Association CLI.M.A. 57-67-68
Identification
 
Nouveau? Créer un compte !
samedi, le 10 SEPTEMBRE 2011
Lettre d'informations n°48 - CLI.M.A. 57-67-68


Nouveautés et informations sur l’association CLI.M.A. 57-67-68,
météo, climato et photo en Alsace-Moselle.


    1] Les dernières nouvelles...


à tous,

Je suis heureux de vous retrouver après cette période de vacances qui je l’espère était bénéfique pour vous, malgré un été pluvieux qu'il faudra vite oublier, ce sera d'ailleurs le premier sujet de notre newsletter.


 

Vous l’avez surement remarqué courant juillet, le duo de choc de la prévision sur Clima a reçu le renfort d’un nouveau membre en la personne du  jeune Alexandre de Steinbourg, mieux connu sous le pseudo Fahrenheit. Il a très vite pris ses repères dans la rubrique tendance météo, qu’il partage par roulement à présent avec Jean et Fabien.

Sois le bienvenu parmi nous Alex


 

La station de Sarrebourg a complété son parc d’instruments météo depuis la mi-août avec un abri Stevenson, fabriqué avec des volets de récupération d’après un plan officiel. De nombreuses heures ont été nécessaires à cette réalisation en passant par les étapes de décapage au chalumeau, rabotage, assemblage,  mise en peinture (trois couches) et de la préparation du support en ossature métallique.

Le côté ingénieux de l'homme se situe derrière l'abri (plein sud) où se trouve un panneau solaire relié à un des trois capteurs fixé à l'intérieur, inutile de vous dire que les données de la température et du taux d'humidité de l'air sont à présent diffusés de cet abri. Au moment de mon passage, les deux autres capteurs à piles, dont un à lecture directe, indiquaient au dixiéme prés la même valeur.

Ce bricoleur averti n’est autre que Daniel, connu par tous les membres de l’association et par moi en particulier.

Bravo Daniel pour ton chef-d’œuvre 

http://www.meteo-sarrebourg.com/

 

Les anniversaires du mois de juillet, d'août et début septembre

Serge le 18-07 de Zittersheim (67)

Monique le 23-07 de Flexbourg (67)

Alexandre le 25-07 de Steinbourg (67)

Jacques  le 26-07 de Krafft (67)

Fabien le 04-08 de Gros-Réderching (57)

Arnaud le 30-08 de Sélestat (67)

Nicolas le 06-09 de Waltenheim (68)

Très bon anniversaire à vous tous de la part du comité avec une pensée particulière à Fabien, Arnaud et Alexandre.

Jean-Luc


 

Le mot du Président

Les activités CLIMA de l’été

L’été a toujours été un temps calme pour notre association, une partie des membres étant en vacances pour un repos bien mérité, cela s’entend ! Point de newsletter en août pour cette raison, mais cela ne veut pas dire que rien ne s’est passé durant cette longue période de deux mois !

 


 

Après un mois de juin surbooké avec la sortie du livre (cf la dernière newsletter) les deux activités principales, toujours gérées par Jean ont été axées : sur les conférences sur l’évolution du climat de notre région et sur l’exposition « les aléas de notre climat », et ceci dans deux lieux stratégiques :

Le pays de Hanau : l’exposition a été installée à la Chancellerie de Bouxwiller tout le mois de juillet et deux conférences ont eu lieu à cet endroit les 8 et 29 juillet (article élogieux dans les DNA)

Le Ban de la Roche : l’exposition a été montée ensuite au Musée Oberlin de Waldersbach pour y rester tout le mois d’août dans ce  lieu de mémoire du célèbre pasteur Oberlin ; une conférence spécifique a été donnée à cette occasion sur les bouleversements climatiques au Ban de la Roche pendant le long ministère de ce pasteur pédagogue et agronome, conférence qu’il a fallu monter de toute pièce en juillet (un CD existe désormais sur ce thème); ce fut aussi l’occasion d’y rencontrer un ami vosgien, Catlino, inscrit sur notre site et surtout bien connu sur les forums d’Infoclimat ; malheureusement notre ami Jérôme Heyd qui devait venir à cette occasion a dû annuler sa participation et, du coup, ramener chez lui les fameuses griottines dont on s’est régalé à notre AG de mai au jardin Botanique de Saverne et qui devaient réjouir les papilles du président.


 

Mais au niveau des activités ce n’est pas tout :

Le 1er juillet a eu lieu l’enregistrement des flashs (météo du temps passé)  qui sont diffusés plusieurs fois par jour sur les ondes de Est-FM depuis le 1er septembre, une radio (qui émet tant sur le nord de l’Alsace que sur la Moselle) désormais partenaire de notre association.

Le  9 juillet ce fut le tour de nouvelles dédicaces du livre à la demande de l’hypermarché Leclerc de Marmoutier, un succès aux dires de la direction de cet établissement commercial ; ce fut également l’occasion de rencontrer Fahrenheit que vous avez pu découvrir depuis sur notre site, à l’occasion de la rédaction des tendances météo durant l’été (on espère que notre ami Alex continuera de collaborer au sein de l’équipe [réduite] actuelle) !

Le 29 juillet Jean est repassé sur l’antenne de Radio Bleue Elsass, en dialecte alsacien, pendant une demi-heure tant sur les activités de l’association que sur le livre « 2000 ans de climat en Alsace et en Lorraine ».

Il faut noter que tout le poids de ces activités d’été a été porté sur les seules épaules du président, ce qui était assez lourd à gérer par moments notamment pour la mise en place de l’exposition ; c’est la même chose pour l’ensemble des frais engagés pour ces activités (matériel, frais d’expo, déplacements) qui sont relativement importants, surtout pour les nombreux déplacements de juin à août. 


 

Les activités de la rentrée

La promotion du livre se poursuit avec le support des conférences sur l’évolution du climat dans notre région :

En septembre ont lieu deux conférences animées par Jean, le 7 à 15h à la maison de retraite de Strasbourg-Cronenbourg et le dimanche 11 à 14h30 au jardin botanique de Saverne (suite de la conférence du mois de mai)

Le 7 octobre la conférence aura lieu à Kingersheim  près de Mulhouse à l’initiative de notre ami Judd, bien connu sur les forums d’Infoclimat, et de  J. C. Louis président de la Société d’Histoire locale.

Le 15 octobre il y aura une séance de dédicaces à Sélestat à la librairie Wackenheim, avec un clin d’œil particulier à notre ami Arnaud.

D’autres conférences sont déjà organisées pour l’année 2012 :

Les 10 février et 9 mars au Musée d’Histoire Naturelle à Colmar

Le 6 mars à la synagogue de la paix à Strasbourg ….. d’autres projets sont en cours de discussion.

Il ne faut pas oublier que les randonnées CLIMA reprendront aussi en septembre les vendredi matins avec Dan et Jean en demi-journée pour permettre au plus grand nombre (même sans expérience) de participer à ces moments de partage très conviviaux.

Nous attendons encore une date de la part de Jérôme Heyd pour la prochaine formation météo.

Pour donner un souffle d’air (financier) à notre association, l’idée émise par le Comité de participer à des manifestations dans vos villes et villages, du type brocante, marchés de Noël, fêtes locales… fait son chemin : il est important de préparer cela dès maintenant ; l’association vendra sur place des photos de divers formats et le livre « 2000 ans de climat en Alsace et en Lorraine »! Nous comptons sur vous, chers lecteurs, pour nous aider à développer cette activité et à participer à la tenue de notre stand. D’avance merci !

Jean BECK


 
    2] Le mois de juillet le plus froid depuis 30 ans


Les températures du mois dernier étaient en moyenne inférieures de 1,3 °C aux normales, et début août ne s’annonce pas sous de meilleurs auspices.

L’été 2011 est l’un des plus frais depuis 30 ans, d’après Météo France. Avec des températures en moyenne inférieures de 1,3 °C aux normales saisonnières, il est comparable aux années 1993 et 2000. « Mais il faut remonter à 1980 pour trouver un mois de juillet plus froid », explique la prévisionniste Dominique Raspaud.

Cette année, le déficit des températures, principalement dû à la seconde quinzaine de juillet, est général dans toutes les régions, mais il est plus accentué – de l’ordre de 3 °C l’après-midi – dans les « régions du centre-est du pays : Massif central, Auvergne, Bourgogne et Rhône-Alpes », précise-t-elle.

Fait « pas vraiment courant»: certaines villes de l’Est, comme Strasbourg, et du Sud-Ouest, comme Bordeaux et Mont-de-Marsan, ont même connu des températures moyennes d’après-midi plus basses en juillet qu’en mai !

La pluie en prime

Malchanceux, les « juillettistes » ont également connu des précipitations abondantes, y compris sur les bords de la Méditerranée : Marseille (85 litres d’eau par m2) a connu son mois de juillet le plus pluvieux depuis le début des relevés, au début du XXe siècle, selon la prévisionniste de Météo France.

En conséquence, l’ensoleillement, mesuré par Météo France, est logiquement déficitaire quasiment partout (à l’exception des côtes de la Manche, du pays basque et d’une partie du Sud-Est), avec des baisses de 20 à 30 % sur le Nord, la Région parisienne et le Bordelais par rapport à un juillet moyen.

La tendance pour le début du mois d’août n’est pas beaucoup plus fameuse. Après un beau début, mardi étant la journée la plus chaude attendue cette semaine, Météo France annonce l’arrivée d’orages par l’Ouest qui doivent s’étendre sur le Nord et l’Est aujourd’hui.

Les températures, après un bref retour à des valeurs estivales, vont également repasser sous les normales d’ici dimanche, jour où elles atteindront 20 à 23 °C sur le nord et 23 °C à 30°C sur le sud, selon la prévisionniste.

Jean-Luc > RL 03.08.2011


 
    3] En août, canicule avec records de jour et de nuit


Les fortes chaleurs de ces derniers jours ont fait tomber plusieurs records dans la région.

Dimanche, la station de Metz a relevé 31,5°C, le record pour un 21 août étant jusque-là de 31,3°C en 1997. Rebelote le lendemain avec 33,6°C alors que le 22 août le plus chaud datait de 1991 (31,7°C). La journée d’hier s’est inscrite dans la même lignée. Le mercure a atteint les 31,4°C, faisant ainsi tomber le record de 1950 (31°C).

Durant le même laps de temps, trois records nocturnes sont également tombés. Le thermomètre n’est pas descendu en dessous de 20,5°C, dans la nuit de vendredi à samedi (précédent record : 18,5°C en 1992), de 19,7°C le lendemain (contre 19°C en 1989) et de 19,3°C, dans la nuit de lundi à mardi (contre 17,9°C en 1994).

A Nancy, c’est le 19 août au matin qu’un record est tombé avec une température minimale de 20,9°C. Ces journées caniculaires ne doivent pas faire oublier l’été maussade.

Selon Météo-France, en Moselle, le thermomètre n’a franchi que dix fois la barre des 30°C depuis début juin. C’est moins que la moyenne (onze fois) et beaucoup moins que les 30 jours à plus de 30°C des étés 1947 et 2003. D’ici à la fin de semaine, la température devrait avoir chuté d’une dizaine de degrés.

Jean-Luc > RL  24.08.2011


 
    4] L'influence du temps sur l'homme


Les plantes et les animaux sont sensibles aux conditions atmosphériques. Les animaux en particulier, expriment souvent leur joie ou leur dépit devant le beau ou le mauvais temps. L'homme ne pouvait rester sans voix... Il subit lui aussi les aléas du climat.

 

Des rhumatismes douloureux

Quand le poids des années commence à se faire sentir, les réveils matinaux peuvent se faire longs, difficiles et douloureux : "Le temps va changer !"
La plupart des rhumatisants ressentent effectivement les changements de temps quelques heures à l'avance. Des facteurs climatiques tel que le temps froid et humide, les brouillards, la neige, accroissent la douleur. Quand on est sujet aux rhumatismes, mieux vaut éviter les régions où règnent une forte humidité : lacs, fleuves, etc.

Des crises d'asthme fréquentes

Ceux qui souffrent d'asthme redoutent à juste titre les perturbations atmosphériques : chute brutale de la pression, vent violent, forte augmentation de l'humidité. En général, on conseille aux asthmatiques des régions au climat ni trop humide, ni trop venté. Ils doivent se tenir soigneusement à l'abri des poussières ou fumées.
L'influence du temps sur l'homme n'est niée ni par les médecins ni par les biométéorologistes. Des études entreprises, il ressort nettement que les changements de temps modifient notre comportement, notre humeur et notre santé.


 

La pression barométrique

Des statistiques prouvent, par exemple, que les infarctus sont beaucoup plus fréquents aux inter-saisons, en effet 81 pour 100 des infarctus ont lieu en automne et au printemps. Or c'est aux inter-saisons que l'on observe les baisses de pression atmosphérique les plus importantes et les plus brutales.
Plus généralement les basses pressions ont une incidence néfaste chez toutes les personnes atteintes d'affections pulmonaires.
Les hautes pressions ralentissent le rythme des mouvements respiratoires et en accroissent l'amplitude. Il est plus facile de respirer. Paradoxalement c'est pourtant aux régimes anticycloniques que semblent liées les plus grandes épidémies de grippe.

Le vent

Le vent entre pour une part non négligeable dans notre comportement. Les vents secs et chauds semblent particulièrement nocifs. Le vent d'autan qui souffle dans la région de Toulouse provoque un brusque remontée de la température (parfois une dizaine de degrés) et une forte baisse du taux d'humidité. Ceux qui subissent ces variations éprouvent le plus souvent des maux de tête, une sensation d'inconfort, un sentiment d'irritabilité.
Des symptômes identiques sont ressentis lorsque le vent du midi souffle dans la vallée du Rhône ou que le sirocco ou le foehn souffle en Savoie. A remarquer que les enfants, plus sensibles, sont particulièrement agités. Tous ces vents sont chauds et secs ; ce sont eux qui semblent avoir une influence prépondérante.

La suite le mois prochain.

Fabien


 
    5] Coup de projecteur sur la face cachée de la Lune


Les montagnes qui hérissent la face cachée de la Lune pourraient avoir été formées par l’impact d’une autre lune, plus petite, selon une étude.

Alors que la Lune nous offre une face visible relativement lisse et plate, son revers est couvert de vastes chaînes montagneuses culminant à plus de 3 000 m et de cratères. La croûte de la surface de la Lune est également bien plus épaisse du côté caché. Cette asymétrie lunaire reste un mystère pour les scientifiques, qui ont proposé une multitude de théories pour tenter de l’expliquer.

Dans une étude publiée par la revue Nature, deux astronomes de l’Université de Californie, Martin Jutzi et Erik Asphaug, remontent aux origines de la Lune, voici plus de quatre milliards d’années, pour comprendre sa double personnalité. L’une des théories principales est que la Lune a été arrachée à la Terre, seulement 42 millions d’années après la naissance du système solaire, lors d’un gigantesque impact avec un corps céleste de la taille de la planète Mars, baptisé Théia. Cette collision aurait prélevé de la matière à la Terre qui se serait ensuite lentement agglomérée pour former la Lune.

Mais les débris arrachés à la Terre par Théia ont probablement créé d’autres amas que ceux ayant abouti à la Lune, vraisemblablement plus petits qu’elle. Au moins l’une de ces mini-lunes aurait fini par succomber à l’attraction de la Lune, avec laquelle elle serait entrée en collision. Comme cette mini-lune aurait lentement dérivé de son orbite pour cogner la Lune, sa vitesse restait modeste. Et son impact à la surface de la Lune s’est contenté d’y imprimer des chaînes de montagnes. Un tel scénario expliquerait en outre pourquoi, selon les chercheurs, la croûte de la face cachée est tellement plus épaisse et concentrée en certains minéraux que de l’autre côté.

Jean-Luc 


 
    6] Un été contrasté, des vacanciers contrariés


Les étés se suivent mais ne se ressemblent pas. N’oublions pas que l’été est la saison où l’énergie solaire a le plus d’effet sur l’atmosphère, la terre et la mer. Si des conditions inhabituelles se produisent, le temps qui en résulte peut devenir très capricieux.

Avec une température moyennée sur la France inférieure de 1,3°C à la moyenne de référence 1971-2000, le mois de juillet 2011 figure parmi les plus frais des trois dernières décennies, à l’instar de juillet 2000 et juillet 1993 (1,2°C sous la normale). Il faut toutefois remonter à 1981 pour trouver un mois de juillet sensiblement plus froid, avec une température inférieure de 1,5°C à la normale.

Au mois d’août, sur l’ensemble du pays, la température a été supérieure de 0,5 °C à la normale. Ce constat est principalement dû à l’épisode de fortes chaleurs qui a touché le pays du 20 au 23 août, les températures ayant été plus conformes à la normale le reste du temps. (Source : Bilan de l’été 2011 par Météo France )

Ce phénomène a été observé sur toutes les stations faisant partie du réseau CLI.M.A 57-67-68. Voici les températures des mois de  juillet et août de ces 6 dernières années, mesurées sur la station météo de Kintzheim (67) :

JuilletTemp. moyenneTemp. MaxiTemp. mini
200625,0 °C37,3 °C16,6 °C
200719,4 °C34,9 °C10,4 °C
200820,4 °C34,0 °C10,8 °C
200920,3 °C31,8 °C11,8 °C
201022,7 °C36,8 °C11,8 °C
201118,1 °C32,5 °C10,1 °C
 
AoûtTemp. moyenneTemp. MaxiTemp. mini
200617,1 °C27,6 °C8,5 °C
200718.9 °C32,3 °C11,5 °C
200819,3 °C30,6 °C8,8 °C
200921,5 °C36,1 °C9,1 °C
201018,8 °C31,2 °C9.8 °C
201120,3 °C34,9 °C9,9 °C
 

Ces épisodes climatiques non conformes à la moyenne ne sont pas toujours du goût des vacanciers qui souhaitent profiter de l’ensoleillement et de la température de ces 2 mois d’été. Malheureusement, « le climat est ce que vous attendez, le temps est ce que vous obtenez » (Climat et  météo pour les nuls).

Xavier

 
    7] Les photos de juillet et d'août


Notre ami Yves étant encore en vacances (le veinard) c’est moi qui m’y colle pour le commentaire.

Comme d’habitude, nos photographes nous offrent une panoplie de couleurs et de décors avec un constat simple: sur les photos de juillet le ciel est bien nuageux dans l'ensemble ce qui résume la tendance du mois, par contre un peu plus de ciel bleu en août qui sauve en quelque sorte le maigre bilan de cet été 2011.

Quant aux heureux élus des douze photos retenues par le jury (que d’ailleurs je salue) leurs présentations n’est plus à faire, Bravo à Jean et René

Jean-Luc

 


 

Mois de juillet

1) Avant les orages de la nuit, lieu Wimmenau parc des Vosges du nord, le 12/07/11 à 21h20 auteur Jean Beck


 
2) Ciel lugubre ce soir, lieu Wimmenau parc des Vosges du nord, le 14/07/11 à 20h20 auteur Jean Beck

 
3) Nuages bi-ton, lieu Wimmenau parc des Vosges du nord, le 25/07/11 à 21h10 auteur Jean Beck

 
4) Alternance d'éclaircies et de passages nuageux, lieu Kolbsheim (près du château), le 25/07/11 à 12h30 auteur René du 67

 
5) Cumulonimbus, lieu Duppigheim Z.I. le 27/07/11 à 15h00 auteur René du 67

 
6) Belle journée, lieu Illkirch-Graffenstaden, le 03/07/11 à 16h00 auteur René du 67 

 

Mois d'août

1) Bourgeonnements qui annoncent les orages, lieu Wimmenau parc des Vosges du nord, le 18/08/11 à 20h20 auteur Jean Beck


 
2) Enfin une soirée lumineuse, lieu Wimmenau parc des Vosges du nord, le 15/08/11 à 20h30 auteur Jean Beck

 
3) Altocumulus, lieu Illkirch-Graffenstaden, le 17/08/11 à 12h20 auteur René du 67

 
4) Le soleil joue à cache cache, lieu Wimmenau parc des Vosges du nord, le 18/08/11 à 20h30 auteur Jean Beck

 
5) Belle matinée, lieu Duppigheim  le 31/08/11 à 12h40 auteur René du 67

 
6) Ca s'anime à tous les étages, lieu Wimmenau parc des Vosges du nord, le 13/08/11 à 18h30 auteur Jean Beck 

 
    8] Bilan de l'été 2011 dans nos régions


L’année 2011 qui a bénéficié d’un splendide printemps hors norme, sec et ensoleillé, a connu un été pas du tout à la hauteur des espérances, d’autant plus que nous nous étions tous habitués à un temps des plus agréables, notamment en avril et en mai. Le mois de juillet fut le pire, assez pluvieux, globalement mitigé mais aussi bien trop frais avec un mercure bien souvent sous les normes de saison, localement jusqu’à 3 ou 4°, tandis que le mois d’août, tout aussi humide et davantage marqué par les orages, nous a fait profité de températures à peu près dans les  bonnes moyennes ou même légèrement excédentaires.

 

Le feuilleton du mois de juillet

Du 1er au 3 juillet : la fraîcheur a marqué le début du mois, notamment dans la nuit du 1er au 2 où l’on a eu les valeurs les plus basses, très frisquettes, localement tout juste 4° ; mais, consolation de taille, nous avons profité d’un bon ensoleillement dans une ambiance anticyclonique

Du 4 au 6 juillet : ce fut un temps de saison, toujours anticyclonique mais avec un mercure plus élevé malgré les valeurs encore fraîches le matin, mais le temps chaud en journée compensa les températures matinales trop basses et globalement,  on s’approcha des valeurs moyennes de saison ; le temps est resté sec.

Du 7 au 13 juillet : cette période de 7 jours fut marquée par un temps chaud, d’abord instable avec plusieurs vagues d’orages et de bonnes précipitations, notamment le 7, le 10 et le 13 juillet, provoquées par la dépression « Kurt » installée sur les îles britanniques ; les températures restent assez élevées dans cette période et c’est le 12 juillet qui fut le jour le plus chaud du mois (le seul pour certaines stations à dépasser les 30°) mais aussi très instable et orageux, alors que le 13 fut une journée  déjà très fraîche également marquée par de fortes précipitations !


 

Du 14 au 16 juillet : temps frais et calme se réchauffant progressivement en journée avec des nuits et des matinées indignes d’un été avec localement des températures minimales de 5° seulement ; le 14 est la journée la plus fraîche, mais pas de pluies significatives à signaler durant ces trois jours redevenus anticycloniques et plus lumineux.

Du 17 au 25 juillet : le temps est globalement frais et pluvieux ; un véritable temps d’automne sévit le 17 avec un vent fort et beaucoup de pluie ; c’est la même chose deux jours plus tard, le 19, où la température maximale à Strasbourg atteint péniblement les 18°, ceci à cause d’une dépression atlantique, « Otto », qui nous renvoie de l’air frais maritime ; cette fraîcheur se maintient jusqu’au 21 juillet puis c’est le retour des orages sous l’effet de la dépression « Peter » le 22 ; il fait tout aussi frais par la suite, notamment le 24 juillet où il fait moins de 17° localement au meilleur moment de la journée !

Du 26 au 31 juillet : le temps se remit aux orages avec pas mal de pluie mais sans grosse chaleur car nous nous trouvions dans un marais barométrique dans un flux de Nord-ouest instable ; les averses orageuses animèrent notre ciel les 26 et 27 juillet ; dès le 28 le mercure remonta un peu vers des valeurs plus agréables ; le 29 notre région fut « coincée » entre les hautes pressions des îles britanniques et la dépression « Quentin » qui se trouvait sur le Nord-est de l’Europe : le régime d’ondées se poursuivit avec des pluies orageuses jusqu’à la poussée anticyclonique qui marqua le dernier jour du mois.


 

Le feuilleton du mois d’août

Du 1er au 6 août : le temps fut chaud et orageux ; le jour le plus agréable et le mieux ensoleillé fut le 1er août car notre région était protégée par l’anticyclone « Janet » ; dès le 3, le temps redevint instable avec de nombreuses ondées liées au passage d’une dépression sur le Bénélux, jusqu’au 4 ; un nouveau front orageux nous concerna les 5 et 6 (y compris la nuit du 6 au 7), avec des pluies assez importantes, la faute à la dépression « René ».

Du 7 au 10 août : le temps resta frais mais orageux, fraîcheur encore accrue le 8 par des courants maritimes instables ; les orages sévirent  surtout les 8 et 9 tandis qu’un temps plus calme ne fit son retour que le 10 ; les trois derniers jours de la période furent les plus frais.

Du 12 au 16 août : retour de températures de saison mais temps restant globalement pluvieux ; si le temps fut assez calme et faiblement pluvieux les 12 et 13 sous l’effet de la dépression  « Timo », une nouvelle onde orageuse nous concerna le 14 et les pluies du 15 août gâchèrent de nombreuses manifestations locales, la faute cette fois-ci à la dépression « Volker » ; c’est un jour trop tard que l’anticyclone « Liane » ramena plus de sérénité sur la région avec de larges éclaircies le 16 août.


 

Du 17 au 26 août : le temps se montra très chaud et cette période marqua également le passage de nouvelles ondes orageuses, notamment les 21, 23 et 26 août, cette dernière journée ayant connu des précipitation importantes ; en effet après une bonne chaleur le 17, le temps redevint très lourd dès le lendemain avec quelques averses orageuses liées à la dépression « Xaver » du 19 au 21 où l’instabilité resta constante ; l’anticyclone « Morven » ramena le calme du 20 au 21, de fortes chaleurs se produisirent le 22 avant le retour d’orages parfois mâtinés de grêle les 23 et 24 août, intempéries liées à la dépression « Zion » ; le 25, malgré quelques ondées résiduelles, le temps fut plus calme, mais  pour peu de temps car le 26 ce fut le retour des orages et de la grêle sous les effets de la dépression « Bert ».

Du 27 au 31 août : retour de la fraîcheur et fin progressive des pluies ; il fit également progressivement et timidement plus chaud pour un mercure à seulement 25° seulement le dernier jour du mois : en effet après le passage de la dépression « Bert », de l’air frais s’engouffra sur la région avec du vent fort et des pluies avant le retour des éclaircies le lendemain ; le temps resta frais et mitigé bien qu’anticyclonique du 28 au 29 avec un peu plus de soleil le 30 et le 31


 

L’été 2011 : comparatif juillet/août

Les températures :

Elles sont bien sous les moyennes de saison en juillet, entre 2 et 4° environ inférieures selon les stations,  tandis que celles d’août tournent autour des bonnes moyennes, parfois elles sont même légèrement supérieures ; les températures les plus basses enregistrées localement avoisinent les 4° en juillet et les 5° en août, ce qui est assez  exceptionnel ; le nombre de jours d’été, avec plus de 25° en journée, restent limitées en juillet, localement seulement 10 ou moins, alors qu’en août on en compte au moins le double ; les jours où le mercure a grimpé au-dessus des 30° se comptent sur les doigts d’une main en juillet comme en août. Les moyennes de températures minimales sont supérieures de 1 à 3° selon les stations en août par rapport à juillet, et même de 2 à 4° pour les maximales. Si des stations ont connu jusqu’à 10 jours d’un mercure inférieur à 20° (pas en plaine) il y en eut  pratiquement deux fois moins en août. Août fut donc heureusement nettement plus chaud que juillet, ceci se combinant au printemps chaud et ensoleillé pour nous garantir de très belles vendanges.


 

Les  précipitations :

Les cumuls sont en moyenne supérieurs de 20 à 30% pour les deux mois par rapport aux moyennes ordinaires sur une période de 60 ans ; la fréquence des pluies fut importante, chaque mois totalisant  pas loin de 16 à 20 jours de précipitations selon les stations, avec de 3 à 5 jours de fortes précipitations ; à ce niveau, les deux mois se ressemblent donc beaucoup ! Les orages furent plus nombreux en août (mois le plus chaud) qu’en juillet (globalement frais) ; on compte entre 8 et 10 jours d’orage en août selon les stations, entre 5 et 7 en juillet.


 

Les  vents :

Le vent fut également de la partie et pas seulement sous les orages localisés ; ce fut surtout pendant et à l’arrière des perturbations que des vents soutenus ont soufflé sur nos contrées ; entre 5 et 6 jours de vent sensible pour les deux mois, qui, sur ce point aussi, se ressemblent assez bien. Le temps calme propice aux nappes de brume ou de brouillard est plus fréquent en août (moins perturbé), aux environ de 4 à 6 jours selon les stations hors agglomérations ; les vents dominant sont essentiellement d’Ouest et de Sud-ouest : 25 jours en juillet, sous influence océanique, soit les 4/5e du mois, ce qui est énorme, et tout de même 20 en août, soit les 2/3 du mois ; les vents plus continentaux furent rares en juillet,moins de 1/5e du mois, plus fréquents en août mais sans excès puis qu’il représentent un peu moins de 1/3 du mois.


 

Les pressions et l’ensoleillement :

Les pressions les plus basses ont été relevées en juillet avec un creux dépressionnaire de 999 hPa environ, la moyenne du mois se situant vers les 1012 hPa, ce qui est inférieur à la pression moyenne qui se situe dans nos régions autour des 1013,5 hPa ; août connut une moyenne des pressions supérieure, environ 1014 hPa, et un creux moins accentué à 1002 hPa seulement ; comme nous le démontre l’étude des vents, août a été moins sous l’influence océanique que le mois de juillet que beaucoup ont fini par qualifier de  « pourri ».  Enfin pour l’ensoleillement, ce ne fut pas brillant du tout pour l’ensemble de la saison, bien sous les normes, et encore bien moins en juillet qui s’est déroulé sous un ciel en général chargé.


 

En conclusion on peut aisément affirmer que nous venons de vivre un été des plus mitigés, très bien arrosé (après la sècheresse du printemps) et sauvé par un mois d’août qui a connu des températures enfin plus estivale que le mois de juillet marqué par le passage de perturbations atlantiques qui ramenèrent sur la région la fraîcheur et l’humidité océanique.

Jean Beck


 
    9] Remerciements


à Jean, Fabien et Xavier pour leur participation à ce mensuel.

Contact newsletter >  jl.feltmann@meteo-reding.com