Association CLI.M.A. 57-67-68
Identification
 
Nouveau? Créer un compte !
lundi, le 10 OCTOBRE 2011
Lettre d'informations n°49 - CLI.M.A. 57-67-68


Nouveautés et informations sur l’association CLI.M.A. 57-67-68,
météo, climato et photo en Alsace-Moselle.


    1] Les dernières nouvelles...


Bonjour à tous

Du changement en Moselle-sud fin août avec la nouvelle version (la 5éme) du site de Météo-Réding et son fameux carrousel qui donne accès aux différentes rubriques que vous pouvez consulter à votre guise.

www.meteo-reding.com/


 

Pas très loin de là, installation d’une webcam à la station de Daniel à Sarrebourg, la caméra est orientée ouest et cela a l’avantage pour moi habitant à Réding de voir les nuages arriver…(rire)

www.meteo-sarrebourg.com/webcam.htm


 

Nous partons maintenant dans le Pays de Bitche où la 3éme version du site de Météo Gros-Réderching est sortie le 22 septembre à la plus grande joie de son webmaster qui n’est autre que Fabien.

Vous retrouverez à présent de nouvelles rubriques où il fait bon flâner notamment dans ses prévisions pour la Moselle-est qui sont fiables d’après les différents commentaires que j’ai pu lire sur son livre d’or, mais cela nous le savons déjà grâce aux tendances météo qu’il nous concocte avec son compère Jean de Wimmenau.

www.meteopaysdebitche.fr/


 
La prochaine réunion du comité se déroulera à Enchenberg chez notre ami Sébastien (membre du comité) le samedi 19 novembre à 14h00.

 

Les anniversaires du mois de septembre

Il s’agit d’Armelle le 14.09 de Metz  (57)


 

Toujours pour le mois de septembre mais cette fois ci du côté de ces messieurs nous avons:

René le 30.09 d’Illkirch-Graffenstaden (67) - membre du comité

Nous passons au mois d’octobre avec:

Alain le 08.10 de Waldhambach (67)

Antonio le 10.10 de Niederroedern (67)

Tout le comité se joint à moi pour vous souhaiter un Joyeux Anniversaire

Jean-Luc


 
    2] Caprices des cieux


La météo est devenue une obsession nationale. Les caprices du temps y sont pour beaucoup. Des millions de Français attendent avec impatience de suivre leur bulletin météo bi-quotidien, au point que ces rendez-vous télévisuels sont véritablement rituels. On dîne en famille en parlant de la journée et puis soudain : « chut, taisez-vous, c’est la météo ! ». Et peu attentifs aux misères du monde qui défilaient auparavant à l’écran, on se taira religieusement entre la poire et le fromage pour savoir si dans les jours à venir, le ciel sera bleu ou gris ; et si la vie sera plutôt rose, ou morose.

Celles et ceux qui présentent la météo sont de véritables stars des médias. En délivrant leurs oracles sur fond de carte de France couverte de nuages noirs ou de beaux rayons jaunes et des températures moyennes afférentes, ils nous autoriseront pour le lendemain le répit d’une terrasse au soleil, ou nous infligeront l’épreuve du parapluie. Mais les acharnés des prévisions météo les suivent en parallèle à la radio et la lisent dans les journaux. Alors que l’application « météo » est l’une des plus utilisées sur les smartphones ; sait-on jamais, si l’un contredisait l’autre, et promettait quand même un peu de soleil.

Officiellement, on est accro à la météo pour savoir comment se vêtir à bon escient, ou quoi prévoir comme loisir et sortie pour le week-end. Considérée ainsi, la chose est même un peu égoïste sous nos latitudes tempérées, au regard des cataclysmes météorologiques frappant régulièrement l’Afrique, l’Amérique ou l’Asie, entre sécheresses épouvantables, tsunamis, typhons et cyclones.


 

Justement, l’engouement pour la météo découle aussi du fait que le ciel soit « devenu fou », sur fond de dérèglement général du climat, de réchauffement planétaire et d’inversion des saisons. Et on n’est plus sûr, ni à l’abri de rien. Qu’on se souvienne de la grande tempête de 1999, ou de la canicule de 2003. Cette année, on a eu l’été en avril, la canicule en mai, et l’automne en juillet. Donc le suspense est garanti lors de chaque « point météo » : précipitations, dépressions et anticyclones constituent autant d’armées menant dans l’azur une bataille perpétuelle dont nous sommes ici bas les témoins impuissants. Concrètement, le mauvais temps de juillet a eu de lourdes conséquences pour le commerce, le tourisme, l’hôtellerie, la restauration, et surtout, le moral des Français. Un verre partagé à une terrasse ou un déjeuner au soleil constituent d’incroyables antidépresseurs. Encore faut-il que le temps le permette ! 

Mais nous sommes aussi mus par un fétichisme latent et une crainte implicite, qui nous poussent à revenir sans cesse scruter les nuages, avec la crainte d’y percevoir une diffuse colère des cieux, et peut-être des dieux. La météo n’est pas une science vraiment exacte, c’est pour cela qu’on l’aime et qu’on la déteste à la fois, et que nous passons notre temps à parler du temps qu’il a fait, et du temps qu’il fera. Au final, il y a plus de magie que de la simple prévision rationnelle dans les rendez-vous météorologiques qui scandent nos journées. Peut-être bien que comme « nos ancêtres les Gaulois », nous avons inconsciemment peur que ces cieux si capricieux finissent par nous tomber sur la tête !

Jean-Luc


 
    3] L'influence du temps sur l'homme (suite)


Les propriétés du soleil

La lumière solaire directe joue un rôle capital étudié par de nombreux savants de par le monde. Le rôle des rayons ultra-violets dans la lutte contre certaines maladies (rachitisme) ou encore leurs propriétés bactéricides sont bien connues.

Les pluies purifient l’air

Elles ont l’heureuse propriété de purifier l’air, de le débarrasser de ses poussières et fumées. Certaines statistiques font état d’une diminution de la mortalité pendant les périodes pluvieuses. Quant aux chutes de neige, elles provoquent bien souvent chez des sujets particulièrement sensibles une sensation de malaise. Bien que cela soit difficile à vérifier, on pense que certaines personnes sont capables d’annoncer quelques heures à l’avance des précipitations spéciales !

Les brouillards véhiculent les microbes

En principe les brouillards ont une composition analogue à celle des nuages. En principe seulement ; car dans les villes, des noyaux de nature chimique servent de support à de minuscules gouttes d’eau, elles-mêmes recouvertes par des substances de nature huileuses…ou par des produits toxiques provenant des gaz d’échappement. Ces gouttelettes de brouillard constituent un excellent véhicule pour les microbes. C’est généralement par temps de brouillard que se développent les épidémies de grippe les plus sévères. Les gouttelettes contaminées provoquent une irritation des voies respiratoires. Elles sont à l’origine de bon nombre de bronchites, trachéites ou crises d’asthme.


 

Changement de temps

De nombreuses maladies semblent en étroite relation avec les changements de temps : passage de fronts froids ou chauds. En fait il n’est pas surprenant que la substitution à une masse d’air d’une autre masse d’air suscite des réactions à l’organisme. En effet dans nos régions dites tempérées, de l’air d’origine tropicale peut parfois céder la place en quelques heures à de l’air d’origine polaire. Ces changements brusques sont susceptibles de provoquer sur l’organisme un choc, au sens médical du mot. Certains hôpitaux ou cliniques ont l’habitude avant une opération délicate, de s’informer sur les changements atmosphériques possibles. Actuellement les recherches poursuivies par des médecins, en collaboration avec les services de Météo-France, visent à réaliser des cartes climatiques spécifiques à certaines maladies. On a pu établir un véritable « Indice météorologique » pour les cardiaques, tenant compte des températures moyennes, du brouillard, de l’humidité et du vent propre à chaque région.

Fabien


 
    4] L'été 2011 à Haegen


Juin 2011

Juin 2011 a été nettement plus doux que la normale ; sa moyenne est de 18,6° (M=17,3° ; M1=16,2° et M2=18,2°), les records étant 2003 avec 23° et 1985, 1971 et 1972 avec 14,5°  

C’est essentiellement en raison de la moyenne des minimales : 14°  (TN=11,7 ; TN1=10,3 et TN2=13).

Le nombre de jours d’été est trop faible : 10 (N=10,9 ; N1=9 et N2=12,7) ; celui du nombre de jours caniculaires est normal : 2 ; records 28 et 10 en 2003 ; 4 et 0 en 1963 et 1972, 3 et 0 en 1971… ! 

Juin 2011 a été trop pluvieux : 88 mm sont tombés (M= 59,8mm), records 185 mm en 1997 et 17 mm en 2000) en 18 jours (M=12,9 ; M1=13,1 et M2=12,7).

Il y a eu 8 orages contre 5 en moyenne (11 en 2007 et 1970, aucun en 1962).       

Juillet 2011

C’est le premier mois de l’année trop frais (sera-t-il  le seul ?) ; sa moyenne est de 18,3° (M=19,2° ; M1=18,2° ; M2=20,2°), il aurait donc été « normal » dans les années 1961-1985 !

Ce n’est que le 18ème mois de juillet le plus froid depuis 1961 ! 

Records 2006 avec 25° et 1966 avec 15,8°…..! Avec  18° 2000 et 1988 ont été plus froids de même que 1993 avec 18,2° ; 1996 et 1997 avec 18,6° n’en sont pas loin non plus !

8 jours d’été et une journée caniculaire, c’est peu ! (15,4 et 4,6 en moyenne mais 4 et 1 en 1966 et 30 et 17 en 2006!).

La pluviométrie est presque normale avec 77mm (M=72,8mm) ; records 157mm en 2009 et 0 en 1964 ! Il a plu trop souvent (20 jours, 13 en moyenne), records 22 en 1965 et aucun en 1964 !

Il y a eu 5 orages, c’est dans la moyenne contre 10 en 1995 et aucun en 1964 !


 

Août 2011

Avec une moyenne de 20,2° août 2011 est à nouveau un mois trop chaud ! (M=18,7° ; M1=17,6° ; M2=19,8°) ; records 24,7° en 2003 et 15,2° en 1978 !

Le nombre de jours d’été et de canicule (17 et 2) est nettement supérieur à la moyenne pour le premier (M=13,6 ; M1=11 et M2=16,1), et légèrement inférieur pour le second (M=2,9 ; M1=1,9 et M2=3,9). 

83mm de pluie sont tombés, nettement plus que la moyenne de 63,6mm (records 138mm l’an passé et 23mm en 2003), en 17 jours (moyenne 13,4) ;  records 26 en 2006 et 5 en 2003 ; de même il y a eu d’avantage d’orages (7) qu’en moyenne (4,6) ; records 10 en 1985 et aucun en  1998.   

Bilan de l’été 2011

Contrairement au ressenti entendu habituellement, les chiffres prouvent que l’été 2011 se situe dans la moyenne voire même un peu au-dessus (ce ressenti est faussé par les années 2000 anormalement chaudes !).

Avec 19° tout rond l’été météorologique 2011 est dans une bonne moyenne ; M=18,4° ; M1=17,3° et M2=19,4°.

Sur l’ensemble de la saison estivale (avril à septembre inclus), le nombre de jours d’été est de 57, ce qui est…… supérieur à la normale ! (M=48,5 ; M1=40 et M2=56,6) ; celui du nombre de jours de canicule est de 6, ce qui est peu (M=10,1 ; M1=7,2 et M2=12,8).

Avec 248mm de pluie l’été « météorologique » a eu 25% de pluie en trop par rapport à la moyenne de 227mm depuis 1994 (records 121mm en 2005 et 344mm en 2010) mais, sur la saison estivale avec 309mm c’est le quatrième été le plus sec… ! (records 226mm en 2005 et 507mm en 1995).

74 jours ont été pluvieux, c’est un peu moins que la moyenne qui est de 76…. Par contre il y a eu 27 orages (moyenne 23). 

PS : M=moyenne 1961-2011  M1=moyenne 1961-1985  M2=moyenne 1986-2011


 

En bonus le mois de Septembre 2011

La température moyenne de septembre 2011 est de 17,9°, soit environ 3° de plus que la moyenne et tout près des 18,3° de juillet 2011 ; c’est le quatrième mois de septembre le plus chaud depuis 1961 après les 18,6° de 1961 et 2006 et les 18,3° de 1999.

Il y a eu 6 jours d’été (2 de plus que la moyenne).

Il n’est tombé que 21mm de pluie, le tiers de la normale (record absolu, 22 mm en 1996) en 12 jours (moyenne 11) ; aucun orage (2 en moyenne)

Charles

 
    5] Mr Météo prend sa retraite


Pour sa dernière semaine d’activité, Jean-Louis Rossignol, directeur du centre départemental de Météo-France de la Moselle, s’est offert deux records de chaleur. « C’était vendredi et dimanche dernier », sourit-il, en y voyant un clin d’œil du ciel.

Il a fêté son départ à la retraite en compagnie de ses collaborateurs, hier soir. Le point final d’une carrière de 38 ans dans la météorologie : « J’ai commencé dans l’armée en 1973, se souvient-il. J’ai ensuite créé le centre départemental de Météo-France en 1984. »

Jean-Louis Rossignol sera remplacé par Thierry Thouvenin.

RL du 05.10.11

Fabien et moi avons eu l’honneur de rencontrer cet homme au combien sympathique lors d’une journée au CDM de Metz, nous lui souhaitons à notre tour une longue et paisible retraite.

Jean-Luc


 
    6] Brumaire, le mois des brumes...


Brumaire, le mois des brumes, commençait vers le 22 octobre dans le calendrier républicain, on fête l'automne... 

Octobre, du latin october, 8e mois du calendrier romain, du latin octavus huitième, du grec octo huit.

Le mois d'octobre était dédié à Céres, déesse de la végétation, de la nourriture, des cultures.

Les Grecs célébraient le dieu du vin: les dyonisiaques en l'honneur de Dionysos et les Romains, les bacchanales en l'honneur de Bacchus.

Octobre en brumes, mois à rhumes. 

En octobre, la durée moyenne des jours diminue de 1h45 dans le mois.

Yves

 
    7] Les photos du mois de septembre


Une petite trentaine de photos et une dizaine de sites, rentrée timide pour ce mois de septembre.

La palette des couleurs d'automne encouragera certainement nos reporters, nous comptons sur eux pour nous offrir de magnifiques clichés.

Yves 

 
1) Beau mais frais ce matin, lieu Wimmenau parc des Vosges du nord, le 15/09/11 à 12h10 auteur Jean Beck

 
2) Chaleur estivale, lieu Wimmenau parc des Vosges du nord, le 10/09/11 à 16h00 auteur Jean Beck

 
3) Temps lourd, lieu Wolxheim au lieu dit le Horn alt.238 m le 09/09/11 à 15h50 auteur René du 67

 
4) Mitigé et lourd, lieu Wolxheim au lieu dit le Horn alt.238 m le 09/09/11 à 15h30 auteur René du 67

 
5) Bye bye aux dernières ondées, lieu Wimmenau parc des Vosges du nord, le 09/09/11 à 16h50 auteur Jean Beck

 
6) Le premier cumulus, lieu Wimmenau parc des Vosges du nord, le 27/09/11 à 16h40 auteur Jean Beck

 
    8] Le bilan climatique dans nos régions


SEPTEMBRE 2011 :  SURSAUT ESTIVAL

Après un été plus que mitigé, surtout caractérisé par une deuxième quinzaine de Juillet particulièrement maussade, assez paradoxalement pour ce premier mois de l’automne météorologique le temps est redevenu globalement beaucoup plus souriant, plus calme ponctué par de très belles et chaudes journées d’arrière-saison avec à la clef un excédent thermique d’environ 1.8° Celsius par rapport à la moyenne de référence pour la période de 1981 à 2010. Il s’agit ainsi du 4éme mois de septembre le plus chaud de ces trente dernières années et il se place en 8éme position des mois de septembre les plus chauds depuis 1900. D’autre part ce mois de Septembre aura été également au final bien ensoleillé et présente une pluviométrie largement déficitaire.


 

TEMPERATURES 

Avec un excédent de l’ordre de 1.8 à 2° Celsius selon les secteurs, la moyenne des températures relevée par nos stations pour ce mois de Septembre n’a rien à envier à celle de Juillet, mois soit disant au plein cœur de l’été. Particulièrement chaudes ont été les deux premières fin de semaine, en effet par endroits le mercure a encore été supérieur à +30° Celsius, notamment le 3 et le 10. Ensuite nous avons retrouvés des valeurs plus conformes à la saison mais avec des nuits déjà bien fraîches ponctué vers le milieu du mois par de petites gelées blanches dans certains fonds de vallées. Lors de la dernière décade le beau temps d’arrière-saison s’est ensuite installé durablement et nous avons renoués progressivement avec des températures diurnes très élevées pour la saison, pas loin des records en toute fin de mois, et ceci malgré des nuits parfois fraîches, mais complètement de saison. Au final on comptabilise globalement pour  nos stations pratiquement 25 jours avec une température maximale égale ou supérieure à +20° Celsius, voire davantage en plaine d’Alsace, dont 6 à 12 jours avec une température maximale égale ou supérieure à +25° Celsius selon les secteurs. 


 

PLUVIOMETRIE 

Après une période estivale bien arrosé les cumuls pluviométriques sont cette fois-ci nettement inférieures à la normale, en moyenne ils devraient osciller entre 60 et 70mm selon les secteurs. Certaines stations ont à peine récolté la moitié de ces précipitations qui pour la plupart se sont produites entre le 7 et le 15 du mois, dont une bonne partie lors de la vague orageuse qui a balayée pratiquement l’ensemble de notre région le 11. La dernière décade a été ensuite très calme et sèche, sans précipitations significatives.


 

ENSOLEILLEMENT 

L’ensoleillement normal d’un mois de septembre devrait osciller entre 151 et 166 heures selon les régions, ce mois-ci, grâce notamment à la très belle période d’été indien de la dernière décade, ce quota a été largement dépassé puisque la durée de l’ensoleillement dans les différentes stations de notre réseau est parfois largement supérieure à 200 heures. 

Fabien 


 
    9] Remerciements


à Yves, Charles et Fabien pour leur participation à cette newsletter

Contact newsletter > jl.feltmann@meteo-réding.com