Association CLI.M.A. 57-67-68
Identification
 
Nouveau? Créer un compte !
lundi, le 10 SEPTEMBRE 2012
Lettre d'informations n°59 - CLI.M.A. 57-67-68


Nouveautés et informations sur l’association CLI.M.A. 57-67-68,
météo, climato et photo en Alsace-Moselle.


    1] Les dernières nouvelles...


Bonjour à tous,

C’est avec plaisir que nous vous retrouvons par le biais de notre Newsletter après une coupure durant les congés d’été.

Les faits marquants du mois d’août qui ont retenu notre attention c’est bien évidemment la station météo embarquée à bord du robot Curiosity qui se trouve actuellement sur la planète Mars.

La canicule de courte durée qui a sévi sur la France avec des températures de l’ordre de 40°c dans certaines régions.

Articles à suivre...


 

ASSEMBLEE GENERALE 2012

L’assemblée générale de notre association se déroulera le samedi 13 Octobre 2012 de 14H30 à 17h00.

Lieu : Résidence Albert Schweitzer (Maison de retraite)

28 rue des Vergers

57410 ROHRBACH-LES-BITCHE

Accès : (En venant de Bitche, devant l’église tournez à droite puis 300m au fond à droite)

(En venant de Sarreguemines, 100m après le feu tournez à votre gauche, passez devant l’église puis 300m au fond à droite)

(En venant de Sarre-union, au feu tournez à droite puis 100m après le feu tournez à votre gauche, passez devant l’église puis 300m au fond à droite)

L’AG sera précédée par une réunion préparatoire des membres du comité à partir de 14h00.

L’ordre du jour vous sera communiqué ultérieurement.

Membres, correspondants et partenaires sont cordialement invités.

Téléphone et renseignements: 06.80.01.96.60

En retour Merci de me confirmer votre présence par mail à

fabienklein@tubeo.fr


 

Les anniversaires du mois de juillet, d’août et début septembre

Monique le 23.07 de Flexbourg (67)

Jacques le 26.07 de Krafft (67)

Fabien le 04.08 de Gros-Réderching (57)   Notre sympathique vice-président

Nicolas le 6.09 de Waltenheim (68)

Le comité vous souhaite un très bon anniversaire

Jean-Luc


 
    2] Température de 2,85°c sur la planète Mars


Le robot Curiosity de la NASA qui s'est posé le 5 août sur Mars a relevé des températures supérieures à 0 degré Celsius dans le cratère de Gale, dont les paysages "ressemblent à l'Arizona" (ouest des Etats-Unis)

John Grotzinger, scientifique de la mission à l'Institut de technologie de Californie (Caltech), à Pasadena, s'est félicité vendredi lors d'une conférence de presse que les scientifiques disposent à nouveau, avec Curiosity, d'une station météo sur Mars.

Je peux vous dire que la température maximum hier, à la surface de Mars près du robot, était supérieure" à 0°C, a déclaré M. Grotzinger, précisant que la mesure exacte était de "276 Kelvin", soit 2.85°C. "C'est un moment très important pour la science, car la dernière station météo de longue durée sur Mars remonte exactement à 30 ans", quand Viking 1 a cessé de communiquer avec la Terre, a-t-il ajouté.


 

DES TRACES DE VIE ANTÉRIEURE ?

"Le bord du cratère (de Gale) ressemblait un peu au désert de Mojave (en Californie) et maintenant, ce que vous voyez ressemble à la région de Fours Corners (l'intersection des Etats du Colorado, de l'Arizona, de l'Utah et du Nouveau-Mexique) ou de Sedona dans l'Arizona, où vous avez ces buttes et ces plateaux", a observé le scientifique. "Il devrait y avoir des minéraux hydratés dans toutes ces couches", a-t-il ajouté.

Les scientifiques pensent que la région du cratère de Gale a abrité de l'eau par le passé, et que les formations géologiques anciennes du mont Sharp pourraient avoir conservé des traces de vie antérieure.

M. Grotzinger a précisé par ailleurs que Curiosity pourrait tester "la semaine prochaine" ses premiers mouvements de roues. Le scientifique a également annoncé que la première destination du robot serait finalement une zone baptisée Glenelg, à "la jonction de trois sites géologiques intéressants". Cette zone est dans la direction opposée au mont Sharp, mais ce dernier reste le "véritable objectif", a assuré M. Grotzinger.

Le robot devrait mettre "deux à trois semaines" pour se rendre à Glenelg, mais le scientifique n'écarte pas l'idée de s'arrêter en route si Curiosity "trouve des échantillons (rocheux) intéressants". A plus long terme, "vers la fin de l'année, je pense qu'on devrait tourner nos regards en direction du mont Sharp", estime-t-il.

De nouvelles photos de la montagne, plus précises, devraient être disponibles "dans une ou deux semaines", a-t-il ajouté. Curiosity est le robot le plus perfectionné jamais envoyé sur Mars par la NASA, qui a dépensé 2,5 milliards de dollars pour cette mission.

Suivre le temps sur Mars c'est ici

Jean-Luc


 
    3] Une supercellule non loin de Sarrebourg


Une supercellule a été photographiée de Sarrebourg le 21 Août entre 21h37 et 21h51 par Michel d'Astronomie Nemesis à Saverne, cette dernière évoluait à l'ouest de Sarrebourg sur une trajectoire Château-Salins - Dieuze. Une activité électrique soutenue, ainsi que des grondements lointains ont été observés et entendus depuis Réding.

Les supercellules sont classées comme des orages très puissants, les plus puissants des orages monocellulaires. Mais d'autres les classent à part. On a donc souvent dit qu'il existait les orages supercellulaires et les autres, les orages ordinaires. En fait on classe aujourd'hui en 4 catégorie les orages : les monocellulaires, les multicellulaires, les lignes de rafales (ou grain) et les orages supercellulaires, ce qui est la classification la plus vraisemblablement admise aujourd'hui.

Merci à Arnaud de Sélestat pour l'info.

Jean-Luc


 
    4] Le temps à Haegen en juillet et août


Juillet 2012 : un mois très proche des normes

Avec 19,8°de moyenne générale (18,3°en juillet 2011),  juillet 2012 est à 0,4°en-dessous de la moyenne 1986/2012 (mais 1,6° au-dessus de celle de 1961/1985) ;  cela est dû aux maximales qui présentent un déficit de 1,3° alors que les minimales elles,  sont excédentaires de 0,5° en moyenne.

Les records de moyenne générale en juillet sont de 25°en 2006 et de 15,8°en 1966….la moyenne des minimales de juillet 2012 étant de 15,4°qui ose encore se plaindre de juillet 2012… ?  Les températures extrêmes de 11°et 32,8° sont dans les moyennes (records : 3° en 1980, 16,4° en 2006  pour les minimales et,  37° en 1983 et 28° en 1970 pour les maximales) ; à noter également une température minimale de 24,3° le 26/07/2006 et une température maximale de 14° le 03/07/1990 !

Il y a eu 12 jours d’été (t° ≥ 25°) contre 16 en moyenne (records 30 en 2006 et 4 en 1966),  3 jours de canicule (t°≥ 30°) contre 5 en moyenne (records 17 en 2006 et aucun en 1963, 1968, 1970, 1974, 1981 et 2000).

16 journées ont été arrosées (moyenne 13, records aucune en 1964 et 22 en 1965) ; il y a eu 6 orages (moyenne 6 records aucun en 1964 et 10 en 1995) ; il est tombé 53 mm de pluie,  c’est 19 mm de moins qu’en moyenne depuis 1993 avec les records de 31 mm en 2006 et 157 mm en 2009.


 

Août  2012 : un mois chaud et sec !

C’est le deuxième mois d’août le plus chaud depuis 1961 (à égalité avec août 2009) ; avec 21,4° de moyenne générale,  il n’est dépassé que par août 2003 (24,7°).  Août 1978 lui, a été le mois d’août  le plus froid avec…15,2° de moyenne…brrr ! Par contre juin 2003 avec 23°de moyenne,  et 6 mois de juillet  ont été plus chauds (record absolu tous mois confondus : juillet 2006 avec 25° tout rond, juillet 1991 avait une moyenne de 21,4° également);  août 2012 est donc le neuvième mois le plus chaud des 156 derniers mois d’été ! La température maximale de 35,1° atteinte le 19 est de 4° supérieure à la moyenne des maximales,  mais loin du record absolu de 37,6° du 09/08/2003  (à noter entre autres, les 37° du 26/07/1983 et les 35,7°du 18/06/2002) ;  la température minimale de 11,7° est, elle aussi, de 4° supérieure à la moyenne des minimales (records 3° en 1978 et 1980 et 12,6° en 2000).

Il y a eu 22 jours d’été, c’est 8 de plus que la moyenne (28 en 2003, 27 en 1991, 2 en 2006 mais 30 en juillet 2006…)  et 6 jours de canicule (moyenne 3, records 14 en 2003 et aucun à 13 reprises) ; la température n’a dépassé la barre des 35°qu’une seule fois, contre 8 fois en 2003 ; les orages ont été un peu plus nombreux qu’à la normale (7 au lieu de 5, records 10 en 1985 et aucun en 1998).

13 jours ont vu de la pluie tomber, c’est la norme (records 26 en 2006 et 5 en 2003) ; il n’est tombé que 39 mm de pluie (moyenne 62 mm depuis 1993, records 23 mm en 2003 et 138 mm en 2010) ; la sécheresse s’est donc à nouveau aggravée.

Charles


 
    5] Les photos d'ailleurs...


Le coup de cœur de la rédaction:

Juillet > Cirrus encombrants, photo de Vonguckel aux Gorges de la Vis (Gard) le 19/07/12 à 18h20

 
Août > Enclume au nord, photo de Vonguckel au Col d'Asclié - alt 990m (Gard) le 20.08.12 à 17h40.

 
Août > Peu nuageux, photo de René du 67 à Ulm (Allemagne) le 12.08.12 à 12h10.

 
    6] Le clair de lune


Observation :

Par temps clair, on observe toutes les quatre semaines environ les différentes phases du clair de lune. La lune croît d'abord, passant du premier quartier à la pleine lune. Lorsque la Lune décroît, elle est de plus en plus visible après minuit et dans le ciel du matin, du fait que son éclat apparent, il est également possible de voir la lune "montante" ou "descendante" pendant le jour. Peu de temps avant la nouvelle lune, on observe ce qu'on nomme la "lumière cendrée" (c'est à dire un certain "éclairement" des parties qui devraient être normalement obscures et qui prennent un léger éclat du fait de la réflexion de la lumière solaire par la terre). La Lune peut être entourée de halos ou de cernes, lorsque sa lumière est tamisée par des nuages. Quand la pleine lune passe dans le cône d'ombre de la terre, il se produit une éclipse de lune (totale ou partielle), celle-ci prenant une coloration rouge cuivré, typique, à l'occasion des éclipses totales.

Physique :

La Lune étant l'astre le plus proche de la Terre, elle en fait le tour en 28 jours environ. Les phases de la lune ont lieu en fonction des positions relatives du Soleil, de la Lune et de la Terre : la "nouvelle lune" a lieu lorsque la Lune se trouve dans l'alignement du Soleil, puisque placée alors entre celui-ci et la Terre, le premier et le dernier quartiers ont lieu lorsque la Lune se trouve à une distance angulaire de 90° par rapport au Soleil ; enfin, la pleine Lune a lieu lorsque cette distance angulaire est de 180°, la Terre se trouvant alors entre le Soleil et la Lune. Les différentes phases de la Lune sont dues au fait que cet astre réfléchit les rayons du Soleil. De plus, comme la durée de rotation de la Lune est égale à sa durée de révolution autour de la Terre, elle présente toujours vers celle-ci la même face. L'influence la plus importante de la Lune sur la Terre se traduit par les marées, provoquées par les oscillations de la surface des océans ; il existe aussi des marées, moins sensibles, affectant l'écorce terrestre et l'atmosphère. Les marées sont sous l'influence de forces provenant des astres (principalement de la Lune et du Soleil) et perturbant périodiquement la gravité terrestre. La Lune a un diamètre de 3170km et se trouve en moyenne à 384 400 km de la terre (minimum = 363 300 km et maximum = 405 500 km).

 

Météorologie :

L'influence directe de la Lune sur le temps n'a pu être démontrée. En effet, l'affirmation selon laquelle la nébulosité diminue quand la Lune croît ou est pleine est sans fondement. C'est l'inverse qui se produit lorsque la nouvelle Lune est visible et que les nuages se dissipent. Il est également faux de dire que la Lune favorise le gel, car il suffit que le temps soit clair en hiver pour qu'il y ait des gelées du fait de la perte de chaleur au sol. Quant aux marées lunaires de l'atmosphère, celles-ci sont beaucoup trop faibles pour influencer d'une manière ou d'une autre le temps. 

Prévisions :

Bon nombre de dictions populaires tels que celui qui consiste à croire que le temps devient beau à la lune montante, change à la pleine lune, et devient mauvais à la nouvelle lune, sont sans fondement. La Lune reste tout au plus responsable de phénomènes optiques comme les halos et les certes. Quant à la couleur de la Lune, elle est également due à des phénomènes optiques dans l'atmosphère terrestre.

Extrait du livre ''Guide de la météorologie'' par Günther D.Roth et Alain Gillot-Pétré

Fabien


 
    7] Week-end caniculaire sur la France


L’anticyclone présent sur l’Europe de l’Est s’est rapproché de notre pays à partir du vendredi 17 août alors que la dépression restait très à l’ouest de l’Irlande. Cette situation a engendré un flux de sud, entraînant de l'air très chaud du Maghreb et de l’Espagne vers le sud-ouest de la France vendredi, puis le centre, le nord et l’est samedi 18 août et dimanche 19 août.

Cette vague de chaleur a touché l’ensemble du pays et a généralement occasionné des températures caniculaires, sauf en Bretagne, près de la Manche et des frontières du nord.

Des records absolus de température maximale ont été battus pendant le week-end sur les régions du centre et de l’est. Sur les trois quarts nord-est de la France, on a souvent enregistré les températures les plus élevées pour une deuxième quinzaine d’août. De plus, les températures nocturnes sont restées dans l’ensemble très élevées (souvent au dessus de 20°C) et des records de températures minimales ont été battus, notamment en altitude.

Cet épisode de canicule est surtout remarquable par son caractère tardif (il se produit après le 15 août) et les records absolus battus (la plupart dataient de 2003). L’épisode a concerné une assez grande étendue géographique, mais sur une durée relativement courte (3 à 4 jours). Il est de ce fait bien moins sévère que les plus importantes vagues de chaleur de 2003, 1947, 2006 ou 1983.


 

Quelques records absolus de températures maximales relevés samedi 18 août 2012 :

- Montgivray (Indre) : 42,3°C (ancien record 41,5°C le 05/08/2003)
- Aubusson (Creuse) : 39,7°C (38,2°C le 06/08/2003)
- Auzances (Creuse) : 41,6°C (37,2°C le 10/08/2003)
- Le Mont Dore (Puy-de-Dôme) (altitude 1220 m) : 32,3°C (32°C le 12/08/2003)
- Reignac (Indre-et-Loire) : 40,4°C (40°C le 05/08/2003)


Quelques records absolus de températures maximales relevés dimanche 19 août 2012 :

- Châtillon-sur-Seine (Côte-d’Or) : 41,5°C (40,9°C le 08/08/2003)
- Morteau (Doubs) (altitude 760 m) : 36°C (34,8°C le 13/08/2003)
- Mouthe (Doubs) (altitude 940 m) : 34,1°C (33,6°C le 12/08/2003)
- Briançon (Hautes-Alpes) (altitude 1310 m) : 35,8°C (34,3°C le 30/07/1983)
- Val d’Isère (Savoie) (altitude 1850 m) : 28,3°C (26,9°C le 04/08/2003)
- L’Aiguille du Midi (Massif du Mont-Blanc, 3845 m) : 13,4°C (13°C le 23/07/1995)


Quelques records de températures minimales les plus élevées :

Dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18, au Pic du midi (Hautes-Pyrénées, 2880 m) : 14,5°C (13,8°C en 1982).

Dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 août 2012 :


- Aiguille du Midi (Massif du Mont-Blanc, 3845 m) : 4,7°C (4°C le 08/08/1998)
- Le Mont Dore (Puy-de-Dôme, 1220 m) : 18,9°C (18,2°C le 07/08/1991)
- Marcenat (Cantal, 1075 m) : 20,4°C (18,2°C le 02/082001)
- Port-sur-Saône (Haute-Saône) : 21,3°C (20,2°C le 21/08/2011)

Source Météo-France

La canicule dans nos régions, journée la plus chaude de l'année le dimanche 19 août, consulter ici les températures et commentaires du jour. 

Jean-Luc 


 
    8] Les photos de juillet et d'août retenues par le jury


Juillet:

 

Avec enfin des températures d'été, la fin du mois de Juillet a fait sortir les APN de leurs étuis !

La diversité des sites (une vingtaine) nous offre un bel album avec des clichés variés.

Août:

Le rush des vacanciers s'est fait sentir ! il y avait de l'absence dans l'air, un peu moins de 20 photos. Mais on peut imaginer que maintenant les batteries sont rechargées et que nos reporters ne manqueront pas la palette de couleurs que la nature nous promet pour cette fin d'été !

Yves


 
Juillet > 1) Beau temps et chaud, lieu Plobsheim (la régate) le 24/07/12 à 18h10 auteur René du 67

 
2) Après la pluie le beau temps, lieu Ostwald au Château de l'Ile le 29/07/12 à 09h10 auteur René du 67

 
3) Timide éclaircie, lieu Wimmenau parc des Vosges du nord le 01/07/12 à 20h00  auteur Jean Beck

 
4) Assez belle journée, lieu Duppigheim Z.I le 09/07/12 à 16h10 auteur René du 67

 
5) Menaçant vers le nord, lieu Innenheim le 12/07/12 à 16h10 auteur René du 67

 
6) Assez belle journée, lieu Innenheim le 16/07/12 à 16h10 auteur René du 67  

 

Août > 1) Château orangé, lieu Sélestat à l'Illwald le 29/08/12 à 20h00 auteur Arnaud 67


 
2) Le soleil se lève tout doucement, lieu Duppigheim le 28/08/12 à 06h30 auteur René du 67

 
3) Arc en ciel horizontal, lieu Echery alt 760m (68) le 26/08/12 à 16h10 auteur Arnaud 67

 
4) Ciel près orageux, lieu Sélestat le 23/08/12 à 19h30 auteur Arnaud 67

 
5) Du grand beau temps, lieu Epfig le 03/08/12 à 10h30 auteur René du 67

 
6) Du grand beau temps, lieu Epfig le 03/08/12 à 10h40 auteur René du 67

 
    9] Coup de foudre


Chaque année, en France, une centaine de personnes sont foudroyées. L’organisme humain, traversé par un courant de 10 000 volts, peut résister malgré le traumatisme infligé. Mais au prix de graves séquelles.

Chaque année en France, une centaine de personnes sont foudroyées. Parmi elles, une dizaine décèdent » explique Laurent Caumon, spécialiste de la kéraunopathologie, la science des pathologies induites par la foudre. Le choc du foudroiement, de l’ordre d’une dizaine de millisecondes, est très traumatisant. Un courant électrique, qui atteint les 10 000 Volts, traverse le corps, d’un point d’entrée à un point de sortie. Ces derniers prennent la forme de brûlures profondes. À l’intérieur du corps, tous les organes peuvent être atteints. Le cœur bien sûr, les reins et encore la peau. Les effets de la foudre peuvent aussi occasionner une insuffisance cardiaque, voire un arrêt cardiaque, ou une fibrillation ventriculaire. « Si le point d’entrée est crânien, la chaleur libérée par le courant électrique est susceptible d’entraîner un accident vasculaire cérébral. » Les yeux sont également à surveiller de manière très étroite et à long terme, en raison du flash lumineux. « Des patients peuvent déclarer une cataracte un an après » confirme le Dr Caumon.

Il n’y a aucun risque à toucher une victime, la foudre n’est pas contagieuse ! Après avoir alerté les secours, on peut débuter les manœuvres habituelles de réanimation cardio-respiratoire si elles s’avèrent nécessaires.


 

Des gestes simples permettent de minimiser le danger. Les personnes circulant en groupe doivent s’écarter d’au moins trois mètres les unes des autres car le foudroiement peut se propager d’un individu à l’autre par un phénomène d’ « éclair latéral ». Plus une victime est proche du point d’impact de la foudre et plus l’écart entre ses deux pieds est important, plus le potentiel du courant est élevé. C’est la raison pour laquelle on recommande de ne pas marcher à grandes enjambées ni de se tenir debout les jambes écartées. Tout objet dépassant la tête peut transmettre la foudre s’il est conducteur d’électricité. Les objets métalliques comme le parapluie doivent donc être déposés au sol, à au moins trois mètres de distance. En revanche le téléphone portable peut, lui, être utilisé car son volume est trop petit pour attirer la foudre.

Par temps orageux, il faut éviter de sortir et de pratiquer des activités de plein air, notamment près d’un point d’eau. Si on se trouve en forêt quand l’orage éclate, le risque d’être foudroyé est multiplié par cinquante. Il faut donc s’éloigner le plus vite possible des arbres. Les cabines téléphoniques sont des lieux à proscrire en cas d’éclair. À l’inverse, les voitures à l’arrêt constituent de bons refuges si elles ne sont pas décapotables et ne possèdent pas de toits en plastique. Elles forment alors une cage de Faraday, enceinte métallique close isolante. A défaut d’abri, l’association Protection Foudre recommande de se plaquer au sol, les jambes repliées sous soi. À l’intérieur d’une habitation, quelques précautions sont également à prendre. Il faut éviter de toucher les conduites d’eau et les robinets, débrancher les appareils électriques.

Jean-Luc


 
    10] Remerciements


Vous retrouverez le bilan climatique de nos régions à partir du mois prochain, en attendant merci à Yves, Charles, Fabien et Arnaud pour leur participation à ce journal et nous vous donnons rendez-vous pour un prochain numéro le 10 octobre.

Merci de nous avoir lu, à bientôt.

Contact rédaction > jl.feltmann@meteo-reding.com