Association CLI.M.A. 57-67-68
Identification
 
Nouveau? Créer un compte !
mardi, le 10 DéCEMBRE 2013
Lettre d'informations n°73 - CLI.M.A. 57-67-68


Nouveautés et informations sur l’association CLI.M.A. 57-67-68,
météo, climato et photo en Alsace-Moselle.


    1] Les voeux de fin d'année, les dernières nouvelles...


Bonjour à tous, 

Vœux de fin d’année

C’est la 7e fois depuis la création de l’association CLIMA que nous vous présentons nos vœux et c’est avec grand plaisir cette année que nous vous souhaitons de bonnes fêtes, celles qui sont déjà à notre porte avec cette nouvelle newsletter, qu’elles soient des instants privilégiés de Joie et de Bonheur en famille ou avec vos amis !

De même pour l’entrée dans la nouvelle année 2014 nous formulons nos meilleurs vœux de bonne Santé (à garder jalousement quand tout va bien et à reconquérir avec tout le courage nécessaire quand la maladie vient la miner), de Chance (à cueillir sans hésitation dès qu’elle passe par chez vous), de Joie (car c’est elle qui est le rayon de soleil de nos vies), de Bonheur (si dur à trouver parce qu’il ne saute pas toujours aux yeux), et d’Amour (le bien le plus précieux que l’on puisse garder dans sa tête  et dans son coeur)... et  bien entendu des conditions météo exceptionnelles comme vous les rêvez. L’année sera longue, 12 mois ce n’est pas rien, mais il faudra tourner les pages de chaque jour avec soin  et précautions pour n’en perdre rien, car dès le lendemain elles feront partie du passé et seront classées dans les archives de notre mémoire.

Très bon et agréable passage dans la nouvelle année  vous souhaite le Comité de CLIMA 57-67-68

Le président

Jean Beck


 

Voici donc maintenant quelques jours que la station de Wimmenau très chère à notre président a refait surface après des mois en stand-by suite à des problèmes techniques, de vétusté des appareils ainsi qu’à un manque cruel de temps, il faut aussi le dire quand l’on connait le personnage à multiples facettes.

Ce n’est pas sans compter sur l’obstination de son compère Fabien (après l'installation par Jean d'une rutilante station) de mettre tout en œuvre avant l’hiver pour que les données du TAF* de Wimmenau soient à nouveau disponibles sur la toile.

* trou à froid 

Voici le lien de la station > www.clima.fr/jbeck/valeurs.htm

Jean-Luc


 

Nous souhaitons la bienvenue à Robert de la Petite-Pierre (drapeau carte).

Sa station se situe au sud-ouest de Wimmenau, merci à lui de nous avoir rejoint en postant ses relevés sur le site.

Jean-Luc

 


 

Un peu de douceur avant Noël avec ce beau poème sur la neige au village

 

La neige au village

Lente et calme, en grand silence,
Elle descend, se balance
Et flotte confusément,
Se balance dans le vide,
Voilant sur le ciel livide
L'église au clocher dormant.

Pas un soupir, pas un souffle,
Tout s'étouffe et s'emmitoufle
De silence recouvert...
C'est la paix froide et profonde
Qui se répand sur le monde,
La grande paix de l'hiver.

 


 

 


 

Les anniversaires du mois de novembre et début décembre

Pierre-Marie le 19/11 de Ban de Laveline (88)

Yves le 25/11 de Flexbourg (67) - membre du comité

Carmen le 29/11 de Ostwald (67)

Francois le 2/12 de Hoenheim (67) 

Gilles le 07/12 de Allenwiller (67)

Antonio le 13/12 de Serémange – Erzange (57)

Bon anniversaire à vous tous

Jean-Luc

 


 
    2] Par monts et par vaux


Quand on se trouve à la campagne, comprendre l’évolution du temps n’est pas toujours simple. Quel météorologue n’a pas été surpris par l’apparition soudaine de nuages ici ou là. S’agit-il de nuages dus simplement à l’action des effets locaux ? S’agit-il au contraire de changement en cours sur une beaucoup plus grande échelle ?

Pour comprendre le pourquoi des effets locaux, on doit d’abord connaître parfaitement sa position géographique, savoir où l’on se trouve…Des collines, des montagnes se trouvent-elles au nord, au sud, à l’est ou à l’ouest ? Est-on à proximité de la mer ou d’autres étendues d’eau, etc. ?

Une bonne compréhension des effets locaux exige donc une parfaite connaissance de l’endroit où on a les ‘pieds sur terre’. Ensuite il faut avoir une idée non moins sûre de la situation météorologique générale : d’où vient le vent ? Une perturbation est-elle en train de traverser le pays ? Dans quel sens ?

Mais quels sont donc les effets locaux qui infirment la tendance générale ?


 

Le temps n’est pas toujours ce qu’il devrait être…En été, quand le baromètre est élevé, très stable, la situation est dite anticyclonique ? Tous les bulletins météorologiques annoncent alors un temps calme, sec et ensoleillé. Le grand beau temps est prévu avec comme seules restrictions, quelques orages isolés.

Mais le ciel bleu, du matin au soir, d’un bout à l’autre de la France n’est pas chose commune. Le relief intervient, suscite des effets locaux qui peuvent modifier profondément la physionomie du temps annoncé.

Qu’en pensent les habitants des vallées ? D’une manière générale l’ensoleillement est un peu moins bon que sur les plateaux environnants. L’air frais, plus dense, plus lourd, a tendance à stagner au fond des vallées, d’où des températures souvent un peu plus basses au lever du jour. Cette présence fréquente d’air frais ajoutée à la présence d’humidité favorise la formation de nappes de brouillard. Ce sont les brouillards des vallées de la Garonne, de la Loire, du Rhin, de la Seine ou du Rhône. Dans ces moments, quand on fait partie de la grande majorité, c’est-à-dire ceux qui bénéficient du ciel bleu, on trouve naturel, normal, que l’on parle de beau temps. Quand on fait partie de la petite minorité qui subit des nappes de brouillard un peu trop persistantes, on ne l’admet pas du tout !


 

Inversement et c’est un cas qui se présente fréquemment en hiver, le brouillard est général sur toute la France. Pourtant ceux qui se trouvent dans les régions suffisamment élevées (souvent à partir de 600/800m)  sont au-dessus de la couche de brouillard qui recouvre la France. Le brouillard à couper au couteau n’est pas pour eux !

Mais quand on veut appréhender les effets locaux rien n’est simple ! Il n’est pas de meilleure méthode que d’observer et bien connaitre sa région.

Le brouillard se forme donc dans les vallées, plutôt qu’en montagne…croit-on communément ! Eh bien, là encore ce n’est pas toujours vrai…

S’il y a un peu de vent la vallée joue un rôle d’accélérateur, quand elle est orientée dans la direction du vent. Avec le vent pas forcément très fort, le brouillard ne se formera pas ! Ce sont au contraire les habitants des plateaux qui se trouveront dans le brouillard, si la couche de nuages est suffisamment basse.

Il n’est pas possible d’affiner les prévisions météorologiques à ce niveau. Si vous ne ressentez pas le souffle du vent, si l’humidité est assez forte, dites-vous que les brouillards seront là le lendemain matin. C’est une prévision d’autant plus sûre que les nuits sont plus longues.

Mais le rôle des vallées ne se limite pas seulement à la formation des brumes et des brouillards. Ce sont aussi les routes privilégiées des orages !

(La suite dans un prochain numéro).

Extrait du livre « Prévoir la pluie et le beau temps » par René CHABOUD

Fabien


 
    3] Le bilan climatique dans nos régions vu par Fabien


NOVEMBRE 2013: PLUTÔT DOUX, HUMIDE ET PEU ENSOLEILLE


AU FIL DU MOIS


Au début de ce mois de Novembre 2013 notre région s’est retrouvé dans un rapide courant d’ouest dans lequel les perturbations océaniques se sont succédé. Ces dernières nous ont apporté un temps très humide, souvent pluvieux et venteux et surtout très doux pour la saison. Durant la seconde décade la zone frontale est remontée d’un cran pour concerner davantage les Iles britanniques et la Scandinavie, permettant aux conditions anticycloniques de s’imposer graduellement sur notre région. Cependant en cette saison anticyclone ne rime pas avec grand beau temps car bien souvent les nombreux phénomènes de basses couches ont eu bien du mal à se dissiper en région de plaine avec à la clé quelques journées assez fraîches, de temps en temps les hauteurs et plus souvent nos massifs ont émergé de la grisaille car situés au-dessus de la mer de nuages. Enfin durant la dernière décade les journées douces ont alterné avec d’autres journées beaucoup plus froides permettant déjà des chutes de neige jusqu’en région de plaine. Mais au bilan global, il en ressort un mois de Novembre relativement doux, très humide et très peu ensoleillé.


 

TEMPERATURES


D’après la période de référence 1981/2010 la température moyenne d’un mois de Novembre issue d’un panel d’une douzaine de stations de notre région devrait osciller autour de 4.8°.

Dans les stations de notre réseau amateur les températures moyennes de ce mois-ci oscillent entre 4.5° à Wimmenau et 6.3° à Beblenheim.

 

Les extrêmes du mois des stations de plaine :

 

Températures minimales


Température minimale absolue et jour : -8.1° à Wimmenau le 27

La température minimale la plus élevée et jour : 13.6° à Haegen et à Monswiller le 7

Nombre de jours avec Tn<=0°C : 12 jours à Wimmenau

Nombre de jours avec Tn<= -5°C : 3 jours à Réding

Nombre de jours avec Tn< = -10°C : /


Températures maximales

 

Températures maximale absolue et jour : 18.1° à Kintzheim le 2

La température maximale la plus froide et jour : 0.1° à Schwobsheim le 27 et à Gros-Réderching  le 28

Nombre de jours avec Tx<=0°C : /

Nombre de jours avec Tx>=25°C : /

Nombre de jours avec Tx>=30°C: /


 

PLUVIOMETRIE


En moyenne la normale pluviométrique pour un mois de novembre devrait se située autour de 72mm sur nos régions.


Les extrêmes du mois des stations de plaine :

 

Cumul minimal de précipitations : 63mm à Kintzheim

Cumul maximal de précipitations : 155mm au jardin botanique à Saverne

Nombre de jours avec précipitations: 23 Jours à Gros-Réderching

Quantité maximale de précipitations en 24 heures : 25.6mm à Corny-sur-Moselle le 8

 


 

ENSOLEILLEMENT


L’ensoleillement moyen d’un mois de Novembre devrait se situer autour de 54 heures.

Ce mois-ci nous relevons :

 

29 heures à Sarrebourg

35 heures à Réding

36 heures à Corny-sur-Moselle

49 heures à Dalhunden

 

AUTRES STATISTIQUES ABSOLUES DU RESEAU CLIMA


Nombre de jours avec neige : 5 Jours à Saverne.

Nombre de jours avec grêle : /

Nombre de jours avec orage : /

Nombre de jours avec brouillard : 14 Jours à Wimmenau

Nombre de jours avec verglas : 2 Jours à Corny-sur-Moselle, Gros-Réderching et à Wimmenau

Nombre de jours avec inondation : 1 Jour à Sarrebourg

Rafale de vent maximale : 71km/h à Sarrebourg le 4

 

Fabien


 
    4] Les photos d'ailleurs...


Le coup de cœur de la rédaction

Lenticulaires, photo de Vonguckel à Montdardier (Gard) le 12/11/13 à 11h50 


 

Suivez la flèche, photo de Catlino au Tanet  (massif des Vosges -1260 m), le 17/11/13 à 10h00  


 
    5] Idée cadeau pour Noël 2014


Aux frontières de l’espace

 

Embarquement annoncé pour un vol hors normes... et hors de prix.

 

Ce n’est pas un voyage dans la Lune, ni même dans l’espace proprement dit, mais son prix, lui, est bien stratosphérique !

 

Pour 110 000 €, vous pouvez réserver votre place à bord de Bloon, une confortable nacelle climatisée suspendue à un ballon, avec des pilotes confirmés aux commandes, qui décollera de la région de Barcelone à l’automne prochain pour s’élever pendant deux heures jusqu’à 36 000 m, une altitude offrant une vue de la Terre comparable à celle que réserve un vrai vol orbital ou suborbital.

 

Les grandes fenêtres panoramiques du Bloon livreront alors aux passagers un champ de vision de 1 400 km, soit la distance de Paris à Rome. Le voyage, accessible à tous, est garanti sans grandes accélérations ni vitesse supersonique puisque l’ascension s’effectue sans propulsion, grâce à l’hélium, un gaz qui ne peut ni brûler ni exploser. « Bloon se distingue des vols en fusée orbitale déjà proposés et s’apparente davantage à du tourisme d’expérience qu’à une aventure. Loin de ressentir les sensations extrêmes vantées par d’autres, les voyageurs découvrent le plaisir d’un vol agréable et d’une vue inégalée. Il n’y a pas de compétition entre les acteurs du marché : en proposant des produits différents, mais complémentaires, tous oeuvrent à l’essor d’une nouvelle industrie.

 

Bloon se distingue également des autres offres suborbitales par ses services haut de gamme et son produit de luxe, qui offre l’expérience d’une vie », explique-t-on chez Terres & Océans, qui propose, sur le marché français, ce « produit touristique » vraiment pas comme les autres.

 

Le tarif inclut deux nuits en hôtel 5 étoiles à Barcelone après le vol.

 

Pour les amateurs c'est ici > www.terres-oceans.com/sejours/537/devis-zaero2infiniti-bloon-.html

 

Jean-Luc


 
    6] Novembre + bilan de l'automne à Haegen


Novembre 2013 : un mois assez doux dans l’ensemble et très arrosé

Avec  5,8° de moyenne générale, novembre 2013 dépasse de 1,1° la moyenne depuis 1961 (comme septembre 2013) ; les records ont été novembre 2009 avec  8,9° et à l’opposé novembre 1993 (il y a 20 ans !) avec  0,5° seulement. Mes températures extrêmes de -3,9° et + 16,6° sont, elles aussi, un peu trop douces.

Cela représente :

>  4 jours de gel (moyenne 9, records 20 en 1985 et 1989, aucun en 1994, 2002 et 2003)

>  aucun jour d’hiver (jour où la température ne dépasse pas 0°), depuis 2000 c’est  la règle sauf en 2010 où il y en eut 2 ; la moyenne est pourtant de 2 (11 en 1993, 10 en 1985)

>  4 jours de neige (moyenne 3, records 15 en 1985, aucun à 14 reprises)

>  aucun jour avec un sol enneigé (la neige n’a tenu que quelques heures) ; c’est le cas une année sur deux, la moyenne est de 3 et le record de 17 en 1985

>  la hauteur de neige cumulée (qui a fondu à mesure qu’elle tombait) a été de 14cm (moyenne 6, records 36cm en 1971 et rien une année sur deux)

>  la hauteur de neige maximale a été de 2cm (moyenne 3cm, record 22cm en 1973)

>  5 jours de brouillard (moyenne 8, records 23 en 1984 et 2011 et aucun en 1977

>  17 jours de pluie (moyenne 11, records 4 en 1962, 1966 et 2011, et  19 en 1974, 1977, et 1979) qui ont donné 115 mm de précipitations (dont 18 mm sous forme de neige).

Depuis le début de mes relevés pluviométriques en 1993 ma moyenne (pour un mois de novembre est  de 73 mm ; les records étant de 9 mm en 2011 et  204 mm en 1996; l’excédent pour ce mois-ci a été de 58%.


 

L’automne 2013 a été très doux et très arrosé 

L’automne météorologique (septembre, octobre et novembre) 2013  a été le cinquième automne le plus doux depuis 1961 ; sa moyenne de 11,6° égale celle de 2011 ; seuls  2000 (11,8°), 2005 (11,9°), 2006 (13,2°) et 2009 (12,4°) ont fait mieux ; au contraire 1993 a été le plus froid avec  7° seulement, la moyenne étant de 9,8°. Mes températures extrêmes ont été de -3,9° et +29°.

Cela  représente :

>  4 jours d’été (moyenne 4, records 13 en 1961, aucun à 10 reprises) mais aussi 2 jours de canicule (plus de 30°) en 1987

>  4 jours de gel (moyenne 12, records  27 en 1985 et aucun en 2002)

>  aucun jour d’hiver (jour où la température reste inférieure à 0°), moyenne 2, records 11 en 1993 et aucun à 24 reprises dont 16 lors des 20 dernières années !

>  4 jours de neige (moyenne 4, records 15 en 1985 et aucun à 14 reprises)

> aucun jour avec un sol enneigé (records 17 en 1985 et aucun à 28 reprises) ; en 1971 il était tombé 36 cm de neige cumulée et la couche avait atteint 22 cm en 1973

>  13 jours de brouillard (moyenne 19, records 35 en 1984 et  5 en 1999)

>   3 orages, (moyenne 3, records 7 en 1972 et aucun à 5 reprises)

>  46 jours de pluie (moyenne 34, records 61 en 1974 et 20 en 1969

> 363 mm de précipitations (moyenne depuis 1993 : 212 mm, records 376 mm en 1998 et 80 mm en 2011) ; c’est mon deuxième total  le plus élevé depuis 1993

Sur les 11 premiers mois de l’année mon total de précipitations s’établit à 873 mm soit déjà un excédent de 9% par rapport à ma moyenne annuelle alors qu’il reste encore décembre à ajouter !

Charles


 
    7] Y a-t-il eu des tentatives de modification du climat ?


Y a-t-il eu des tentatives de modification du climat ?

 

On peut répondre « oui »,  même si des expériences menées il y a longtemps ont été très localisées. Par exemple le  scientifique Tesla  n’arrivait –il pas  à  produire des éclairs comme pendant un orage ?  Pendant la Grande Guerre entre 1914 et 1918 les avions créaient bien des écrans de fumée comme camouflage  sur de grandes zones ou dispersaient l’arme chimique  de l’époque, qui a fait de nombreuses victimes dans les tranchées, l’horrible  gaz moutarde. Pendant la seconde Guerre Mondiale  on a bien dispersé des plaquettes en aluminium pour brouiller les  radars. Tout cela est connu et on a tendance à dire que c’était la guerre et que tous les moyens pour venir à bout de l’ennemi étaient justifiés, au point de modifier la structure de l’atmosphère.

Puis il y eu le projet « Cirrus »,  le premier programme d’ensemencement de nuages par General Electric qui a pris en charge sa réalisation,  et  dès le début cela fut effectué dans un contexte militaire et donc en collaboration avec les forces aériennes américaines … « Acte de Dieu » était un essai pour faire pleuvoir artificiellement ; ces essais n’étaient pas toujours un succès comme ce fut le cas en 1947 : une tentative pour neutraliser un typhon par l’ensemencement avec des cristaux de glace  a finalement provoqué un déluge avec des dégâts estimés à 20 millions de dollars . D’autres projets d’ensemencement ont été entrepris comme « Storm Fury » en 1962 et « Popeye » en 1967 : leur but était d’affaiblir des cyclones tropicaux avec de l’iodure d’argent. C’est avec ce produit que, pendant la guerre du Viet-Nam, la mousson a été prolongée de 35 à 45 jours à des fins évidemment militaires. Ce son des preuves qu’on ne peut renier, la manipulation humaine  a été utilisée pour changer les phénomènes météorologiques parfois à l’échelle d’un pays ou d’un groupe de pays sans pouvoir tout contrôler de manière assurée.


 

Depuis cette époque des  programmes d’ensemencement ont été réalisé aux Etats-Unis mais aussi en Russie et en Chine où ceux-ci sont mis en œuvre directement  sur ordre et sous le contrôle des autorités : au moment de l’explosion de la centrale nucléaire deTchernobyl, Moscou a été protégée de la radioactivité par des précipitations provoquées artificiellement, alors qu’en France la frontière naturelle du Rhin « semblait » imperméable au nuage radioactif ; la décision des Russes a contribué à réduire de manière importante les dégâts de cette catastrophe. Mais  à partir de cette époque, la modification du climat est aussi devenue une arme potentiellement dévastatrice pour celui qui en maîtrise les techniques, ce qui est bien plus grave !

 

La  modification du climat par des techniques de manipulation de la couche nuageuse est employée depuis de longues années mais présente un certain nombre de problèmes : d’abord son coût est élevé et le succès de l’opération est souvent  mitigé… jusqu’au moment où des scientifiques ont découvert une technique nouvelle différente et du coup, beaucoup plus sûre. En effet en 1974, on a trouvé la possibilité d’influencer les conditions atmosphériques en « modelant » la magnétosphère, la couche au dessus de l’ionosphère avec des ondes mégamétriques qu’on nomme ELF (extreme low frequency, ondes inférieures à 300 Hz) ou des longueurs d’ondes supérieures à un millions de mètres. Ce qui veut dire qu’on découpe pratiquement  un « trou » dans l’ionosphère. Les ondes ELF génèrent un courant de particules qui sont capables de passer l’horizon et de retomber en ondes à fréquence extrêmement haute (EHF – extreme high frequency) . Celles-ci influencent les conditions atmosphériques et peuvent provoquer la pluie ou la sécheresse, presque sur commande et avec une certaine précision. De là à penser comme certains que le phénomène « Lothar » du 26 décembre 1999 fut un essai de ce type ayant mal tourné, il y a un pas qu’on ne peut pas franchir à la légère et nous ne le franchirons pas !


 

En 1995, en Alaska, est créée une entreprise mixte, militaire et civile, la HAARP (High Active Auroral Research Project). Officiellement, c’est uniquement une entreprise pour la recherche scientifique mais en réalité la HAARP est devenue une véritable arme puissante et même redoutable qui peut fonctionner actuellement à pleine capacité  avec la puissance de 1 gigawatt ! la technologie moderne permettrait même de provoquer des séismes et  peut influencer le temps  comme si c’était un jeu d’enfant, pourquoi pas en fonction des intérêts  politiques, stratégiques ou économiques d’un ou plusieurs pays : il faut savoir que la HAARP est  d’une part aux mains de la Raytheon Corporation, l’un des principaux fournisseurs de l’armée américaine, mais aussi aux mains de la NASA…que tout le monde connaît !

 

Si la manipulation du climat semble être  un fait acquis, que sait-on des  prévisions pour l’avenir dans ce domaine ?

 

On  en parle plus ouvertement depuis 1996 : des études sont effectuées au sein de l’armée américaine sous le nom de code   « 2025 »  , un projet dont l’objectif  est de contrôler et même d’acquérir une espèce de monopole sur l’atmosphère et même sur l’espace ! Un document nommé « Owning the weather in 2025 » regroupe toutes les études qui ont un rapport avec la manipulation des conditions atmosphériques ; les lignes principales du projet sont les suivantes :

  • Ensemencement des nuages avec de l’iodure d’argent.

  •  Modification de l’ionosphère : sous le code de «  Space Weather » .

  • Contrôle des pluies et des tempêtes par la formation de nuages et de contrails (cf article de la newsletter précédente)

     

    On peut à priori provoquer ou empêcher la pluie où que ce soit à travers le monde ; ceci a une très grande  importance car l’eau sera la ressource rare, chère et essentielle des siècles futurs et de cela dépendra tout simplement la survie du genre humain et de la vie sur la planète. Celui qui contrôlera l’eau, contrôlera le monde. Toute la stratégie est décrite de manière très claire et concrète dans le rapport « Owning the Weather in 2025 » :

  • Introduction de miroirs ionosphériques artificiels,  opération qui aurait déjà débuté à titre expérimental à partir de 2000 avec une nette hausse depuis 2008, pour être complètement opérationnel à partir de 2015. (cf article de la dernière newsletter)

  • Emploi de produits chimiques pour ensemencer l’atmosphère, opération effectuée à partir de l’an 2000 pour obtenir ainsi un « Weather Force Support » vers 2015 , le but final étant d’avoir un climat virtuellement,  mais complètement contrôlable, en 2025 !  Comme le nombre des avions militaires des Etats-Unis et de l’OTAN n’est pas suffisant pour atteindre ces objectifs  d’ensemencements l’aviation civile doit être intégrée dans le projet pour qu’il réussisse ; mais cela se fera-t-il  aussi facilement sans éveiller les soupçons des populations


 

Et ce n’est pas tout, « L’Energie Dirigée »,  le « Carbon Black Dust »(poussière-carbone noir), sont d’autres technologies qui doivent être développée par le Ministère de la Défense  des Etats-Unis dans les prochains temps !

 

A la conférence de l’AAAS (American Association for Advancement of Science ) à Asilomar, en Californie, qui a eu lieu du 18 au 22 février 2010, on a évoqué ouvertement le fait d’épandre annuellement jusqu’à 20 millions de tonnes d’aluminium tout en affirmant qu’on serait déjà en train d’entrer dans la phase de réalisation de ce projet……en plus il existe un pendant civil au fameux projet «  2025 » : la WMA (Weather Modification Association ).Cette organisation publie régulièrement un magazine sur la modification du climat ; sa mission est claire et limpide :

  • Fournir toutes les informations utiles aux politiques et autres organisations pour qu’ils puissent prendre des décisions adaptées en ce qui concerne les technologies de modification du climat.

  • Pourvoir des réserves d’eau pour suffire aux besoins actuels et futurs.

  • Diminuer les risques de catastrophes naturelles avec tous les moyens possibles.

    Cela semble très pacifique et orienté pour le bien de tous, mais la description plus approfondie de la mission ressemble aussi très étrangement aux possibilités opérationnelles militaires du fameux projet « 2025 ».

     

    Alors que devons nous penser de tout cela, nous qui sommes si attachés à décrypter l’évolution de notre climat ?

  • La suite dans la prochaine newsletter !

     

    Jean Beck, d’après le rapport Case Orange, Belfort Group, Citizens in action

     


 
    8] Les photos retenues par le jury


La neige était au rendez vous pour ce mois de novembre 


Quelques paysages ont gardé leur manteau blanc pour poser devant nos reporters ! 


Yves


 


 

1) Neige et brouillard, lieu Hengst le 20/11/13 à 14h40 auteur Vendredi


 

2) Première neige, lieu Wimmenau Parc des Vosges du Nord le 21/11/13 à 08h00 auteur Jean Beck


 

3) La plaine d'Alsace ensoleillée, lieu Gottenhouse (vu du Haut-Barr) le 09/11/13 à 16h30 auteur Vendredi


 

4) Retour rapide des gelées, lieu Wimmenau Parc des Vosges du Nord le 27/11/13 à 16h30 auteur Jean Beck


 

5) Elle est là, lieu Windsbourg le 10/11/13 à 14h10 auteur Vendredi


 

6) Belles éclaircies aujourd'hui, lieu Wimmenau Parc des Vosges du Nord, le 11/11/13 à 16h10 auteur Jean Beck 


 

 



 


 
    9] Vrai ou faux ?


Sous la température de 0°C les gouttes d’eau gèlent immédiatement, vrai ou faux ?

Autant vous le dire tout de suite, c’est faux ; il existe des gouttelettes d’eau qui ont une température de -30°C et restent pourtant à l’état liquide. Car pour que l’eau devienne de la glace il lui faut un noyau à disposition pour qu’elle puisse former un cristal de glace ; ces cristaux se font de préférence sur une structure particulière, comme par exemple des poussières, de fines brindilles, des éraflures ou des surfaces inégales  sur une surface vitrée qui permettent aux fameuses « fleurs » de glace de se  former en hiver sur certaines fenêtres.

Pour en revenir aux gouttelettes il faut savoir que celles qui constituent les nuages sont constituées d’une série de substances qui leur  permettent de se cristalliser ; cela peut être des cristaux de sel près de la mer ou des cendres, suies et poussières provenant de nos moyens de chauffage qui peuvent avoir des tailles très petites invisibles à l’œil nu ; ce sont ces poussières qui créent les « neiges industrielles » qui tombent près des centres urbains alors que les zones rurales restent sèches.

Jean Beck


 
    10] Joyeux Noël


Toute l’équipe vous souhaite un Joyeux Noël et de bonnes fêtes de fin d’année 

 

Rendez-vous le 10 janvier 2014 pour le premier journal de l’année

 


Un grand merci à nos contributeurs et aux membres du jury photos

Merci de nous avoir lu

La rédaction