Association CLI.M.A. 57-67-68
Identification
 
Nouveau? Créer un compte !
dimanche, le 13 SEPTEMBRE 2009
Lettre d'informations n°26 - CLI.M.A. 57-67-68


Nouveautés et informations sur l’association CLI.M.A. 57-67-68,
météo, climato et photo en Alsace-Moselle.


    1] L’administratif


    2] Sorties et activités


Le 26 septembre 2009 : formation météo ; module 2, animé par Jérôme Heyd notre météorologue professionnel ; le lieu vous sera communiqué dans quelques jours (inscrivez-vous les places seront dures à avoir).

Le samedi 10 octobre 2009 : formation prévisions et rédaction des synthèses quotidiennes, animée par Fabien et Jean, réservée aux membres du Comité. le lieu vous sera communiqué dans 15 jours.

Le 25 octobre sortie petite randonnée dans la vallée de la bruche sur le lieu dit «@château du Nideck et de la cascade suivie pour la fin de journée chez René de Barembach d'une dégustation de tartes flambées et de vins d’Alsace.

Le samedi 21 novembre 2009 : formation photo ; utilisation des logiciels de retouche pour un meilleur rendu des clichés, animée par Jules Beck, le lieu vous sera communiqué ultérieurement


 
    3] Synthése du mois d'août


    4] Partenariat CLI.M.A 57.67.68 / MosAiles


Partenariat CLI.M.A 57.67.68 / MosAiles

 

En ce Samedi 15 août 2009, l’équipe de CLIMA a été convié à la manifestation organisée par Michel Schatz, pilote et instructeur de l’école et Club MosAiles, également adhérent de notre association.

 

Ainsi ce fût une première pour certains membres du comité puisque ce jour là nous avons tenu un stand en pleine nature, paré pour un grand bol d’air frais qui se transformait au fil des heures en un grand bain de soleil.

 

Rendez-vous était donné vers 8H30 sur place. C’est ainsi que, frais comme des gardons et pleinement motivés, Jean, Alain, Jean-luc et moi-même se sont rejoints sur les hauteurs de Saint Jean-Rohrbach pile poil à l’heure ou presque.

En effet nos deux retraités ou futur retraité (Alain et Jean) qui ont fait la route ensemble, avaient un peu d’avance voir même pas mal d’avance sur Jean-Luc et moi-même, sûrement suite à des insomnies nocturnes, mais rien de plus normal me direz-vous à leur age ou tout simplement par peur de se perdre quelque part en Lorraine !


 

Et c’est ainsi que nous sommes arrivés sur ce site magnifique de Saint-Jean de Rohrbach (57) un plateau qui domine l’ensemble de la région avec une vue imprenable vers le Sud sur la ligne bleu des Vosges Mosellanes et le Donon, un coin idéal pour voler en toute liberté.

 

Dame Météo était des nôtres ce jour là puisque ce fût une journée magnifique, très ensoleillée et très chaude et ceci après la dissipation des quelques bancs de brumes et de brouillards matinaux qui recouvraient le pays de la mirabelle.

 

Michel nous attendait de pied ferme et était déjà à l’œuvre de bonheur, sollicité de part et d’autres par son association, qui il faut le dire avait parfaitement organisé tout l’aspect pratique et logistique pour accueillir dans des conditions optimales l’ensemble des participants.

 

Alain et Jean avaient presque fini ‘le gros œuvre ‘ puisque quand nous somme arrivés, notre abri gracieusement prêté par Alain, était pratiquement monté.


 

Puis le temps de mettre toute notre logistique en place, nous étions enfin prêts à accueillir sur notre stand les premiers curieux, tandis que nos amis parapentistes s’en donnaient déjà à cœur joie en testant leurs matériels puis s’en suivait les premiers vols qui à eux seul étaient un vrai spectacle.

 

Ah! j’oubliais, nous avions bien sûr revêtu pour l’occasion notre belle tenue de CLIMA, chemise brodée et casquette, à nous seuls nous étions également une attraction et faisions très pro, le principal objectif était de nous faire connaître au près du public, qui au final, nous l’avons su plus tard, était moins nombreux que nos amis de MosAiles osaient encore l’espérer car la marche gourmande organisée en parallèle autour des festivités du lac, a été annulée, faute de participants, c’est elle qui devait drainer par mal de monde sur le site des parapentistes.

 Pas bien grave, la matinée se déroulait ainsi: des contacts, quelques curieux, des renseignements divers sur CLIMA, nous étions d’ailleurs équipés de la tête aux pieds et ceci dans tous les sens du terme avec même une connexion Internet pour suivre l’évolution météo en live au cas où, puis il y a eu des vols de parapente et de paramoteur, qui ont plané parfois de longues minutes au-dessus de nos têtes ou presque, pas mal de photos de la région dans nos appareils et déjà nous approchions des coups de midi et c’était bien sûr l’heure casser la croûte.

 

Grillades, casse-croûte, bière et surtout l’incontournable bière à la mirabelle que je ne peux que vivement conseiller ont ravivé nos papilles gustatives.

 

En début d’après-midi c’est notre ami et président Jean qui a pris la parole pour quelques minutes devant une assemblée de pilotes et autres, histoire de faire un petit briefing météo et de présenter notre association, tout ceci avec toujours le même franc succès et talent dont il a lui seul le secret.

 

Puis rebelote l’après-midi, sur les mêmes bases que le matin, avec quelques bières en plus, histoire de nous désaltérer car il faisait vraiment très chaud au pays de Miss Mirabelle, qui finalement n’est pas venue nous rendre visite, certainement en raison d'une chaleur trop intense à son goût !

 

Puis vers 17H00, mission et objectif atteint pour notre part, nous décidions de rempiler vers nos chaumières, histoire de profiter encore d’une belle soirée d’été en famille.

 

Et rendez-vous à d’ores et déjà été donné l’année prochaine pour une nouvelle rencontre.

 

FABIEN


 
    5] Il y a 10 ans : l'année 1999


Il y a 10 ans : l'année 1999.

1999 est une année presque tout le temps douce et humide avec un nombre de jours de gel assez restreint.

L'hiver 1999 est doux avec beaucoup de perturbations qui apportent pluies et neiges. Janvier est même très doux et connaît des pluies abondantes; ce sont les 10 premiers jours qui sont les plus doux et les plus venteux; cette douceur est très marquée du 4 au 7 janvier avec un mercure entre +17°C et +18°C en plaine d'Alsace le 5 janvier alors qu'il fait +16°C à Metz et +17°C à Nancy. Le temps devient froid et neigeux du 11 au 14 janvier; le 12 janvier on atteint -12°C en plaine avec de la neige; celle-ci tient au sol en moyenne sur 5 cm en plaine le lendemain, mais on mesure une couche de 8 cm sur le nord de la région. Après cet épisode froid, le redoux du 15 janvier apporte de la douceur jusqu'en fin de mois avant le retour d'un froid modéré du 29 janvier au 2 février; on a 4 cm de neige au sol sur le nord de la région le 29 janvier. Les températures moyennes sont de presque 3°C au-dessus des normes.

Février est un peu plus froid avec un temps agité et neigeux. Les deux premières semaines sont froides, d'abord jusqu'au 2 février puis du 9 au 15 avec des températures jusqu'à -9°C, -10°C en plaine les 12 et 13 février; mais il fait bien plus froid localement comme à Mulhouse où l'on relève -20,9°C le 13 février; certaines journées ne connaissent pas de dégel comme c'est le cas à Altkirch où la température maximale indique -5,9°C ce jour-là. La 3e semaine est plus douce sous l'influence océanique puis le froid reprend en fin de mois avec beaucoup de neige sur les Vosges et le Jura, épisodiquement en plaine; les cumuls pluviométriques sont très importants; les températures moyennes sont inférieures de -0,5°C seulement.

Mars est très doux mais tout aussi perturbé et pluvieux; en début de mois on a encore des giboulées de neige parfois fortes puis la douceur prend le relais à cause d'un anticyclone qui ramène un temps plus calme; mais en fin de mois c'est le retour à un temps pluvieux. Les températures moyennes sont supérieures de presque 2°C.

Le printemps est globalement doux mais agité et orageux. D'ailleurs le mois d'avril est doux sauf du 13 au 24 où il fait froid avec même un peu de neige à basse altitude et localement jusqu'en plaine; on relève des gelées en plaine les 16 et 17 avril. Le dernier jour du mois, en Alsace, éclatent des orages qui donnent de bons cumuls de pluie comme c'est le cas à Altkirch où il tombe 37,6 mm. Les températures moyennes sont supérieures de 1,5°C.

Mai est très chaud, quasiment estival, mais bien arrosé. Le début du mois est d'emblée très chaud avec de bonnes pluies comme c'est le cas le 7 mai, lors d'un orage, à Montbéliard où il tombe 43,4 mm ; on recueille aussi 37,8 mm àMulhouse du 11 au 12 mai. Puis les températures amorcent une baisse en milieu de mois; les 10 derniers jours sont de nouveau chauds; le 27 mai on a +30,7°C à Colmar. Du 29 au 31 mai le temps est lourd et orageux avec des températures jusqu'à +32°C en plaine. Le 31 mai, lors d'un orage, on mesure des rafales de 101 km/h à Strasbourg. Les températures sont de presque 3°C au-dessus des moyennes normales.

Juin reste dans les températures de saison, il est assez agréable avec un début de mois chaud devenant frais ensuite jusqu'au 15; le 7 juin on relève une température minimale de +4,1°C seulement à Rothau, ce qui est un record. Le 13 juin, lors d'un orage, on relève un cumul de 32,6 mm à Geishouse. Les orages sévissent surtout en milieu de mois. Après le 15, le temps devient stable et beau jusqu'au 26 juin avant un retour d'une activité orageuse en toute fin de mois.

L'été 1999 est globalement chaud, bien ensoleillé mais orageux.

Juillet est le mois le plus chaud et le plus orageux avec les 2 premières semaines très agitées. Le 7 juillet il tombe 33 mm sur Obernai et les orages apportent des précipitations excédentaires sur toute la région, davantage sur l'Alsace, notamment sur Colmar. La 2e partie de mois bénéficie d'un temps stable surtout après le 23 juillet. La dernière semaine est caniculaire, dè le 25 juillet et cela dure jusqu'au 6 août. Les températures sont de plus de 2°C au-dessus des normes.

Août reste globalement chaud, orageux et bien moins ensoleillé. Le début du mois est caniculaire jusqu'au 6 avec +31°C les 1er et 2 août ; un orage arrose copieusement Bergheim avec 70 mm de pluie le 6 août. Puis les températures deviennent plus raisonnables, juste de saison; la fraîcheur fait des incursions en milieu de mois entre le 13 et le 22 août avec des températures minimales assez basses comprises en plaine entre +5°C et +8°C. En fin de mois c'est le retour de la chaleur avec des températures souvent supérieures à +30°C comme le 25 août où l'on relève de +32°C à +33°C en plaine. Le 26 août un orage tombe sur Phalsbourg où l'on enregistre 40,4 mm de pluie. Les températures moyennes sont suéprieures de 1,5°C.

Septembre est anormalement chaud, un des mois de septembre les plus chauds des 50 denières années; mais ce mois est très pluvieux. Les 2 premières semaines sont très chaudes et assez sèches surtout du 7 au 15; l'orage du 6 septembre donne un cumul de 52,6 mm à Metz. Le 12 on relève +32°C et le 13 septembre +33°C en plaine. Les températures ne sont plus que de saison ensuite mais le temps devient très maussade et pluvieux en fin de mois. Les températures sont en moyenne plus chaudes de presque 3°C.

L'automne est doux et pluvieux, progressivement de plus en plus froid.

Les températures d'octobre sont tout à fait dans les normes et les précipitations à peu près conformes. Le temps reste plutôt agréable. Les 2 premières semaines sont calmes avec beaucoup de brume et même des gelées le 5, il gèle également du 17 au 20 octobre. La fin de mois est de nouveau très douce après 2 semaines de temps venteux et humide. Les températures moyennes sont dans les normes.

Novembre est marqué par un temps hivernal déjà assez froid; ce mois est assez sec et plutôt ensoleillé. Après un début de mois très doux, un froid modéré s'installe du 5 au 12 novembre; le 10 il tombe 30,6 mm de précipitations neigeuses à Lucelle. Mais c'est à partir du 15 qu'une vague de froid commence à sévir jusqu'au 23 novembre: le 22 on a même une température maximales de -3,7°C à Nancy et c'est le cas pour d'autres lieux qui restent sans dégel. Au moment du redoux, le 24 novembre, on mesure 5 cm de neige au sol en plaine. L'ensemble des précipitations sont faibles et déficitaires et les températures moyenne sont inférieures de 1°C.

Décembre change de cap car c'est un mois globalement doux et très pluvieux qui provoque même des inondations. Le début du mois connaît des températures clémentes dans une ambiance très humide : le 2 décembre il tombe 27 mm de pluie à Giromagny puis 43,4 mm deux jours plus tard; le 14 décembre c'est un cumul de 15,4 mm que l'on mesure à Nancy. Puis le froid fait une incursion du 15 au 24 décembre. On connaît de nouveau des jours sans dégel comme le 16 décembre à Wangenbourg où la températures maximale plafonne à -1,9°C. Un léger redoux frissonne les 18 et 19 décembre avant une intensification du froid ; une bonne couche de 10 à 20 cm de neige recouvre la plaine dès le 20 décembre. Ce jour-là à Phalsbourg on note aussi une température maximale de -1,7°C, à Wangenbourg de -2°C alors qu'à Hegeney on relève une minimale de -12,2°C. Le 22 on a entre -9°C et -10°C en plaine, de -11°C à -12°C le 23 décembre. Le temps se radoucit le jour de Noël; ce jour-là il tombe 47 mm à Geishouse. Une très violente tempête aborde la région durant les fêtes et sévit principalement le 26 décembre; cette tempête est la plus forte depuis celle de 1739 avec des vents jusqu'à 150 km/h en plaine d'Alsace: on relève des rafales de 144 km/h à Strasbourg, 165 km/h à Colmar, 154,8 km/h à Nancy seulement 126 km/h à Luxeuil. Cette tempête fait de grands dégâts tant dans les forêts que dans les lieux habités où de nombreuses toitures sont arrachées ou détériorées. Après cet ouragan le temps est marqué par la fraîcheur à partir du 27 décembre jusqu'en fin d'année. Les températures moyennes sont supérieures de 1,5°c mais les cumuls de pluie sont très importants : 201 mm à Nancy, 183,4 mm à Metz et 114 mm à Strasbourg où ceci représente le triple des cumuls ordinaires.

Jean-Sébastien Beck

 
    6] Photo du mois de Juillet et Août


Regonflé à bloc aprés de bonnes vacances je l'espère aussi pour vous tous ! C'est l'heure de la rentrée pour la rubrique photo et ses clichés du mois de Juillet et d'Août votés par le jury.

Petite explication au sujet de la photo du 15.08.09 (9h40) où l'équipe est de dos : nous ne sommes pas au petit coin (lol), mais c'est bien pour montrer la nouvelle chemise de CLIMA que nous avons portés à  la journée de Mosailes à St Jean de Rohrbach, où nous tenions pour la premiére fois notre stand.

Merci à tous pour vos photos postées, rendez-vous en Octobre.

Pour le jury, Jean-Luc


 

Juillet

1er) Vue sur le canal de la Marne au Rhin à partir des hauteurs du vieux château-fort à Lutzelbourg le 16.07.09 (13h30) par Jean Beck


 
2 éme) En plein orage à Wimmenau Parc des Vosges du Nord le 27.07.09 (20h20) par Jean Beck

 
3 éme) Enormes cumulus à Waldhambach le 25.07.09 (11h50) par Alain Deichel

 
3 éme ex-aequo) En plein orage mais vue de plus près à Wimmenau Parc des Vosges du Nord le 27.07.09 (20h30) par Jean Beck

 
4 éme) Cumulus Humilis à Blaesheim le 06.07.09 (16h30) par René du 67

 

4 éme ex-aequo) Ciel mitigé à Duttlenlheim le 13.07.09 (16h10) par René du 67.


 

Août

1er) Signe avant coureur à Wimmenau Parc des Vosges du Nord le 12.08.09 (20h50) par Beck Jean


 
2 éme) Chaloupe en feu à la dérive dans le ciel de Wimmenau Parc des Vosges du Nord le 16.08.09 (21h00) par Beck Jean

 
3 éme a) Ciel pas très engageant au Lac de Gérardmer le 11.08.09 (14h30) par Beck Jean

 
3 éme b ex-aequo) L'équipe de choc de CLIMA de dos à Saint Jean Rohrbach le 15.08.09 (9h40) par Beck Jean

 

3 éme c ex-aequo) Assez beau temps à Hipsheim le 29.08.09 (11h00) par René du 67.


 
4 éme) Un ciel d'été idéal à la Petite Pierre le 06.08.09 (10h30) par Beck Jean

 
    7] Grêle et grêlons


La grêle est un phénomène qui fait peur. En quelques instants, elle peut anéantir le vignoble ou les vergers, fracasser vérandas et  serres, vitres, toitures, faire de la tôle ondulée des capots de nos voitures... La grêle est une précipitation de morceaux  de glace, qui sont  transparents ou opaques, de formes presque toujours sphériques mais souvent assez irréguliers. Le diamètre des grêlons varie en général entre 0,5 et 8 cm, parfois plus... Il est composé d'une nombreuses couches formées par agglomération lors de son déplacement dans son nuage d’origine.Les grêlons se forment dans un cumulonimbus, nuage  d’orage, à des altitudes où la température est basse et où les gouttelettes de pluie sont gelées. Les grains de glace commencent par tomber puis sont repris au vol par un courant ascendant au milieu des turbulences. Ils remontent ainsi dans la zone supérieure glacée du nuage où ils sont enrobés de  nouvelles couches de glace. Leur chute  finit par reprendre et cela peut  se répéter jusqu'à ce que leur poids arrive à les faire  tomber jusqu'au sol en dépit de la violence des courants à l’intérieur du nuage. La grêle peut tomber sous forme d'averses alors que les grêlons formés à des altitudes où la température est nettement plus froide peuvent être projetés en dehors du nuage et tomber dans sa périphérie. Cela s'observe toujours  au cours d’ orages violents, principalement sous notre climat tempéré où les convections sont facilitées lors d’intrusion d’air froid en altitude.. L'homme a essayé de lutter contre les orages et la grêle en les prévoyant suffisamment à l’avance ou en tentant de les déclencher prématurément en dehors des zones qu’il est censé protéger. Il a utilisé fusées et canons, mais aucun résultat n'a été prouvé sérieusement et scientifiquement, et parfois même des accidents ont lieu, faisant plus de dégâts que les orages eux-mêmes. D’ailleurs, les orages ne donnent  pas tous de la grêle, alors est-ce nécessaire de prendre des risques inutiles ? Mais  depuis la fin du XIXème siècle, les canons à grêle se sont multipliés en Europe, et de mauvaises manipulations ont  malheureusement tué des personnes et des canonniers en herbe. Finalement les  "canons à grêle" ont pratiquement été abandonnés. L'homme ne peut pas mettre la nature et les éléments à ses bottes, la nature reste sauvage et indomptable : on ne peut rien contre le temps, c’est le temps qui nous tient !,. Inutile  de râler contre les services de la météo si votre propriété est grêlée, nous ne pouvons rien contre la nature, à part peut-être mettre un casque en cas de grêle ou de grêlons.

 

Quelques exemples de grêlons qui ont marqué l’humanité de par leur démesure * Le plus gros grêlon tombé aux Etats-Unis mesurait 44,5 cm de circonférence, soit la taille d’un melon ! Il pesait 750 gr. *Le 11 juillet 1984, de violents orages, parfois accompagnés de tornades et de grêle, éclatent de la Bourgogne au nord-est. A Dijon, tombent des grêlons de 5 cm de diamètre. Localement, les plus gros grêlons atteignent 7 cm. Le lendemain, c'est au tour de Munich en Allemagne de se retrouver sous la grêle. * Le 11 août 1958, un orage de grêle dévaste la région de Strasbourg. Le plus gros grêlon atteint 972 gr. Des vents violents de 120 km/h et des pluies diluviennes rajoutent une note aggravante à cette journée, l’eau descendant des greniers car les toitures étaient parties en éclat alors que l’eau de pluie inondaient en même temps les caves. * En 1959, au Kazakhstan, on pèse un grêlon de... 1,9 kg!! Ce record , comme les précédents, sont tous homologués par l'OMM). * d’autres records ne sont pas homologués: comme ces grêlons de 2 kg au Bangladesh le 14 avril 1986 qui tuent 92 personnes. En 1829 à Cordoue en Espagne, c’est encore un grêlon de 2 kg  qui  fracasse tout sur son passage. *Le 16 juin 1882, dans l'Iowa, on trouva deux grenouilles gelées à l'intérieur de grêlons. En 1984 dans le Mississipi, c'est une tortue qui a été retrouvée dans un grêlon qui avait  la taille d'une brique.

 Jean Sébastien Beck


 
    8] synthèse saison estivale 2009 de la Station météo de Kintzheim


Les étés se suivent mais ne se ressemblent pas…

Comparons la saison estivale 2009 en Alsace centrale avec celles des 3 dernières années et utilisons pour cela les données enregistrées par la station météo de Kintzheim au cours des mois de juin, juillet et août de ces 4 dernières années (2006 à 2009).

En Alsace centrale, l’été 2009 peut se résumer par :

- un été "précoce" : le thermomètre affichait 33,6 °C le 25 mai à 16h30

- un mois de juillet bien arrosé : il est tombé plus de 100 mm d’eau en 13 jours de pluie

- un mois d’août sec et chaud, voire caniculaire (surtout dans la 2nde quinzaine) : 8 journées à plus de 30°C- une absence d’orages violents et de grêle.

Depuis 2000, c’est la troisième fois que les vendanges commencent au mois d’août, avec plusieurs semaines d’avance, et la récolte s’annonce prometteuse. Le 08 août on pouvait observer les hirondelles qui se rassemblaient sur les fils électriques pour une migration vers les pays du sud… Est-ce la démonstration du dérèglement climatique ou le signe d’un hiver précoce ?

Voyons cela en détail :

Station météo de Kintzheim (67)

Latitude 48°15'00'' Nord - Longitude 07°23'48'' Est - Altitude 198 m


 

Bilan climatique étés 2006 à 2009 (Juin/Juillet/Août)

1. La température

L’été 2009 (20.1°C en moyenne) a été sensiblement plus chaud que les 2 années précédentes (19.3°C en 2007 et 19.7°C en 2008) mais moins que l’été 2006 (20.8°C) où la moyenne du mois de juillet s’établissait à 25°C@!


 

Le mois d’août a été le mois le plus chaud avec 8 jours de canicule (Température maxi > à 30°C), le record de chaleur ayant été  atteint le 20 août avec  36,1°C.

Températures moyennes mensuelles (en °C)


 

2.  La pluviométrie

Les précipitations du mois de juillet 2009 (108 l/m²) ont largement compensé les faibles pluies de juin (34 l/m²)  et d’août (31 l/m²) : on ne peut donc pas parler de sécheresse cet été, bien qu’il ait fallu à de nombreuses reprises arroser jardins et gazons.


 

D’ailleurs  le cumul de pluie sur les 3 mois (173 l/m²) est supérieur à celui de 2008 (141 l/m²), mais reste inférieur à ceux de 2006 (202 l/m²) et 2007 (246 l/m²).

Le nombre de jours de pluie (33 au total dont 11 en juin, 13 en juillet et 9 en août) est comparable à celui de 2008 (31 jours) mais reste nettement inférieur à ceux de 2006 (40 jours) et 2007 (47 jours).


 
On peut noter également qu’il y a eu peu de fortes pluies et on entendait l’orage gronder une douzaine de fois pendant les 3 mois d’été, sans qu’ils aient occasionné des dégats importants (grêle…).

 

3.    La pression atmosphérique

La pression moyenne est  de 1015 hPa. Les écarts ne sont pas significatifs.


 

4.  L’humidité

Comme pour la pression atmosphérique, l’humidité moyenne n’affiche pas de grands écarts d’un été par rapport à l’autre. L’humidité moyenne se situe autour de 66 % sur la période, comparée  à une moyenne de 71 % sur toute l’année.


 

5.  Le vent

Cet été, le vent en provenance de l’est a soufflé de manière plus régulière sur la région, contrairement aux années précédentes où le vent du sud dominait.

Le vent a été plus présent, tant par sa persistance (43 % seulement de période « sans vent » contre plus de 66 % les 2 années précédentes), que par sa force (3,9 km/h en moyenne).

Il a été particulièrement apprécié, notamment pendant les périodes de fortes chaleurs.