Association CLI.M.A. 57-67-68
Identification
 
Nouveau? Créer un compte !
lundi, le 10 JANVIER 2011
Lettre d'informations n°41 - CLI.M.A. 57-67-68


Nouveautés et informations sur l’association CLI.M.A. 57-67-68,
météo, climato et photo en Alsace-Moselle.


    1] En bref !


Bonne Année 2011

Le Président ainsi que le comité se joint à moi pour vous souhaiter à toutes et à tous une Bonne et Heureuse Année ainsi qu'une très Bonne Santé.

Pour les anniversaires nous finissons l'année 2010 avec celui de Florent alias Vonguckel (17/12) de Blandas (30) et le premier de l'année 2011 avec celui de Sylvain alias Romèze (01/01) de Bust (67) par la suite en date du 06/01 c'est au tour de notre cher secrétaire de Clima, Xavier de Kintzheim (67) Joyeux Anniversaire à vous trois.


 
    2] La météore vedette du mois


La neige: précipitation sous forme de cristaux de glace agglomérés en flocons qui commence sous un nuage cumulonimbus où la température est d'environ 1 à 2 degrés.
En tombant elle se cristallise lorsqu'elle passe une zone de 0°c ou moins, l'expression de ces possibilités est favorisée par la relative lenteur de cristallisation, une dizaine de minutes à quelques heures.
Ceci explique la grande diversité de formes créées. Toutefois certaines conditions doivent être réunies, niveau de formation, précipitation, cristallisation au sol.
Évolution du manteau neigeux:
En fonction de la température que doit parcourir un flocon entre sa formation et son arrivée au sol on aura un ou des types de cristaux. Lorsque le profil est assez chaud et humide, on aura formation de gros flocons qui emprisonnent peu d'air et donne de la neige très dense, le rapport entre le nombre de cm accumulé dans ce cas et l'eau qu'ils contiennent est très faible, de l'ordre de 4 à 8 mm de neige pour 1 mm d'eau.
Par température froide, l'inverse se produit et on peut facilement obtenir un coefficient de 25:1 pour la neige poudreuse. La moyenne climatique est de 10:1 soit 1cm de neige pour 1mm d'eau contenu.
Yves

 
    3] Décembre à Haegen (67)


Décembre 2010 a été un mois froid, la moyenne est de -0,9° soit 2,4° de moins que la moyenne des 51 derniers mois de décembre (mais seulement 1,5° de moins que celle des années 1960-1984).

Il faut remonter à 1976 pour trouver un mois de décembre plus froid (-1,3°), et il n’est qu’en septième position ( depuis 1960 ) après 1969 ( -3°), 1963 (-2,8°),  1962 (-2,3°), 1968 (-2,2°), 1976 (-1,3°) , 1970 ( -1,1°).

Pour le nombre de jours de gel il est loin  avec 21 jours du record de 29 jours en 1968 et en 1963, de même pour le nombre de jours d’hiver (13) c’est loin des 22 en 1969 ou des 21 en 1968 et  1963 ; une seule t° inférieure à -10° contre 7 en 1996.

13 jours de pluie (comme en 1996) c’est un de moins que le record de 1981, 12 jours de brouillard, c’est la deuxième place des «  grands mois de décembre » après 1972  (19jours).

 19 jours de neige c’est exceptionnel,  à nouveau à un jour près du record de 1981, tout aussi exceptionnel  les 28 jours de sol enneigé, juste après le record de 1969 (31 jours) !   

La hauteur maximale de neige a été de 22 cm, encore en deuxième position après 1981 (36 cm), mais record de précipitations (depuis 1993) avec 221 mm (dont 85 de neige) juste devant les 217 mm de 1993 ;

Pour finir la médaille d’or archi-méritée pour la hauteur de neige cumulée : 107 cm (50% de plus que les 71 cm de 1981 arrivés en deuxième position … !) ; enfin il ne faut pas oublier la belle chute de neige tombée juste pendant la nuit de Noël, cela ne s’est  jamais produit depuis la guerre et peut-être depuis un siècle !

 

En conclusion décembre 2010 a été froid mais sans excès, par contre il a été exceptionnellement humide et surtout neigeux ; il restera dans les mémoires comme le mois de  décembre avec  LE Noël blanc !

Charles


 
    4] Sur les ondes de RTL


Tout le monde se souvient du grand froid que nous avons vécu dans la nuit de la St Etienne puis le lendemain avec des températures très basses, sous les -21° à Réding !

Jean Beck, par le truchement de notre site, a été contacté par des journalistes de RTL, radio nationale, et a accepté d’être interviewé sur cet épisode glacial dimanche 26 décembre aux infos de l’après-midi, puis lundi matin aux infos de 8h !

Il n’existe malheureusement pas de copie de ces interviews qui ont duré environ 2 à 3 minutes mais…….. on peut se féliciter  du fait que CLIMA soit une référence dans ce cas précis où la météo de chez nous fait l’évènement ! Un échange téléphonique hors enregistrement a permis de mieux expliquer les buts notre association (en surfant sur le site on comprend facilement) qui se doit d’être réactive comme dans ce cas de figure.

Jean Beck


 
    5] A noter sur votre agenda


Exposition de photographies « Au gré du temps » et animations sur le thème du climat

L’ensemble des 64 photos présentées aux heures d'ouvertures de la médiathèque de Wimmenau du 15 janvier au 15 février, a été sélectionné par jean Sébastien BECK parmi les illustrations de l’ouvrage « 2000 ans d’évolution du climat en Alsace Lorraine » (600 pages) dont il est l’auteur et qui paraîtra prochainement aux éditions COPRUR. L’exposition entre dans le cadre des manifestations de l’association Climat en Moselle Alsace, dont le siège est à Wimmenau,  qui réunit des météorologues, climatologues et photographes amateurs de la région.


 
Comme le titre de l’exposition le laisse entendre, ces clichés pris entre 2005 et 2010 dans les Vosges du Nord, le pays de Hanau, la région de Saverne et parfois au-delà nous surprennent par leur cadrage, l’équalisation des couleurs ou, tout simplement, par le traitement du sujet qui tourne toujours autour du thème des saisons et des conditions météorologiques ; présentés deux par deux dans le but de tenir le visiteur en haleine, les clichés sont tout en contraste, parfois de manière étonnante, capables d’éveiller en nous l’âme des poètes : on peut y découvrir concrètement ce qu’est un « froid de canard », admirer les fourneaux de Satan ou un arcus menaçant lors d’un orage, trembler devant l’ogre dévorant le soleil, vibrer avec l’insecte à longue trompe butinant une fleur de népéta ; des sites ou des villages nous montrent deux de leurs facettes bien différentes selon les caprices de la météo ou des saisons, des vues de châteaux, des panoramas pris depuis les hauteurs ou les donjons ; les levers  ou couchers de soleil enchanteurs ou les apparitions de la lune au petit matin au plus fort de l’hiver, sont autant d’émerveillements qui ne peuvent pas nous laisser indifférents.

 

Des visites commentées sont organisées à  cette occasion pour les enfants scolarisés à Wimmenau et deux conférences seront proposées en soirée :

Le 21 janvier à 20h00 : découverte de la météo et du climat (projection photos)

Le 4 février à 20h00 : 2000 ans d’évolution du climat en Alsace et en Lorraine (projections photos)

Pour ceux qui souhaitent découvrir cette exposition et suivre les conférences c’est entièrement gratuit.

Contacts au : 06 22 36 56 32    par mail : j.beck@meteowimmenau.org


 
    6] La météo et l'art


Il est vraiment intéressant de regarder de près les dessins et peintures anciens afin de connaître mieux les conditions météo d’autrefois. S’il n’existait pas de représentation artistique ou si celles-ci restaient trop vagues ou trop floues il ne nous resterait qu’à rechercher dans les cernes des bois anciens ou dans les carottes glaciaires pour découvrir les aspect du climat passé ; il existe donc une manière plus civilisée et plus chic d’appréhender notre sujet sans devoir se munir de chaînes de tronçonneuses ou de devoir se vêtir comme un ours blanc : aller dans les musées !


 

Les représentations de paysages de toutes sortes renvoient suffisamment aux conditions météo antérieures pour s’en faire une idée même approximative. Ainsi Huber Lamb, expert de l’histoire du climat à l’Université d’East Anglia, a observé des centaines de tableaux pour y déceler des indices climatologiques. Ainsi il scruta les réalisations de Pierre Breughel l’Ancien, un peintre du XVIe siècle, qui nous a laissé des vues de festivités de populations flamandes qui sont en fait une précieuse documentation  pour nous météorologues et climatologues; l’artiste nous montre des étés vraiment chauds et ensoleillés dans ses premières œuvres puis, dès les années 60 de son siècle, après un changement radical qui se produisit avec un refroidissement bien net,  il insiste davantage sur les paysages hivernaux de neige et de glace. Ce changement commence par le tableau « Chasseurs dans la neige » qui représente un groupe d’hommes revenant de la chasse et posant devant un lac complètement gelé. Cela se passe pendant l’hiver 1564/1565, l’hiver le plus glacial et le plus long du siècle. Breughel a été tellement fasciné par la rigueur de cet hiver mais aussi par la beauté des paysages de cette saison qu’il retravailla quelques œuvres plus précoces en les repeignant avec de la neige…..encore un hivernophile notoire qui s’ignorait?


 

Même la représentation des nuages peut en dire long sur le climat. Le climatologue Hans Neuberger fit un article dans la revue « Weather » en 1970 sur 12.000 tableaux peints entre 1400 et 1967 sur le rhème des nuages. Les œuvres qui représentent les paysages méditerranéens ont toujours un ciel plus clair et une visibilité plus dégagée et nette que les tableaux réalisés en Angleterre où l’on ne voit quasiment jamais un ciel entièrement bleu ! Rien de bizarre, me direz-vous, c’est la plupart du temps la même chose de nos jours. Mais en ayant daté les œuvres Neuberger a pu noter des différences parfois énormes entre des siècles ou des décennies différentes par rapport à une même contrée.

La découverte la plus importante fut qu’il se rendit compte que l’ennuagement  s’était  globalement mais beaucoup densifié entre les XVe et XVIIe siècles, particulièrement lors du « petit âge glaciaire »  autour de 1550, et que la couverture nuageuse évolua en sens contraire durant les XIXe et XXe siècles ; même en tenant compte des libertés que peuvent se prendre les artistes par rapport à la réalité concrète, Neuberger est arrivé à la conclusion qu’il y a 200 à 300 ans les nuages étaient beaucoup plus présents dans le ciel britannique que de nos jours et, en conséquence le climat beaucoup plus froid puisque les nuages empêchaient le réchauffement de la terre.


 

Le meilleur exemple de ce type de  documents liés au climat dans les milieux artistiques est vraisemblablement William Turner ; comme il était passionné  par la luminosité du ciel, des nuages et de la mer, Turner nous a laissé dans ses œuvres  des vues très précieuses sur le temps au XIXe siècle. Ces célèbres tableaux au ciel rouge sont un témoignage poignant des fortes perturbations atmosphériques liées aux éruptions volcaniques des Açores en 1811 et du Tamora en 1815 qui avaient projeté autour de notre globe des quantités très importantes de cendres et de poussières. Envoyés dans la stratosphère, ces particules réfléchissant les rayons du soleil avaient refroidit la planète et empêché la lumière d’atteindre normalement la terre; les tons de bleu furent en fait filtrés par ces particules et ne furent plus pris en compte par le rayonnement solaire, c’est pourquoi le ciel paraissait entièrement rougeâtre même sans nuages au lever et au coucher du soleil.

D’après « Warum das Wetter verrückt spiel » de Paul Simons

Jean Beck


 
    7] C'est la fête à la grenouille


Tous ceux qui ont passé des heures, les yeux rivés sur un bocal plein d’eau où figuraient à la fois la petite échelle et la grenouille, ont perdu leur temps. La grenouille n’a rien d’un funambule, elle refuse énergiquement de gravir les échelons.

Les mouvements de l’animal placé dans de telles conditions sont encore plus insensibles que ceux de l’atmosphère. C’est un problème résolu, les grenouilles n’ont aucune qualité divinatoire.

Au cours de vos promenades météorologiques il vous arrivera peut-être de marcher au bord d’un étang. En ce cas vous aurez sans doute l’occasion de voir les grenouilles placées cette fois dans leur milieu naturel.  Mieux, il n’est pas impossible qu’en ces lieux, quelque pêcheur vous déclare, péremptoire : « Si l’arnouille croatte, le temps se déboîte ». Et le lendemain, pour peu qu’il y ait quelques gouttes de pluie : « Il pleut, il mouille, c’est la fête à la grenouille ».


 

La légende des grenouilles météorologiques est extraordinairement surfaite. Cet animal n’est ni plus ni moins qu’un autre sensible aux changements atmosphériques.

A l’arrivée du mauvais temps, la pression atmosphérique est en général en baisse. Les insectes ressentent la baisse de la pression atmosphérique et l’augmentation du taux d’humidité : ils volent plus bas qu’à l’ordinaire. Ils donnent ainsi l’occasion aux grenouilles, friandes d’insectes, de sortir de l’eau. Pour la même raison, les hirondelles volent plus bas que d’habitude. Mais n’en demandez pas plus aux grenouilles ou aux hirondelles, vous seriez terriblement déçus… Leurs prévisions météorologiques sont limitées au très court terme… la prévision à moyenne échéance (trois à cinq jours) et à fortiori à longue échéance ne les intéresse pas.

Extrait du livre « Prévoir la pluie et le beau temps » par René Chaboud

Fabien


 
    8] Photos du mois de décembre


J'ai envie d'inventer le mot "florineige" pour qualifier le panel des photos prises par nos reporters !
Cristaux, flocons, soleil levant, couchant, parhélie, autant d'effets pour mettre en valeur l'invitée du mois: la neige.
Yves

 
1) Le soleil pointe le bout de son nez à Wimmenau parc des Vosges du Nord le 14.12.10 (08h30) par Jean Beck

 
2) Un peu de soleil dans la glace à Wimmenau Parc des Vosges du Nord le 04.12.10 (11h10) par Jean Beck

 
3) Retour du grand soleil à Wimmenau parc des Vosges du Nord le 17.12.10 (09h40) par Jean Beck

 
4) Glacé et mouillé à Wimmenau parc des Vosges du Nord le 06.12.10 (18h30) par Jean Beck

 
5) Innondations à Kolbsheim le 09.12.10 (12h30) par René du 67

 
6) Colonne solaire à Wimmenau parc des Vosges du Nord le 14.12.10 (08h40) par Jean Beck

 
    9] Bilan climatique du mois de décembre


TRES HIVERNAL ET EN PRIME UN NOEL BLANC POUR TOUS…

*******************************************************

Ce mois de décembre peut être qualifié de particulièrement rigoureux, en effet l’offensive du général ‘Hiver’ qui a débuté fin novembre, s’est affirmée durant ce premier mois de l’hiver météorologique, au final ce mois de décembre a été le plus froid depuis 1969, il faut donc remonter plus de 40 ans en arrière pour retrouver de telles rigueurs hivernales le dernier mois de l’année. Localement on dénombre jusqu’à 27 jours avec des gelées ou encore jusqu’à 14 jours sans dégel et on ne compte même plus le nombre de jours avec neige au sol, d’ailleurs au bilan de ce mois certaines stations dénombrent déjà jusqu’à 35 jours de neige au sol depuis le début de la saison hivernale. La dominante des flux d’origine polaire sur nos régions a été interrompue par quelques brèves tentatives de redoux qui ont eu plus ou moins de succès, c’est bien souvent lors des diverses périodes de transitions que se sont produites les plus fortes intempéries avec à la clef plusieurs épisodes de neige et de verglas parfois conséquents.


 

Cerise sur le gâteau, l’ensemble de la région s’est réveillé sous un épais manteau neigeux ponctuellement le jour de Noël perturbant d’ailleurs quelques peu les déplacements en famille. En effet les épaisseurs de neige relevées dans la région ont parfois atteint 30 à 40cm par endroits, notamment dans le fief de notre président à Wimmenau et ceci après de fortes chutes de neige quasi-continues qui se sont produites les 24 et 25 décembre, mais pour une fois nous n’allons pas nous en plaindre car ce fût un beau Noël blanc comme autrefois pour l’ensemble des Mosellans et Alsaciens. S’en suivait d’ailleurs un véritable coup de froid sibérien, en effet, dès le 26 décembre le mercure a plongé vertigineusement dans les fonds puisque au  petit matin les observateurs de notre réseau ont relevé entre -10 et -20° selon les stations et jusqu’à –21.6° chez notre ami Jean-Luc à Réding. Au final ce mois fût donc très hivernal, plutôt riche en évènements météorologiques et qui restera assez longtemps gravé dans la mémoire des gens et surtout des nombreux passionnés.


 

TEMPERATURES

***************

Avec température moyenne comprise entre –0.8 et –2.2° Celsius selon les stations, l’anomalie thermique est importante ce mois-ci et varie entre -2 et -4° selon les secteurs, d’où un mois de décembre plutôt rigoureux.


 

PLUVIOMETRIE

**************

Les cumuls pluviométriques sont également supérieurs à la normale, celle-ci oscille en moyenne autour de 75mm sur nos régions, par endroits nous ne sommes plus très loin d’avoir doublé ces valeurs. Ce mois fût donc bien arrosé ou plutôt bien enneigé puisqu’une bonne partie des précipitations ont eu lieu sous forme solide.

 

 

ENSOLEILLEMENT

*****************

Pour un mois de plein hiver durant lequel les jours sont les plus courts rien d’extraordinaire à attendre du côté de l’astre du jour, en effet, l’ensoleillement d’un mois normal devrait osciller entre 36 et 44 heures selon les régions, ce mois-ci il varie entre 24 et 35 heures, et oui les grisailles quant-elles nous tiennent...

 

Fabien


 
    10] Remerciements


à Yves, Charles, Jean, Fabien pour leur participation à ce mensuel.

Contact newsletter > jl.feltmann@meteo-reding.com