Association CLI.M.A. 57-67-68
Identification
 
Nouveau? Créer un compte !
jeudi, le 10 MAI 2012
Lettre d'informations n°56 - CLI.M.A. 57-67-68


Nouveautés et informations sur l’association CLI.M.A. 57-67-68,
météo, climato et photo en Alsace-Moselle.


    1] Les dernières nouvelles...


Bonjour à tous,

Comme nous vous l’annoncions dans le dernier numéro, la manifestation à Wimmenau « Vis ton hobby » a été couronné de succès, en voici le compte rendu fait par Jean alias Hobbix dans son rôle du jour bien entendu.


 

Le dimanche 22 avril c’était une première à Wimmenau où a été organisé un évènement destiné  au grand public pour faire connaître les passionnés qui habitent le canton de La Petite Pierre, ceci à l’initiative des bénévoles de la médiathèque de Wimmenau qui ne se contentent pas de s’occuper des prêts de livres, CD et DVD  mais créent également ce que l’on appelle du lien social !  Chacun a pu apporter la pierre à cet édifice et sachant que notre président, Jean, est le secrétaire de cette médiathèque,  il va de soi que notre association a trouvé  automatiquement et pleinement sa place au milieu des passionnés et collectionneurs : il y eu un stand spécifique pour nous, les passionnés de la météo,  stand monté et tenu par Arnaud et Dan, nos deux fidèles collègues qui mettent très souvent (pour ne pas dire presque toujours) la main à la pâte, c’est à dire qu’ils y mettent tout leur coeur et leur énergie quand il s’agit d’être présent auprès du grand public et nous faire connaître; mais nous avons  aussi profité de l’occasion pour organiser quelques chose de plus vivant , un atelier animé par Jean deux fois dans l’après-midi ; si la présence du public du premier atelier n’a eu qu’une fréquentation limitée (c’était certainement trop tôt car la masse des visiteurs n’a afflué que plus tard dans l’après-midi), celui de 16h a été très bien suivi : il faut dire que le thème était intéressant : « comment prévoir le temps ? »,  un atelier à reprendre prochainement pour nos membres, pourquoi pas à notre prochaine assemblée générale.


 

Ces ateliers furent aussi l’occasion de promouvoir en premier lieu notre beau site mais aussi Infoclimat et Météo Alerte, nos partenaires depuis quelques années. Des personnes  sont d’ailleurs venues à Wimmenau uniquement pour suivre cette mini conférence, c’est dire l’intérêt que portent les gens à la météo et au climat. Dans le même ordre d’idée Dan et Arnaud ont distribué pas mal de dépliants et de cartes de visites….. un succès donc pour CLIMA. On a également pu mesurer notre popularité car de nombreux auditeurs de Est FM, la radio locale, suivent quotidiennement les flashs « météo autrefois » qu’enregistre Jean depuis 9 mois. Certains d’entre vous, auxquels rien n’échappe, ont pu voir une photo bizarre mis sur notre site par Arnaud ce jour-là : en effet  Jean  qui a animé l’ensemble de la manifestation est entré dans la peau de « Hobbix » le Gaulois chargé, entre autres, de présenter l’ensemble des participants ! Vous vous en doutez bien, CLIMA fut à l’honneur et un article couvrant l’évènement devrait paraître dans les pages régionales  des DNA ! 

Jean BECK


 

Une nouvelle rubrique voit le jour dans votre newsletter, en effet à partir de ce mois nous allons mettre à l’honneur les photographies postées hors de nos régions (une par personne).

En conclusion le choix de la photo sera le coup de cœur de la rédaction.

A voir ci-dessous

Jean-Luc

 


 

Peu d’anniversaire au mois d’avril, un peu plus au début de ce mois mais nous les oublions pas !

Didier le 24.04 de Buhl (68)

Thierry le 05.05 de Corny sur Moselle (57) « membre du comité »

Rémy 67 qui fêtera ses 20 ans (le bel âge) demain le 11.05

Bon anniversaire à vous trois


 
    2] Coup de chaleur du 28 avril


Bulletin émis quelques jours avant...

La dépression "Petra" qui se trouve bloquée entre l'Ecosse et les côtes de Norvège, coincée entre les hautes pressions atlantiques et russes, stabilise cette situation pour quelques jours encore semble-t-il alors qu'une ondulation coupe la France en deux, l'air chaud sur le continent à l'Est et l'air frais sur la façade atlantique. Pour nous c'est une chance car le week-end sera très doux, voire même chaud pour la saison puisque le mercure affichera au meilleur de la journée jusqu'à +27° en plaine samedi le 28.

Clin d'oeil à nos deux prévisionnistes de Clima qui tous les jours vous propose les échéances météo à venir dans nos régions.

Jean-Luc


 
    3] Avril à Haegen, résumé de notre correspondant local


Un mois presque normal

Avec 10,6° de moyenne générale, avril 2012 est dans la moyenne 1986/2011 (10,5°) ; records 6,7° en 1970 et 15,7° en 2007.

Sans les 5 derniers jours très doux, cette moyenne n’est que de 9,4°, soit un peu moins que la moyenne 1961/2011 (9,7°) ; mon minimum absolu est de 0,9° : je n’ai donc eu aucune gelée sous abri , comme en mars, mais bien sûr il y a eu des gelées blanches et de « vraies » gelées dans les « fonds » (je suis à 275m d’altitude ). Le record est de -5° en 1986 (-4,2° aussi en 2003) ; Le maximum absolu de +29,3° est un record absolu pour ma station en avril (record précédent +27° en 1961;1968; 1996 ; 2005 ; 2007 et 2010 !) ; +18° seulement en 1986, (moyenne +23°). Il y a donc eu un seul jour d’été (t°≥ 25°) contre 11 en 2007.

En 1973 il y avait eu 14 jours de gel (moyenne 4) ; cette année il a (un tout petit peu) neigé à 2 reprises (record 10  en 1980) ; cette neige n’est pas restée au sol alors qu’en 1970  elle avait tenu 5 jours et la hauteur de neige cumulée avait alors atteint 22 cm sans jamais dépasser 5 cm de hauteur maximale (record 7 cm en 1968).

Il a plu 19 jours (moyenne 12, records 23 en 1983 et 3 en 2007) mais peu,  puisque le total n’est que de 32 mm au lieu de 49 mm en moyenne depuis 1994. (Il est tombé 22 mm de pluie en 2h30 lors de l’orage du 2 mai au matin).

Charles


 
    4] Les lueurs crépusculaires


LE CIEL DANS TOUS SES ETATS

Chacun peut observer le temps en quelque lieu que ce soit, à la ville ou à la campagne. Certains phénomènes météorologiques sont très appréciés des photographes qui en profitent pour faire de véritables tableaux. Les formes des nuages et des changements de couleur de l’atmosphère sont en effet toujours des «objets» qui donnent de belles couleurs.


 

Les lueurs crépusculaires

Observations : On observe les lueurs crépusculaires peu après le coucher du soleil, à l’ouest, et peu avant le lever du jour, à l’est. Tout le monde connaît bien les colorations rouges de l’aurore et du crépuscule. Par temps clair, on voit effectivement des tons rougeâtres, qui peuvent tourner au jaune et au gris, par suite de la présence de brumes et de nuages. Les nuages eux-mêmes sont parfois colorés. L’observateur attentif remarquera, à l’horizon opposé (c’est-à-dire à l’est le soir et à l’ouest le matin), une coloration particulière, vert pâle ou jaune orangé, par contraste. On voit même en montagne une réverbération rougeâtre, spéciale, au crépuscule, sur les parois orientées à l’ouest, cette coloration tournant selon l’état de l’atmosphère plutôt vers le pourpre ou vers le jaune.


 
Physique : La réflexion et la dispersion des rayons solaires dans les couches supérieures de l’atmosphère produisent les lueurs suivantes, aussi bien au lever qu’au coucher de soleil :Lors du crépuscule civil, la luminosité reste suffisante pour qu’on puisse lire. Au moment du crépuscule astronomique, il n’y a plus trace de lumière solaire visible par réfraction, et on commence à avoir les étoiles les plus faibles qui soient visibles à l’œil nu. Sous les tropiques, la lumière crépusculaire est très brève, du fait de la grande hauteur du méridien du Soleil. Par contre, les lueurs crépusculaires sont riches en couleurs et durent longtemps dans les zones polaires. C’est à la latitude du 49° (nord ou sud selon l’hémisphère) que commence la zone du « soleil de minuit » : là en effet, le soleil ne descend jamais en été au-dessous de 18°C sous l’horizon.

 

Météorologie : Les lueurs crépusculaires sont très pures lorsque le ciel est sans nuages. Les modifications de couleurs, et en particulier vers le rose et le jaunâtre ou vers le gris jaunâtre, signifient une augmentation des poussières en suspension dans l’atmosphère et de l’humidité de l’air. Les nuages prennent pour leur part des tons d’autant plus contrastants qu’ils sont plus bas : ils apparaissent ainsi sombres et mêmes noirs vers l’est, le soir, sur un fond souvent de vives couleurs rouages, jaunes et blanches. C’est notamment le cas lors des brèves éclaircies après le passage d’un front ou après un orage.

Prévisions : La coloration jaune ou blanche du crépuscule signifie le commencement d’une perturbation. S’il y a encore des nuages dans les couches inférieures de l’atmosphère, il faut s’attendre à une détérioration du temps. Le ciel rouge du soir qui annonce le beau temps, n’est donc une indication certaine que si le ciel est sans nuages et ne se décolore pas. 

Extrait du livre « Guide de la météorologie » par Günther D.Roth et Alain Gillot-Pétré

Fabien


 
    5] Une "super-lune" a illuminé le ciel de notre planète


La Lune a atteint son périgée, son point le plus proche de la Terre, dans la nuit de samedi à dimanche, date qui coïncidait avec son alignement avec le Soleil. Vue depuis notre planète, c’était la « super pleine lune ».

Une « super pleine lune », qui apparaissait particulièrement grosse et brillante dans le ciel, ailluminé le ciel dans la nuit de samedi à dimanche, relèvent des astronomes. Ce phénomène est lié à l’orbite légèrement elliptique de la Lune, ce satellite tournant autour de la Terre non pas en cercle mais le long d’une sorte d’ovale. Son point le plus proche de la Terre (« périgée ») est donc situé quelque 50 000 km plus près de nous que le point le plus éloigné (« apogée »). Lorsque la pleine lune survient pendant le périgée, la Lune nous apparaît exceptionnellement grosse et plus lumineuse que d’habitude, explique le Dr Tony Phillips sur le site internet de la Nasa. C’est dans la nuit du 5 au 6 mai que la Lune a atteint son périgée, date qui coïncidait avec son alignement avec la Terre et le Soleil, en opposition avec ce dernier qui l’éclaire donc dans son intégralité : autrement dit, la Lune apparaît « pleine » vue de notre planète.


 

Eclipse partielle 

Cette « pleine lune de périgée » étant située à moins de 357 000 km de nous, comparée à une distance moyenne d’environ 384 000 km, elle semblait jusqu’à 14 % plus grosse et 30 % plus lumineuse que les autres pleines lunes de 2012, explique le Dr Phillips. Un phénomène qui a pu paraître encore renforcé par les effets d’optiques créés lorsque la Lune frôle l’horizon. Une « super Lune » de périgée est un événement relativement fréquent, qui se reproduit environ une fois par an en moyenne. La dernière d’entre elles est survenue le 11 mars 2011, avec une Lune plus proche de nous d’environ 400 km. Le 20 mai prochain, l’alignement entre le Soleil, la Terre et la Lune se reproduira, mais cette fois-ci la Lune sera intercalée entre notre planète et l’astre qui nous éclaire. Ce phénomène classique de « nouvelle lune » pendant lequel la Lune est invisible car non éclairée de notre point de vue  se doublera dans certaines régions du monde d’une éclipse de Soleil dite « annulaire ». Le diamètre apparent de la Lune sera légèrement plus petit que celui du Soleil, ce qui ne laissera entrevoir qu’une sorte d’anneau de lumière solaire autour d’une ombre noire, celle de la Lune. La phase annulaire de cette éclipse sera visible pendant quelques minutes seulement dans une bande d’environ 300 km de large du Pacifique Nord, notamment une partie des côtes chinoises dont Hong Kong, le Sud du Japon dont Tokyo et l’Ouest des Etats-Unis.Dans les zones voisines, où la Lune ne sera pas tout à fait centrée sur le disque solaire, on pourra assister à une éclipse partielle classique pendant laquelle le Soleil semble grignoté par l’ombre de la lune.

Jean-Luc


 
    6] Les photos d'avril retenues par le jury


Mars assez chaud a fait éclore les fleurs en avance, avril beaucoup plus frais a permis de garder une floraison exceptionnellement longue, pour notre plus grand plaisir !

Nos photographes en ont profité.

Yves

 


 
1) Vue sur Strasbourg, lieu Kolbsheim le 18/04/12 à 12h30 auteur René 67

 
2) Un peu de couleur dans la grisaille, lieu Wimmenau parc des Vosges du nord le 24/04/12 à 16h30 auteur Jean Beck

 
3) Des espoirs de cerises, lieu Wimmenau parc des Vosges du nord le 07/04/12 à 14h30 auteur Jean Beck

 
4) Assez belle matinée, lieu Illkirch-Graffenstaden le 08/04/12 à 10h50 auteur René 67

 
5) Les masses nuageuses s'allègent, lieu Wimmenau parc des Vosges du nord le 11/04/12 à 18h30 auteur Jean Beck

 
6) Temps encore instable, lieu Wimmenau parc des Vosges du nord le 13/04/12 à 19h30 auteur Jean Beck  

 
    7] Le bilan climatique du mois d'avril dans nos régions


TYPIQUEMENT DE SAISON

Contrairement aux années précédentes le mois d’Avril n’a cette fois-ci pas failli à sa réputation. En effet ce mois d’Avril 2012 aura été caractérisé par un temps très capricieux et changeant alternant des périodes de pluies, des giboulées ou des orages avec d’autres moments plus ensoleillés. Les températures ont fortement variées durant ce mois, partout le nombre de jours avec du gel aura été supérieur à Avril 2011, tout le monde gardera en mémoire le coup de froid tardif durant les fêtes de Pâques donnant des giboulées de neige jusqu’à très basse altitude, ensuite les fortes gelées qui se sont produites au début de la seconde quinzaine occasionnant de nombreux dégâts dans nos vergers. Remarquable aura également été le coup de chaleur d’un jour qui s’est produit en fin de mois avec par endroits des températures proches ou supérieures à +30°Celsius durant la journée du 28. Enfin grâce à ce temps globalement plus perturbé, le déficit pluviométrique entamé durant la fin de l’hiver et le début du printemps, aura été en quelque sorte comblé, d’ailleurs de quoi rassurer certains agriculteurs car pour eux le meilleur temps, c’est celui qui ne dure pas !

 


 

TEMPERATURES

Même si globalement au final le ressenti peut paraître un peu frais, les températures moyennes de nos stations sont souvent au-delà des normales saisonnières avec quelques disparités selon les secteurs. Durant un mois d’Avril, la normale devrait se situer entre 7.4 et 8.2° selon les régions, ce mois-ci dans nos stations les températures moyennes varient entre 8.1° et 11°, soit un excédent de 0.7 à 2.8° par rapport à la période de référence 1971 à 2000. Si l’on compare ces chiffres à la période de référence 1981 à 2010, l’écart se resserre très nettement.

Le nombre de jour avec une gelée varie ce mois-ci entre 0 et 11 jours dans nos stations avec par endroits donc le double du nombre de jour de gel par rapport à Avril 2011. La température minimale absolue a été relevée à Wimmenau (67) le 17 avec -5.4° suivi par Réding (57) avec -5.1°

La température maximale absolue a été relevée à Wimmenau et Schiltigheim (67) le 28 avec 30.3° suivi de près par Monsviller (67) avec 30.1° La température minimale la plus élevée a été relevée à Gries (67) le 29 avec 15.2°. La température maximale la plus froide des stations de plaine revient à Gros-Réderching (57) avec 8° relevé le 8, mais Provenchères-sur-Faves (88) à 400m d’altitude a seulement relevé 5.6° le 16.


 

PLUVIOMETRIE

Les cumuls pluviométriques sont un peu plus conséquents ce mois-ci mais très variables d’une région à l’autres, selon la trajectoire et l’intensité des averses ou des orages. La normale pour un mois d’Avril devrait se situer entre 57 et 78mm selon les secteurs. Ces derniers varient entre 33mm à Haegen (67) et 67mm à Flexbourg (67), mais par effet orographique 77mm ont été relevé à Provenchères sur Faves (88) en moyenne montagne. 

 


 

ENSOLEILLEMENT

Avec ce temps plus maussade le quota d’ensoleillement est en baisse ce mois-ci. Au cumul nous avons 131 heures d’insolation à Réding (57), 154 heures à Sarrebourg (57) mais quand même 259 heures à Krafft (67), le soleil ayant été plus généreux en plaine d’Alsace.  L’ensoleillement moyen d’un mois d’Avril devrait osciller autour de 155 heures. 

 


 

AUTRES STATISTIQUES ABSOLUES ISSUES DU RESEAU CLIMA

Nombre de jour avec précipitations : 23 jours à Wimmenau (67)

Quantité maximale de précipitations en 24 heures : 12mm à Sarrebourg (57) le 21

Nombre de jour avec neige : 3 jours à Sarrebourg, Gros-Réderching (57), Saverne (67)

Nombre de jour avec grêle : 6 jours à Haegen (67)

Nombre de jour avec orage : 5 jours à Wimmenau, Gries, Monsviller, Saverne (67), Gros-Réderching (57)

Nombre de jour avec brouillard : 8 jours à Wimmenau (67)

Rafale de vent maximale : 78.9 km/h à Jarny (54) le 30 

Fabien

 


 
    8] Les photos au-delà de nos régions


Le coup de coeur de la rédaction, 

Gard (30)
Iris et cumulus,
lieu Causse de Blandas (660m) le 22/04/12 à 16h50 auteur Vonguckel


 
Côtes-d'Armor (22)
Soleil et quelques cumulus, lieu Saint-Cast-le-Guildo (plage de la Fosse) le 12/04/12 à 16h00
auteur JP54

 
    9] A l'époque de la dernière glaciation


Les périodes glaciaires  étaient  rythmées, elles apparaissaient tous les 100 000 ans environs les 800 000 dernières années  alors que la Terre connaît déjà les continents grosso modo comme ils le sont actuellement !

La dernière de ces glaciations a débuté il y a 18 000 ans à l’époque de l’homme de Cro Magnon qui a donc connu des conditions de vie particulièrement difficiles ; la faune  des terres froides, les rennes , les mammouths et les rhinocéros laineux habitait notre région ; la steppe et la toundra recouvraient une bonne partie de l’Europe et une épaisse couche de glace s’accumulant sur des milliers de mètres s’entassait sur le nord du continent ; les glaciers atteignaient la limite de Berlin et sur le continent nord-américain c’est la région de New York qui était touchée par les neiges éternelles ! La mer de Norvège était recouverte par la banquise ! L’Espagne, l’Italie et la Grèce s’en tiraient à bon compte avec des températures plus clémentes mais de 5 à 10° sous les moyennes actuelles ; c’’est là que de nombreuses espèces de végétaux et d’arbres ont réussi à survivre aux rigueurs du climat comme les chênes, les hêtres, les pins et les noisetiers.


 

La formation d’imposantes réserves de glace ont eu l’effet de faire s’abaisser le niveau des océans de 120 m environ ; ainsi la Chine voit ses côtes avancer de plus de 1000 km, la mer se retrouve à 200, voire 300 km, des rivages actuels de la France, les îles britanniques sont reliées au continent et des glaciers se sont même formés sur les montagnes du sud de l’Irlande ! Localement, comme sous nos latitudes, la température moyenne est à 12° sous les moyennes actuelles ; au large de Bordeaux, en hiver,  les icebergs descendent vers le sud de l’océan dont la température est de l’ordre de seulement 6° en été car il n’est pas questions alors de compter sur l’effet bienfaisant du  gulfstream. A cette époque, contrairement à ce que l’on pourrait penser,  les déserts sont beaucoup plus vastes que de nos jours sur une surface représentant la moitié des terres de la zone tropicale, contre 10% de nos jours ; ainsi le Congo en Afrique, le Brésil en Amérique du sud et l’Australie sont d’immenses déserts quasiment sans vie ; même en Asie les moussons sont réduites de moitié si bien que les grands fleuves que l’on connaît actuellement étaient réduits à des dimensions beaucoup plus modestes !

Dans notre région des vents très froids balayaient régulièrement la plaine et des glaciers imposants descendaient des Vosges ; certaines vallées glaciaires ont permis par la suite à la nature  d’installer quelques beaux lacs comme celui de Gérardmer  que traverse la Vologne ! Tout cela a bien changé depuis environ 10 000 ans ; les quelques oscillations que nous connaissons depuis l’ère chrétienne sont insignifiantes par rapport aux bouleversements des grandes glaciations et le réchauffement climatique actuel n’est qu’une de ces petites sautes d’humeur de notre climat, même si l’activité humaine rajoute  cette fois-ci son propre grain de sel !

D’après : Un nouveau climat Ph. Dubois et P Lefèvre

Jean Beck


 
    10] Remerciements


à Jean, Yves, Charles et Fabien pour leur participation.

Contact > jl.feltmann@meteo-reding.com