Association CLI.M.A. 57-67-68
Identification
 
Nouveau? Créer un compte !
jeudi, le 10 FéVRIER 2011
Lettre d'informations n°42 - CLI.M.A. 57-67-68


Nouveautés et informations sur l’association CLI.M.A. 57-67-68,
météo, climato et photo en Alsace-Moselle.


    1] En bref !


Bonjour à toutes et à tous,

L'année 2011 démarre en fanfare pour trois membres de l'association qui font la Une des journaux, coup de projecteur sur la station météo de Corny sur Moselle, la station météo de Sélestat et l'expo photos avec conférence à Wimmenau.

Nous souhaitons la bienvenue à nos deux nouveaux adhérents du mois de janvier en la personne de Daniel de Sarrebourg et Roland de Goetzenbruck.

Vous aussi vous pouvez devenir adhérent de notre association à lire en cliquant sur le lien çi dessous.

> http://www.clima.fr/pourquoi_adherer.php 

Mois de Janvier bien calme pour les anniversaires avec tout de même celui de Jérôme (17/01) de Flexbourg (67) qui est le Webmaster de notre site, pour le début du mois de Février ils sont déjà deux, Jérémy (10/02) de Richwiller (68) ainsi que Nicolas (10/02) de Mulhouse (68)

Toute l'équipe vous souhaite un très Bon Anniversaire


 
    2] Bénévole à Météo-France


Bien connu dans notre association puisqu'il fait parti du comité depuis le printemps 2010, la station de Thierry à Corny sur Moselle est sous les projecteurs de la presse écrite et de la télévision.

Nous sommes fiers de compter dans nos rangs un bénévole de MF, toutes nos félicitations Thierry.

Pour lire l'article du RL > http://images3.photomania.com/816553/1/radD171E.jpg

Pour voir le sujet sur France 3 >  http://www.youtube.com/watch?v=AO2MMLyQQjE


 
    3] A la une de la télé locale à Sélestat


Arnaud, notre incontournable trésorier a eu la visite de la télé locale de son lieu de résidence concernant sa passion pour la météorologie, à découvrir en cliquant sur le lien çi dessous

Toutes nos félicitations également à toi Arnaud ainsi que Philippe dans le reportage.

>  http://www.pieriseltv.fr/ 

(mettre le pointeur de la souris à 6 minutes et 45 secondes pour suivre le début du reportage)


 
    4] Exposition photos et conférence sur le climat à la médiathèque de Wimmenau


Depuis le 15 janvier et ce pendant un mois, Jean Beck (Président de l'association) a pris ses quartiers pas très loin de chez lui à la médiathèque de son village à Wimmenau où il expose ses plus belles photographies prises "au gré du temps" et initie à la météo les petits comme les grands.


 

J'étais avec Daniel de la station météo de Sarrebourg à la première conférence du 21 janvier. Le sujet abordé la découverte de la météo et du climat, devant une salle bien garnie et la présence du Maire, Jean a tenu en haleine les nombreux participants de cette soirée durant plus de deux heures par son discours et un diaporama.

Encore plus de succés lors de la deuxième et dernière conférence le 4 février (il a fallu rajouter des chaises) et c'est devant une salle comble et sous les yeux de Fabien (bras droit du boss) Roland de Goetzenbruck et Daniel de St Jean de Kourtzerode, qui ont fait le déplacement pour soutenir Jean. Le thème de la soirée retraçait 2000 ans sur l'évolution du climat en Alsace et en Lorraine, dont l'ouvrage va sortir très prochainement.

A l'issue de la soirée, un vin chaud et des gâteaux ont été servi à l'assemblée.

Bravo Jean et merci au personnel de la médiathèque pour l'accueil chaleureux durant ce mois.

Pour lire l'article paru le 18 janvier dans les DNA

 >  http://images3.photomania.com/842324/1/rad59C45.jpg


 
    5] Observer autour de soi


Ca mord ! 

Si vous vous désintéressez, à juste titre, de la grenouille de son inévitable échelle, dont nous vous parlions ici même le mois dernier, alors ne quittez pas les étangs sans observer les poissons.

Ils sont au moins aussi compétents que les grenouilles et aussi sensibles qu’elles aux changements atmosphériques.

Les poissons sont très sensibles aux variations de la température de l’eau et à celles de la pression atmosphérique.

Cette sensibilité s’explique quand on sait que les changements de température et de pression modifient les conditions mêmes du milieu où ils vivent. La teneur en oxygène du milieu aquatique n’est plus la même. Les poissons doivent s’adapter à ces modifications…

Quand le baromètre est au plus haut(c'est-à-dire quand la pression est élevée), ils se maintiennent en profondeur. En général la pêche est bonne.

Dans le cas inverse, lorsque la pression atmosphérique est basse, ils sont plus ou moins incommodés. On remarque leur activité fébrile et désordonnée. La pêche est difficile…


 

Des limaçons en mal d’aventure…

 

Au cours de votre promenade, peut-être ferez-vous quelques rencontres imprévues. A la lisière d’un bois, au détour d’un fossé, vous rencontrerez peut-être l’escargot. « Limaçon aventureux, le temps sera pluvieux », a-t-on coutume de dire à la campagne.

En fait l’escargot est très sensible à l’humidité. Or les grands passages pluvieux sont précédés par l’apparition de nuages et, au fait, par une augmentation sensible du taux d’humidité de l’air. Frémissant d’impatience, l’escargot n’attend pas toujours l’arrivée des pluies véritables pour se lancer sur la route. Mais il s’agit d’une indication sujette à caution. Ne faites pas dire aux escargots ce qu’ils ne veulent pas dire. En fait une seule chose est certaine : les escargots aiment la pluie !

 Extrait du livre « Prévoir la pluie et le beau temps » par René Chaboud

Fabien


 
    6] Le saviez-vous ?


Le livre des records météo (Partie 1)

L’eau dans l’atmosphère :

L’atmosphère contient plus que 6 milliards de km3 d’air et 15.300 trillions de litres d’eau sont contenus et se déplacent dans cette atmosphère autour de la Terre.

La durée moyenne de vie d’un nuage n’excède pas les 10 minutes.

Les gouttes d’eau condensées dans un nuage  sont très petites : avec un diamètre de 0,000354 cm alors qu’une goutte de pluie et 1000 fois plus grosse.

Les gouttelettes de condensation qui forment les nuages ou que l’on trouve  dans le brouillard sont si petites qu’il faudrait en mettre pas moins de 7 milliards pour remplir une cuillère d’eau.


 

Les orages :

Tout le monde sait que les plus gros nuages au monde sont les cumulonimbus, les fameux cb qui nous donnent orages, grêles et parfois davantage, formés par des courants ascendants parfois violents ; certains ont jusqu’à 9.700m de haut et sont engorgés d’un demi million de tonnes d’eau.

L’énergie d’un orage ayant un diamètre de 1 km correspond environ à l’énergie produite par 10 bombes atomiques du type de celle tombée sur Hiroshima.

Un coup de foudre (pas celui des amoureux, je vous rassure) décharge environ 1 million de volts avec des pointes entre 10.000 et 40.000 ampères ; l’éclair se déplace à 300.000 km/s et peut surchauffer l’air jusqu’ à 30.000°.


 
Le soleil :

De prendre un bain de soleil un jour où soleil et nuages alternent peut-être dangereux car les nuages peuvent renvoyer par réverbération tellement  de rayons ultra-violet (UV) en direction du sol que les quantités relevées prennent parfois des proportions dramatiques (pour la peau et la santé) !

La pluie :

L‘endroit le plus humide du monde n’est pas proche de l’Himalaya ; c’est Tutunendo en Colombie où la moyenne des précipitations annuelles atteint 11.770 mm, soit 11,77 m3 d’eau au m2.


 
La chaleur :

Les canicules peuvent provoquer une hausse de la mortalité comme ce fut le cas en 2003 (15.000 décès supplémentaires) ; ainsi à New York en 1988, le mercure a atteint ou dépassé les +32° pendant 32 jours, augmentant le taux de mortalité de 75%.

Les habitants de Wagga Wagga, une ville minière d’Australie, doivent supporter tout au long de l’année une température diurne moyenne de +32° ; pour se protéger de la chaleur insupportable ils prirent la décision de construire une ville souterraine car sous la terre la température reste toujours fraîche et agréable, y compris dans cette région désertique.

La température la plus élevée mesurée sous abri sur Terre est de +58°C le 13 septembre 1922 à Al’Azizyah dans le Sahara libyen

La sécheresse :

L’endroit le plus sec au monde est Wadi Halfa au Soudan où les précipitations moyennes annuelles sont en général inférieures à 2,5 mm, soit l’équivalent d’une verre à bière rempli pour une surface de 1 m2.


 
Le froid :

Le plus grand désert au monde est un désert glacé : l’Antarctique ; le cumul annuel moyen des précipitations se situe vers 127 mm, en moyenne bien moins qu’au Sahara

La température la plus froide jamais relevée sur Terre est de -88,3° à Vostok dans l’Arctique.

Environ 12% de la surface de la Terre sont recouverts de manière permanente de neige, névé ou glace, soit 21 millions de km2. 80% des réserves mondiales d’eau douce sont  composées de glace ou de neige, ce qui représente 28,6 millions de km3.

 

La suite au prochain numéro.

 

Jean Beck


 
    7] La grêle, la neige, le grésil et les grêlons


La grêle 

Un grêlon naît dans les courants verticaux, ascendants et descendants, qui se développent au sein du cumulonimbus et où se trouvent des gouttelettes d'eau surfondue.  La transformation des gouttelettes en glace nécessite non seulement une température inférieure à 0°c mais aussi un catalyseur, les noyaux de congélation, qui sont de minuscules particules solides.  Les dépôts successifs d'eau surfondue viennent grossir les cristaux de glace et les transforment en grêlons.


 

Neige en grain et neige roulée 

Constituée de particules de glace blanc opaque, presque rondes (parfois coniques) ; sa structure est semblable à celle de la neige; la neige en grain a un diamètre inférieur à 1 mm et la neige roulée a un diamètre inférieur à 5 mm.  Chaque grain est constitué d'un glaçon central, formé par accrétion des gouttelettes d'eau surfondue qui ont gelé  autour du noyau de congélation.  Il est compressible et rebondit sur une surface dure.

Grésil  Son diamètre est également de moins de 5 mm mais il diffère de la neige roulée par sa plus forte densité et sa surface partiellement verglacée. Il est généralement quasi transparent et rond.


 

Grêlons 

Accumulations de glace en couches successives, lors des transferts verticaux, de diamètre de plus de 5 mm, leur taille peut aller de celle du petit pois à celle d'une orange, de forme souvent sphériques, on peut observer toutes formes et structures.  Les précipitations des grêlons vers le sol s'appellent la grêle.

Grêlons record 

Pour ne citer que quelques exemples: A Strasbourg on cite un grêlon de 972 grammes en 1958.Le 15 septembre 1973 dans le Gers un grêlon de 750 grammes. Le 21 juin 1965, dans le centre de la France, on a pesé des grêlons de plus de 500g, et certains avaient plus de 8,5 cm de diamètre.

Mort par grêle 

Le plus catastrophique: En 1888, dans le nord de l'Inde, des grêlons aussi gros que des balles de cricket ou de base-ball, auraient tué 246 personnes et 1600 moutons et chèvres.

Alors soyons prudents ! 

C'est la surprise que peut réserver un orage né un après midi chaud d'été, une luminosité de plus en plus blafarde alors qu'il pleut des hallebardes est le premier signe annonciateur d'une grêle ! 

Yves


 
    8] Les photos de janvier primées par le jury


A peine une douzaine de sites pour les photos du mois de Janvier, (2 fois moins que d’habitude), engendrant bien sûr une baisse sensible du nombre de clichés !

Le froid vif serait-il responsable ? Malgré tout  nos reporters se sont tout de même fait plaisir avec le givre sur la végétation qui caracole dans les premières places des photos classées !

Telle cette surprenante photo de végétation givrée, à s’y méprendre avec l’envol de nombreux cygnes blancs au dessus d’un lac (cette interprétation n’engage que l’auteur du commentaire)

Bon courage à nos reporters pour le mois de Février pour lequel l’hiver nous donnera encore de beaux clichés en perspective !

 

Yves


 
1) Givre au point de fondre, lieu > Wimmenau parc des Vosges du Nord le 10.01.11 (10h30) auteur Jean Beck

 
2) Soleil en perdition, lieu > Kolbsheim le 31.01.11 (16h50) auteur Jean Beck

 
3) Comme une harpe celtique, lieu > Wimmenau parc des Vosges du Nord le 10.01.11 (10h20) auteur Jean Beck

 
4) Quand la lune veille, lieu > Wimmenau parc des Vosges du Nord le 21.01.11 (08h10) auteur Jean Beck

 
5) Pas mal de givre, lieu > Wimmenau parc des Vosges du Nord le 23.01.11 (09h40) auteur Jean Beck

 
6) 10 à 12 cm de neige, lieu > Plosbsheim le 02.01.11 (10h50) auteur René du 67

 
    9] Bilan climatique de janvier rédigé par Fabien


A UN MOIS GLACIAL SUCCEDE UN JANVIER 2011 UN PEU TROP DOUX...

 

Ce deuxième mois de l’hiver météorologique aura été légèrement plus doux que la normale, tout le contraire de décembre 2010 qui a été le plus froid depuis 1969. Certes le temps bien hivernal s’est encore prolongé en début de mois accompagné de quelques chutes de neige généralement peu importantes et par des gelées encore bien marquées par endroits durant les nuits ainsi que par quelques journées sans dégel. Ensuite vers le 6 les courants océanique de sud-ouest se sont imposés sur la région avec à la clef un fort redoux qui a fait fondre rapidement l’épais manteau neigeux présent par endroits depuis plusieurs semaines; combiné à des pluies parfois soutenues les débordements de rivières et cours d’eau ont été fréquents. Ce temps doux, sans réelles saveurs hivernales, s’est poursuivit durant la seconde décade, tout au plus avons-nous eu droit de nouveau à quelques petites gelées nocturnes par moments. Puis un temps plus froid s’est de nouveau imposé lors de la dernière décade, alternant quelques froides mais sèches journées d’hiver avec d’autres moments plus humides et gris, parfois perturbés accompagnés par quelques pluies ou neige selon l’altitude. A noter également quelques fortes gelées, en début de mois, les 22 et 23 puis de nouveau en toute fin de mois. A souligner également le manque de neige qui a commencé cruellement à se faire ressentir au fil du mois sur l’ensemble des massifs.


 

TEMPERATURES
 

Les températures moyennes sont comprises entre 1.5 et 2.9° Celsius selon les stations, ces dernières sont légèrement supérieures à la normale avec un excédant variant entre 0.2 et 0.8° selon les secteurs. Le nombre de jour avec une gelée est bien évidement inférieur au mois précédent, les plus fortes gelées ont été observées soit en tout début de mois, soit en toute fin de mois, le nombre de jour avec des gelées permanentes n’excède que rarement les 5 jours.

 

PLUVIOMETRIE


Les cumuls pluviométriques sont variables d’un secteur à l’autre ce mois-ci, dans les trois départements la normale varie entre 60 et 77mm, par endroits elles sont déficitaires, notamment en plaine d’Alsace, tandis que d’autres secteurs ont été plus ou moins arrosés avec parfois jusqu’à 93mm relevés dans les Vosges du Nord en liaison avec quelques bonnes perturbations pluvieuses, tandis que la plaine s’est retrouvée souvent fœhné dans ce flux perturbé et doux de sud-ouest. A noter également le peu de neige fraîche cumulée au sol durant ce mois, du moins en plaine où très souvent les légers saupoudrages ou tout au plus les quelques centimètres n’ont jamais résistés bien longtemps face aux différentes périodes de redoux.


 

ENSOLEILLEMENT

 

Le quota d’ensoleillement d’un mois normal devrait varier entre 39 et 49 heures selon les secteurs. Ce mois-ci au cumul il est légèrement supérieur à ces normales avec 53heures d’insolation relevées à Réding, 59heures à Sarrebourg et la palme revient à Krafft avec 72heures. 

 
    10] Remerciements


à Thierry, Arnaud, Jean, Yves et Fabien pour leur participation à ce 42éme numéro.

Contact newsletter > jl.feltmann@meteo-reding.com