égalé qu’en 1985 (le 4) et en 1983 (le 24 et le 25) ; en moyenne c’est  12° seulement mais en décembre 1969 la température n’avait jamais dépassé +4° !

Mon minimum absolu n’a été que de -3,9°, c’est mon cinquième minimum le plus élevé (moyenne -9°, records -16° en 1973 et 2009, -1,1° en 2011). De grandes différences de température ont été constatées pour des lieux très proches ainsi le 24/12 à Monswiller il faisait +0,1° à 1h du matin et +10°  45 min plus tard, le vent ayant balayé presque toute cette  pellicule froide se formant souvent dans les fonds de vallée par temps calme anticyclonique (sur les hauteurs comme à Haegen, pas «d’inversion de température », mon minimum le 24/12 a été de +10,6° !).

De ce fait je n’ai eu que :

--  12 jours de gelée  (moyenne 18, records 29 en 63 et  68 ; 28 en 69, 75 et  81 ; 3 en 2011)

--  1 jour d’hiver (moyenne 7, records 22 en 69 ; 21 en 63 et 68 ; aucun en 74 et 2011)

D’autre part, j’ai eu 2 jours de neige (en fait il s’agissait de pluie-neige), moyenne 7, records 22  en 69 ; 21 en  63 et 68 ; j’attends toujours mon premier jour d’hiver avec  une (vraie)  couche de neige car, le 21 novembre dernier une pellicule d’au maximum 2 cm a tenu trois heures à Haegen (la neige fondait aussi vite qu’elle tombait), dès Marmoutier il y avait près de 5 cm et 10 cm à Wasselonne ! Pas de couche de neige non plus à 10 reprises mais 31 en 1969 et 28 en 2010, la moyenne étant de 6. Enfin j’ai eu 9 jours de brouillard (moyenne 7, records 19 en 72 et  aucun en 79.

Il est tombé 58 mm de précipitations (moyenne 100 mm depuis 1993, records 221 mm en 2010 (dont 85 mm sous forme de neige) et 27 mm en 1995 en 13 jours de pluie (moyenne 12, records 24 en 74, 23 en 2011 et un seul  en 1960 !


 

L’année 2013 : une année assez douce mais bien arrosée

C’est une année plutôt douce que nous venons de quitter ; sa moyenne de 10,9° est dans la continuité des «années 2000» mais nettement au-dessus des 10° qui est la moyenne de l’intervalle 1961/2013 (1963 avec 7,9° est mon année la plus froide et 2011 la plus chaude  avec 12,1°); seuls février, mars (-2,4°/moyenne) et mai ont été plus frais que la normale ; juillet, lui, présente l’écart le plus important (+3,8°) par rapport à la moyenne.

2013 a été bien arrosée : 874 mm, c’est à dire 874 litres de pluie sont tombés sur chaque mètre carré de sol, c’est environ 9% de plus que la normale depuis 1994 (records 1995 avec 1087 mm et 2005 avec 428 mm seulement); avec 166 mm octobre a été le mois le plus humide devant mai (134 mm) ; juillet avec 23 mm a été le mois le plus sec  devant  juin (34 mm). Le nombre de jours de pluie a été de 172 (c’est 20% de plus que la moyenne), le mois de mai avec  28 jours de pluie en a connu le double de la norme ; seul mars, avec 9 jours de pluie au lieu de 11, en a eu moins.                             

Noël  2013 a été le plus doux de mes archives avec Noël 1983 (l’an passé c’était à peine moins doux) ; en effet, avec une température dépassant les 16° dans la journée (et les 15° pendant la nuit de  Noël !) nous sommes très loin des -12° en 1961 et 1962 certes sans neige (-10° durant la nuit de Noël) ou des  17 cm de neige tombés en 1981 (avec une couche maximale de 36 cm autour de 0°) ; plus près de nous, en 2010, il était tombé 26 cm, la hauteur maximale de neige atteignant 22 cm).

Charles


 
    8] Les photos de décembre retenues par le jury


 

Impatients, en manque d'événements climatiques, nos reporters ont tout de même fixé sur la "pellicule" quelques paysages. Les Vosges du nord nos offrent pour la fin d'année un cocktail glacé du plus bel effet.

 

Yves

 


 

1) Fleurs fanées dans un bloc de glace, lieu wimmenau le 14/12/13 à 11h00 auteur Jean Beck


 

2) Beau réseau de branches gelées, lieu wimmenau le 14/12/13 à 10h50 auteur Jean Beck


 

3) Gangue de glace et givre durci, lieu wimmenau le 14/12/13 à 10h30 auteur Jean Beck


 

4) Mer de brouillard, lieu le grand Geroldseck le 30/12/13 à 15h50 auteur Vendredi


 

5) Que de givre, lieu Wimmenau le 16/12/13 à 09h50 auteur Jean Beck


 

6) Sous le couvercle, lieu Val de Munster le 12/12/13 à 10h30 auteur Catlino


 
    9] La neige a un rôle très important pour le climat


Pierre Etchevers est le responsable du Centre d’Études de la Neige. La neige, c’est un sujet qu’il maîtrise sur le bout des doigts.

 

Depuis quand étudie-t-on la neige ?

 

En France, les observations les plus anciennes dont on dispose datent des années 1930. En 1970,  une grosse avalanche à Val d’Isère a tué une quarantaine de personnes. À partir de là, l’État a donné comme mission à Météo France de surveiller l’évolution du manteau neigeux [des couches de neige].

 

Comment l’étudiez vous ?

 

On l’observe sur le terrain et en laboratoire, car c’est un matériau très complexe. La neige, c’est de l’eau sous ses 3 phases : la glace, la vapeur d’eau et l’eau liquide. Les changements de phase se produisent en permanence. Ce n’est pas un matériau figé, comme une roche par exemple.

 

De quoi est faite la neige ?

 

Quand un flocon touche le sol, il devient un grain de neige. Aujourd’hui, on est capable de les observer en 3D. Ces grains de neige vont évoluer. S’il n’y a pas de grosse différence de température entre la base et le sommet de la couche de neige, ils vont s’arrondir. Mais s’il y a une grosse différence, ils vont se facetter [former des formes avec des angles].

 

Quel type de neige provoque des avalanches ?

 

Si la liaison entre les grains est bonne, ils vont former un ensemble stable. Mais s’ils sont facettés, il y a peu de cohésion entre eux, un peu comme du sucre en poudre. Dans ces cas là, cela peut former des couches fragiles, qui sont favorables au départ d’une avalanche.

 

Qu’a ton appris sur la neige ?

 

Qu’elle a un rôle très important pour le climat. Elle couvre une grande partie de l’hémisphère nord. Elle renvoie une grande partie de la lumière du Soleil vers l’espace.

S’il y a moins de neige, cette énergie restera et cela participera au réchauffement du climat.

 

Jean-Luc


 

Un grand merci à nos contributeurs et aux membres du jury photos

Merci de nous avoir lu

Encore nos meilleurs vœux pour 2014

La rédaction