Association CLI.M.A. 57-67-68
Identification
 
Nouveau? Créer un compte !
samedi, le 10 MARS 2012
Lettre d'informations n°54 - CLI.M.A. 57-67-68


Nouveautés et informations sur l’association CLI.M.A. 57-67-68,
météo, climato et photo en Alsace-Moselle.


    1] Les dernières nouvelles...


Bonjour à tous,

Commençons tout d’abord cette newsletter par un aperçu d’une partie des sujets abordés lors du dernier comité à Enchenberg le19/11/11.

1) Questions administratives:

-  Adhésions : La cotisation est à payer au trésorier pour le 01 avril 2012 et en tous cas avant l'assemblée générale. 

-  D’ailleurs ce dernier nous rappelle que pour le nouvel exercice le montant voté à l’assemblée générale 2011 a été relevé à 20 euros à compter de cette année. 

-  Assurance : nouveau contrat A.C.M. responsabilité civile depuis septembre 2011.  

- Comptes : au 31/10 le compte est créditeur.

 2) Site www.clima.fr et sa gestion

- Le serveur internet a été changé: division du coût par deux, mémoire multipliée par 4.

- Une mise à jour des modérateurs a été demandée de même que pour les stations "live". Des stations hors 67-57-68 pourront être mises en ligne.

-  Il a été décidé un échange de logo sur les sites respectifs avec la radio partenaire EST FM.  

3) Les activités:   

- Formation météo (date et lieu seront précisés ultérieurement) Jérôme Heyd en est le formateur.

- Jury photos : nette baisse du nombre de photos depuis l’automne !! C’est lié au temps peu favorable à la prise de clichés.

- Du côté de la "tendance météo" : il y aura désormais un bulletin pour l’ensemble du week-end ; Fabien fait les bulletins du lundi et du mardi, Jean ceux du mercredi au week-end.

Activités futures :   

- Randonnées CLIMA : reprise en mars

- Conférences : à partir de Février 2012 à Colmar, Sarre-Union, Strasbourg

Sébastien


 

Durant la vague de froid, un nouveau record* vient de tomber à la station de Réding, celui de la durée des gelées qui est à présent de 16 jours, 2 heures et 50 minutes (du 29.01 à 10h00 au 14.02 à 12h50) sans dégel.

L’ancien record datait de décembre 2007 avec 12 jours, 8 heures et 15 minutes.

* Début des relevés avril 2006 


 

Jean-Sébastien Beck raconte son ouvrage « 2000 ans de Climat en Alsace et en Lorraine » sur France 3 Alsace, c’était le dimanche 04 mars à 11h25.

Christian Hahn et toute la joyeuse bande de Gsunt’heim vous invite à un rendez-vous qui allie humour et culture, dérision et découverte, échanges et rencontres.


Présentateur: Christian Hahn
Invité: Jean-Sébastien Beck

Avec la participation de Fabien Klein filmé à sa station de Gros-Réderching.

Vous pouvez voir ou revoir l’émission ici, en selectionnant celle en date du 04/03/2012.


 

Clin d'oeil à notre ami et dernier venu Pascal de Météo-Jarny (54) qui depuis fin février commente ses relevés dans la rubrique dédiée ici 

Nous vous encourageons tous à écrire en une ou deux lignes le temps qu'il a fait chez vous, ces observations sont toujours intéressantes pour vous, nous, les visiteurs où à relire dans quelques semaines, mois, années..


 

Les anniversaires du mois de février et début mars:

Cyril le 14.02 de Hésingue (68)

Jean-Luc le 17.02 de Réding (57)

Ezéchiel le 20.02 de Habsheim (68)

Rémy le 28.02 de Beblenheim (68)

Julien (alias Judd) le 09.03 de Colmar (68) 

Au nom du comité, je vous souhaite un très bon anniversaire

Jean-Luc 


 
    2] La photo insolite


Vous devinerez sans peine les températures qui règnent à ce moment là à Saint-Pétersbourg.

Cela n’empêche pas ce sportif de piquer une tête, face au soleil d’hiver.

Jean-Luc


 
    3] Février 2012, bilan de la vague de froid en Alsace et en Lorraine


Après un début d’hiver anormalement doux, une vague de froid de forte intensité a touché notre région ainsi que l’ensemble du pays durant la première moitié de Février.

En effet, en liaison avec un vaste et très puissant anticyclone polaire virilement appelé "Dieter", qui était gonflé à bloc avec une pression de 1065hPa au fil des jours en son centre, et positionné idéalement de la Scandinavie à la Russie, une pulsion d’air arctique en provenance de la Sibérie s’est étendue assez rapidement à l’ensemble de notre pays.

Nos régions en première ligne ont vu cette vague de froid s’enraciner à compter du 30 Janvier et les températures n’ont cessées de chuter parfois de manière assez spectaculaire au fil des jours.  Cet épisode de grand froid a persisté jusqu’au 13 Février inclus avant l’arrivée d’un lent redoux par la suite permettant le retour à des températures plus conventionnelles.


 

Assez rapidement, les gelées se sont intensifiées et dès le 2 Février les valeurs ont atteint fréquemment les -9/ -10° dans les stations du réseau Clima. Ce froid s’est encore accentué les jours suivants  avec cette fois-ci de sévères gelées quasi quotidiennes comprises bien souvent entre -10 et -15° voire -20° dans certains trous à froid, tout ceci à la faveur des nuits calmes et dégagées sur des sols légèrement enneigés jouant un rôle d’accélérateur du refroidissement nocturne. Sachez également que l’intensité des gelées aurait pût devenir exceptionnelle par la présence d’une couche de neige plus importante et beaucoup plus uniforme sur nos régions, ce qui n’a pas été le cas.

A noter également que cette vague de froid a été accompagné d’une bise glaciale souvent très sensible rendant ce froid encore plus mordant. En effet les températures négatives sont toujours plus dures à supporter lorsqu’il  y a du vent, communément il s’agit du refroidissement éοlien (appelé aussi "température ressentie" ou "windchill").  Sur nos régions en pointe selon les jours la température perçue a atteint  des valeurs comprises entre -20 et -25°C lors de cet épisode.

 


 

Enfin le pic de cette vague de froid a été atteint sur nos régions durant la nuit du 6 au 7 Février et durant la journée du 7 Février.

Voici les températures les plus basses relevées durant cette nuit Sibérienne  par les stations de notre réseau : Wimmenau (67) -20°C; Niederbronn-les-Bains(67) -17.7°C; Réding(57) -16.9°C ; Cocheren et Sarrebourg (57) -16.5°C. Gros-Réderching (57) -16.2°C ; Monswiller(67) -16°C

Et maintenant les températures maximales les plus froides durant la journée du 7 Février : Beblenheim(68) -10.3°C; Hommert (57) -9.9°C; Gros-Réderching(57) -9.6°C; Flexbourg(67) -9.4°C ; Sarrebourg(57) -9.1°C ; ect…

Cette vague de froid  a engendré une longue période de 13 à 15 jours sans dégel et ce n’est que le 14 Février que l’ensemble de nos stations ont renouées avec des températures positives.

Mais avant cela la nuit du 11 au 12 Février a connu également un pic d’intensité au niveau du froid puisque certaines de nos stations ont alors relevés  la température extrême de cet épisode de grand froid avec par exemple à Wimmenau(67) -19.4°C; Réding(57) -17.2°C; Niederbronn-les-Bains (67) -16.9°C; Cocheren(57) -15.8°C ; Monswiller (67) -15.7°C ; Flexbourg(67) et Jarny(54) -15.4°C.

 


 

Bien entendu cette longue période de fort gel a engendré un englacement des cours d’eau dans notre région, ainsi étangs et canaux ont été pris d’assauts par une épaisse couche de glace, tandis que certains fleuves ou rivières, comme le Rhin par exemple, ont même commencé à charrier de véritables blocs de glaces prenant des allures de banquise.

Pour conclure nous pouvons donc comparer cette vague de froid en terme d’étendue à l’ensemble du pays à celle qui nous a touché en Janvier 1987 ou en Février 1991, mais en terme d’intensité et durée nous sommes encore bien loin derrière les vagues de froid historiques de Février 1956, Janvier et Février 1963 ainsi que Janvier 1985. En terme d’intensité globale, il s’agit de la cinquième vague de froid la plus sévère observée depuis 1947 en France.


 

A gauche le tableau explicatif de Météo-France des périodes allant de 1947 à 2011 pour situer le niveau de la vague de froid de ce mois de Février 2012.

Fabien


 
    4] Le calendrier "romain" l'année bissextile


La manière de compter les jours dans le mois à la manière de l'époque demande de la réflexion. On se fonde sur trois jours de fête: les Kalendes (1er du mois), les Ides (le 15 en mars, mai, juillet, octobre; le 13 le reste du temps), les Nones (neuf jours avant les Ides, soit le 5 ou le 7, selon les mois).

Attention: quand on compte les jours à la romaine, on ajoute celui de départ, ce que nous faisons aussi quand nous disons "dans huit jours" pour "dans une semaine". Comme les petits enfants qui soupirent à Noël : "Encore quatre fois dormir!", on calcule alors la date à reculons par rapport à la fête suivante. Le 10 mai est donc "le 4e jour avant les Ides de mai", ce qui s'écrit en V.O. "a.d IV Id.Mai".

Dans la seconde moitié du mois, on passe à la difficulté supérieure, puisque l'on compte par rapport aux Kalendes du mois suivant : le 24 février est "le 6e jour avant les Kalendes de mars", a.d.VI Kal. Mart. Mais on est toujours en février.


 

Vous suivez ? bien !  

Or le calendrier Julien, pour rattraper le retard pris par rapport au soleil au bout de quatre ans, introduit un jour supplémentaire dans le mois de février. Il ne se contente pas de le coller, comme nous, à la veille du 1er mars. Pour des raisons essentiellement religieuses, il le place le lendemain de ce que nous appelons le 24. On lui donne le statut d'un " numero bis": après a.d.VI Kal. Mart." on a donc "a.d. bis VI Kal.Mart.". Cela se lit "ante diem bis sextum Kalendas Martias".

Une année avec un "bis sextum" devient "bissextilis", d'où "bissextile".

Ouf ! Nous y voilà ! L'année bissextile, c'est un héritage de César !

Vous n'avez pas suivi ? Alors Mars et ça repart...

Yves


 
    5] Le temps à Haegen en février, synthèse de notre correspondant local


Un mois froid et très sec.

Avec une moyenne de -0,9°, février 2012 est le sixième mois de février le plus froid depuis 1961 (à égalité avec février 1991), après les mois de février de : 1986 (-5,2°), 1963 (-3,9°), 1969 (-2,5°), 1985 (-1,4°), 1965 (-1,3°), la moyenne étant de +2,2°.

Rien à voir cependant avec  les mois de février « historiques » : à Strasbourg février 1956 avait une moyenne de -7,9° et février 1929 de -6,7° ; le mois le plus froid jamais enregistré à Strasbourg (depuis 1806) étant décembre 1879 avec -9,3°…..notre février 2012 est ridicule à côté !

Le  7 février dernier a été la journée la plus froide depuis une quinzaine d’années : min -14,3° max -8,1° d’où une moyenne quotidienne de –11,2° ; tout à fait comparable au 29 décembre 1996 (-14° -9°) et -11,5° de moyenne.

Il y a eu 18 jours de gelée (moyenne 16 ; 28 en 86), 12 jours d’hiver (moyenne 4 ; 22 en 86), 10 jours avec une température inférieure à -10° (comme en 85 et 86 ;moyenne 1), 8 jours de neige (moyenne 7 ; 17 en 65), 15 jours enneigés (moyenne 8 ; 28 en 63 et 86), 4 jours de pluie (moyenne 8 ; aucun en 86) ; il n’est tombé que 13 mm de précipitations dont la moitié sous forme de neige (moyenne 70 mm depuis 1994) ; il est tombé 10 cm de neige cumulée (moyenne 14 cm ; 101 cm en 69) ; la hauteur maximale de neige a été de 7 cm ; 55 cm en 69).

 


 

Comparaison des vagues de froid de février 2012 et de décembre 96/janvier 97 (la dernière en date)

« Notre » vague de froid a duré du 30 janvier au 12 février, soit 14 jours consécutifs avec une température toujours inférieure à 0° (moyenne -7,5°), le sol est resté enneigé 18 jours consécutifs ; la  vague de froid du 22 décembre 96 au 19 janvier 97 a eu 29 jours consécutifs sans dégel (moyenne -6,2°) et 32 jours consécutifs avec un sol enneigé.

L’hiver météorologique (décembre 2011, janvier et février 2012), qui s’est achevé le 29 février, a été le dixième le plus doux (sur 52) avec une moyenne de +3,1° comme en 93/94 et 2001/2002 (moyenne des 52 derniers hivers +1,6°; records : -3,3° en 62/63 et +6° en 2006/2007).


 

Par rapport à 96/97 nous avons eu presque moitié moins de gelées, de jours enneigés, de neige cumulée, presque trois fois moins de jours d’hiver, une hauteur maximale de neige trois fois inférieure, seuls le nombre de jours avec une température inférieure à -10° et le nombre de jours de neige sont équivalents.

En conclusion, si la vague de froid de février 2012 est la plus sévère depuis 15 ans, elle est sans comparaison avec celles du vingtième siècle  Le réchauffement climatique est bien une réalité.

Charles 


 
    6] Les photos du mois de février retenues par le jury


Une moisson de clichés pour ce mois de février avec pas moins de 30 sites!

Givre, neige, glace ont bien reflété ce mois glacial!

Yves


 
1) Cristaux de givre sur la neige, lieu Wimmenau parc des Vosges du nord, le 05/02/12 à 13h40 auteur Jean Beck

 
2) L'étang du Moosthal gelé, lieu Wimmenau parc des Vosges du nord, le 11/02/12 à 14h50 auteur Jean Beck

 
3) Vestiges du grand froid, lieu Wimmenau parc des Vosges du nord, le 29/02/12 à 16h00 auteur Jean Beck

 
4) Brrr... lieu Strasbourg, le 05/02/12 à 10h30 auteur René du 67

 
5) Glacial, lieu Forêt de Strasbourg-Neudorf, le 03/02/12 à 10h10 auteur René du 67

 
6) De la résistance, lieu Illkirch-Graffenstaden, le 29/02/12 à 17h00 auteur René 67

 
    7] Le bilan climatique du mois de février dans nos régions


FEVRIER 2012 :

UNE PREMIERE QUINZAINE GLACIALE

Ce dernier mois de l’hiver météorologique a débuté par une vague de froid intense qui a pris ses quartiers dès la fin Janvier. Au final, après Février 1985, 1991 et dans une moindre mesure Février 1996, ce mois fait partie des 5 mois de Février les plus froids de ces 30 dernières années. Encore plus froid aura été Février 1986. Responsable de cette vague de froid a été le puissant anticyclone « Dieter » qui s'est maintenu pendant pratiquement deux semaines de la Russie au Nord de la France et qui a favorisé l’invasion d'un air glacial en provenance de la Sibérie vers nos régions. Cette vague de froid nous a fait grelotter du 1er au 13 Février. Dans cet air continental très sec, le soleil aura été bien présent et les chutes de neige sont restées plutôt anecdotiques. Ce grand froid a favorisé l’englacement de la quasi-totalité des cours d’eau de nos régions ainsi qu’un gel profond des sols. Après 13 jours de gel permanent le dégel s’est installé le 14 accompagné d’un temps beaucoup plus humide à l’origine de quelques désagréments hivernaux sur des sols encore gelés. Ce temps moins froid nous a accompagné lors de la dernière quinzaine, certes il y a eu encore des gelées nocturnes à la faveur de certaines nuits claires, normal en hiver me direz-vous, par contre en journée à la faveur d’un soleil de fin d’hiver le mercure a déjà titiller certains jours les 10°Celsius. Puis le 29 Février, la veille du début du printemps météorologique, les températures se sont emballées puisque bien souvent nous avons relevés +15°C voire davantage sur l’ensemble de la région.

 

TEMPERATURES


L’anomalie des températures est fortement négative ce mois-ci malgré une seconde quinzaine moins froide mais loin d’être suffisamment douce pour recréer un certain équilibre. Sur notre région, les températures moyennes de ce mois de Février oscillent entre -0.3 et -2.7° selon les stations, soit au final un déficit qui varie entre 3 et 5° sur l’ensemble de la région par rapport à la normale climatologique. Le nombre de jour avec une gelée varie ce mois-ci entre 17 et 21 jours dans nos stations. Le nombre de jours sans dégel reste très homogène et varie entre 11 jours à Jarny (54) et 12/13 jours pour la plupart des autres stations. En région de plaine, la température minimale absolue a été relevée à Wimmenau(67) avec -20° le 7. La température maximale absolue a également été relevée à Wimmenau(67) avec 16.7° le 29. Soit au passage une différence de pratiquement 37° au cours du même mois, chose peu fréquente qui ne se produit pas tous les hivers. La température minimale la plus élevée a été relevée à Haegen(67) avec 7.7° le 29. La température maximale la plus froide quant à elle revient à Beblenheim(68) avec -10.3° le 7.


 

PLUVIOMETRIE


Anticyclone d’hiver et masse d’air continentale vont de pair avec peu de précipitations, ainsi les cumuls pluviométriques sont également largement déficitaires. En effet, ces derniers varient dans nos stations entre 5.7mm à Kintzheim(67) et 22.8mm à Gros-Réderching(57) mais 45.2mm pour notre station de moyenne montagne située à Provenchères-sur-Fave(88). La normale pour un mois de Février devrait se situer entre 57 et 72L/m² selon les secteurs.


 

ENSOLEILLEMENT 

Le quota d’ensoleillement d’un mois normal devrait varier entre 73 et 76 heures selon les secteurs. Ce mois-ci au cumul l’ensoleillement est excédentaire, ainsi nous relevons 104heures d’insolation à Réding(57), 115heures à Sarrebourg(57), 124heures à Sélestat (avec deux jours de relevés manquants) et 168heures à Krafft(67). 

Fabien


 
    8] Dernière minute


Une violente tempête solaire a frappé l'atmosphère terrestre et perturbe les communications radio.

La plus violente tempête solaire depuis cinq ans a frappé l'atmosphère terrestre ce jeudi matin (08.03), perturbant les communications radio et forçant certaines compagnies aériennes à modifier leurs trajets pour éviter les régions polaires.

"On nous a fait part de perturbations dans les communications radio et le système GPS", a indiqué Susan Hendrix, une porte-parole de la NASA "Un arrêt momentané des transmissions radios a contraint des compagnies aériennes à modifier les routes de leurs avions de ligne pour éviter les régions polaires", a-t-elle ajouté, précisant ne pas avoir davantage de détails.

"La NASA se borne à suivre la tempête solaire depuis sa formation jusqu'à ce qu'elle atteigne l'atmosphère de la Terre", a souligné cette porte-parole.

Comme les précédentes, cette tempête est susceptible, en fonction de son intensité magnétique, de perturber plus ou moins la distribution électrique, le système de GPS et les communications radio satellitaires ainsi que le transport aérien qui en dépend.

 


 

Des conséquences sur les communications et les vols

La première éruption de plasma solaire ou éjection de masse coronale à l'origine de cette tempête s'est produite mardi à 00H00 GMT, suivie une heure plus tard, d'une seconde éruption dans la même région du soleil, selon la NASA.

Les vents chargés de particules solaires avançant à très grande vitesse (de 100 km/seconde à 2.500 km/seconde) ont atteint l'atmosphère terrestre jeudi vers 10H45 GMT, selon le dernier bulletin de la NOAA (L'Administration nationale des océans et de l'atmosphère). Des prédictions selon lesquelles cette tempête pourrait atteindre le niveau trois sur une échelle en comptant cinq, se vérifient au vu de la "forte" intensité des radiations solaire et de la force géomagnétique, précise la NOAA.

La NASA avait annoncé mercredi que cette tempête solaire pouvait potentiellement "atteindre des niveaux élevés de gravité" et que ses effets pourraient durer jusqu'à vendredi.

Pour autant, elle n'avait pas jugé nécessaire de prendre des précautions particulières pour les astronautes se trouvant à bord de la Station spatiale internationale (ISS) qui orbite autour la Terre à 350 km d'altitude. Joseph Kunches, un scientifique de la NOAA avait annoncé mercredi que cette tempête était probablement "l'une des plus puissantes depuis décembre 2006". Le champ magnétique de ces particules solaires est très fort. La collision avec le champ magnétique de la Terre, qui nous protège de ces agressions solaires, peut provoquer des orages magnétiques.


 

Un cycle solaire hyper actif

"L'augmentation du nombre d'éruptions solaires (la dernière s'est produite le 23 janvier) est normale au regard des cycles d'activités du soleil d'environ onze années, qui, pour cette période devrait atteindre son maximum en 2013", a expliqué la NASA. Une telle intensification des éruptions solaires est aussi plus fréquente lorsque le soleil achève un cycle d'activités pour en entamer un autre beaucoup plus actif, comme cela est le cas depuis janvier 2008.

Les tempêtes solaires observées depuis plusieurs siècles ont parfois provoqué de très fortes perturbations. En 1989, une grande partie du Québec avait été plongée dans le noir après un arrêt momentané du système de distribution électrique.

Jean-Luc


 
    9] Remerciements


à Yves, Charles, Fabien et Sébastien pour leur participation à ce 54ème numéro.

Contact: jl.feltmann@meteo-reding.com